(Vidéo) France: un homme avec un pistolet à bille interpellé près de la grande mosquée de Reims

in Faits divers/International/MRE/Société

Un homme de 72 ans a été interpellé ce mardi matin 4 juin à plusieurs centaines de mètres de la grande mosquée de Reims.


Armée d’un pistolet factice, il aurait menacé des fidèles vers 10 heures du matin, alors que la prière venait de se terminer en ce jour de l’Aïd el-Fitr. Le suspect avait été repéré dès le début de la matinée par des fidèles en raison de son attitude menaçante, a précisé un témoin.




Dès la fin de la prière collective, le suspect aurait alors pointé à plusieurs reprises son arme – qui s’est avérée être un pistolet à billes – en direction d’un groupe de fidèles, puis d’une femme voilée, qui passaient devant son domicile, situé dans un rue à proximité immédiate du lieu de culte. Avant d’être interpellé par la police, selon le récit de France 3 : « La police municipale, qui patrouillait sur le secteur, est rapidement intervenue et a alerté la police nationale », a également détaillé Mohamed Bouzaggou, le président de l’Association de la mosquée et du centre islamique de Reims (Amcir) auprès de nos confrères.

«Nous sortions de la mosquée Sainte-Anne pour la fête de l’Aïd, on allait récupérer nos véhicules, explique l’une des fidèles qui a été menacée. Un monsieur ne voulait pas nous laisser passer, il a sorti une arme. Dès qu’on a vu l’arme, on a tous couru. […] On a eu peur, on pensait que c’était un attentat, on ne savait pas vraiment ce qu’il allait se passer. Heureusement qu’il n’y a eu personne de blessé », ont raconté plusieurs témoins.

D’après le sous-préfet de Reims, il s’agit de « quelqu’un de désorienté qui a des problèmes de santé. » L’homme, qui possède un « profil médical lourd », se baladait « en pyjama » près de la place Saint-Clotilde.

L’incident a entraîné le confinement par précaution de centaines de fidèles avant l’interpellation de l’individu puis l’arrivée de militaires de l’opération Sentinelle déployés pour surveiller les abords de la mosquée.


>> À lire aussi:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*