Bref - page 3

Les OPCI, objet d’une conférence organisée par le ministère de l’économie

in Uncategorized

Le Ministère de l’Économie et des Finances a organisé ce mardi 11 juin conjointement avec l‘Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) une conférence pour le lancement des Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI) au Maroc.

Cette conférence a été marquée par le mot d’ouverture de Mohamed Benchaaboun, Ministre de l’Économie Et des Finances, suivi d’une allocution de Nezha Hayat, Présidente de l’AMMC.

Ont pris part à cette conférence des représentants de départements ministériels, des Autorités de Supervision, des secteurs bancaires et des assurances, et des entreprises publiques. Ont été conviés également à cette conférence des représentants du Groupe Banque Mondiale, des bailleurs de fonds internationaux ainsi que des représentants de La Commission Nationale du Marché des Valeurs Mobilières d’Espagne « CNMV ».

La conférence avait pour objectif de présenter le cadre législatif et réglementaire régissant les OPCI et de discuter les opportunités de financement et de placement qu’offre ce nouvel instrument sur le marché des capitaux marocain.

Régime créé en août 2016 par la promulgation de la loi n° 70-14 et cadré par des textes réglementaires, fiscaux et comptables, les OPCI sont des véhicules d’investissement réglementés ayant pour objet principal la construction ou l’acquisition d’immeubles exclusivement en vue de leur location.

Lors de son mot d’ouverture, Mohamed Benchaaboun a rappelé les efforts déployés ces dernières années par le gouvernement dans le sens du développement et de l’approfondissement du marché des capitaux. A ce titre, Monsieur le Ministre est revenu sur les objectifs derrière la mise en place du cadre juridique et réglementaire régissant les activités de placement collectif dans l’immobilier au Maroc. Il a ainsi exposé les caractéristiques intrinsèques des OPCI et les règles strictes les régissant, qui font de ces organismes un placement moderne et de qualité à fort potentiel. 

Selon Monsieur le Ministre, la conférence constitue ainsi l’occasion pour passer à l’opérationnalisation de cet instrument novateur qui offre un cadre favorable à l’investissement collectif dans l’immobilier professionnel et présente des perspectives de développement très importantes.

Dans son allocution, Nezha Hayat a souligné que le lancement de ce véhicule innovant s’inscrit parfaitement dans la stratégie de diversification des instruments financiers répondant aux besoins de financement des opérateurs économiques et offrant un nouveau produit de placement pour les investisseurs et les épargnants.

Madame Hayat a ajouté que l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux a pris toutes les dispositions pour accompagner les acteurs du marché dans le déploiement de cette nouvelle activité et ce, notamment à travers l’adoption d’une circulaire aux standards internationaux, la préparation d’un programme de formation et l’élaboration de plusieurs guides dont le premier, destiné aux professionnels, a été publié à l’occasion de la conférence.

Enfin, Mme Hayat a rappelé que le marché financier marocain a de nouveau fait preuve de dynamisme, en étant le premier pays de la région à introduire les OPCI. 

Lors de cette conférence, les débats entre experts ont porté essentiellement sur les avantages que présente l’écosystème réglementaire afférent aux OPCI, ainsi que leur potentiel en matière de mobilisation de nouvelles ressources et de structuration du marché immobilier professionnel.

Un workshop dédié à l’évaluation immobilière d’actifs d’OPCI a été organisé en marge de la conférence. Animé par des experts en évaluation immobilière, le workshop a mis en lumière les enjeux de l’évaluation immobilière pour les OPCI ainsi que les modalités et les règles d’intervention de l’évaluateur immobilier d’actifs d’OPCI.

Dell Technologies Cloud permet à ses clients d’optimiser leur gestion multi-clou

in Uncategorized
Dell Technologies Cloud permet à ses clients d’optimiser leur gestion multi-clou

Développées par Dell EMC et par VMware, de nouvelles solutions permettent désormais d’accomplir des opérations de cloud hybride beaucoup plus cohérentes sur cloud publics et privés, ainsi qu’en périphérie.

Dell Technologies Cloud fournit un modèle d’exploitation particulièrement cohérent pour ce qui est de la gestion de cloud hybride. Ce modèle simplifie la gestion multi-cloud.

Les plates-formes de cloud computing développées par Dell Technologies représentent un véritable concentrateur opérationnel pour le cloud hybride : elles permettent de réduire le coût total de possession d’environ 47 % par rapport à celui du cloud public natif.

L’offre Dell Technologies Cloud intègre le nouveau service Dell Technologies Cloud Platforms, ainsi que la nouvelle offre Data Center-as-a-Service, VMware Cloud sur Dell EMC. Ces deux services constituent un véritable modèle de diffusion d Cloud public, que ce soit au niveau des sites locaux ou en périphérie.

Constituant un véritable centre d’opérations pour les clouds hybrides, Dell Technologies Cloud offre à ses clients davantage de possibilités de contrôle, ainsi que des infrastructures cohérentes pour tous types de cloud. Il convient de signaler que plus de 4 200 fournisseurs et hyperscalers participent au programme VMware Cloud Provider.

Dell Technologies (NYSE: DELL) vient de dévoiler aujourd’hui sa nouvelle offre Dell Technologies Cloud. Il s’agit d’une nouvelle gamme de solutions d’infrastructures cloud qui sont destinées à simplifier le déploiement et la gestion d’environnement cloud hybride. Associant la puissance des infrastructures de VMware et de Dell EMC, Dell Technologies Cloud simplifie le cloud, tout en proposant des infrastructures et des opérations cohérentes pour les ressources informatiques sur cloud publics et privés ainsi qu’en périphérie, et ce quel que soit le lieu.

Selon IDC, 70% des entreprises travaillent au sein de différents environnements de cloud. Le plus grand défi pour la plupart de ces entreprises est de réussir à développer une stratégie multi-cloud qui soit beaucoup plus performante (2). La gestion combinée de plusieurs clouds a amené les entreprises à intégrer des processus parfois disparates, qui empêchent l’innovation et qui renforcent la complexité. L’approche cloud hybride suppose donc la fourniture d’une solution qui soit idéale, à travers la mise en place d’une interface de gestion qui soit capable de s’étendre à travers les cloud et qui permette d’accéder à une expérience d’utilisation beaucoup plus globale et nettement plus simplifiée. Une étude orchestrée par VMware a permis de révéler que 83% des utilisateurs du cloud étaient à la recherche d’une infrastructure qui serait beaucoup plus cohérente et qui faciliterait les opérations réalisées depuis le centre de données et vers le cloud (3). L’offre Dell Technologies Cloud est d’ailleurs spécifiquement conçue pour pouvoir relever ce défi.

Le leader de l’infrastructure informatique permet désormais d’accéder à une expérience beaucoup plus simplifiée du cloud

L’offre Dell Technologies Cloud comprend le nouveau service Dell Technologies Cloud Platforms, ainsi que la nouvelle offre Data Center-as-a-Service, VMware Cloud sur Dell EMC. Ces deux offres permettent de réaliser toute une variété d’opérations IT et d’options de gestion étroitement intégrées, le tout auprès d’un fournisseur unique que ce soit pour les opérations d’achat, de déploiement, ou pour les services et le financement. En tant que centre d’opérations pour les clouds hybrides, Dell Technologies Cloud offre à ses clients davantage de possibilités de contrôle, ainsi que des infrastructures cohérentes pour tous les types de cloud. Il convient en outre de préciser que, désormais, pas moins de 4 200 fournisseurs et d’hyperscalers participent au programme VMware Cloud Provider.

L’ONCF organise la 7ème édition de la formation sur la sécurité ferroviaire

in Uncategorized
L’ONCF organise la 7ème édition de la formation sur la sécurité ferroviaire

Le Centre de Formation de l’Office National des chemins de Fer du Maroc (ONCF) de Rabat abrite, du 10 au 21 juin, la 7ème édition de la formation sur la sécurité ferroviaire organisée au profit d’une trentaine de responsables de réseaux ferrés africains, venant de l’Algérie, du Burkina Faso, du Cameroun, du Gabon, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et de la Tunisie. Ils vont suivre aux côtés de leurs homologues marocains un programme composé de cours théoriques soutenus par des études de cas animées par des experts marocains, de conférences spécifiques et de visites techniques ciblées à des sites ferroviaires à travers le réseau ferré marocain.

S’inscrivant dans le cadre du déploiement du plan d’action 2019 de l’Union Internationale des Chemins de Fer (UIC) – Région Afrique présidée par le Maroc en la personne de Monsieur Mohamed Rabie Khlie, DG de l’ONCF, cette formation découle de la nouvelle stratégie « Revitalisation du rail en Afrique : Destination 2040 » arrêtée et portée par les Ministres africains chargés du transport.

A noter que cette stratégie a réservé au volet « Formation du capital humain » une attention particulière, moyennant une batterie d’actions relatives à la composante « Sécurité » qui constitue l’un des atouts indéniables du mode ferroviaire, voire la clef de voûte pour sa compétitivité et sa pérennité au service d’une mobilité durable des biens et services ainsi que de l’inclusion économique au sein du continent africain.

De sa part, l’ONCF ne cesse de multiplier les initiatives pour partager son expérience et son savoir-faire avec les réseaux africains, afin de donner une nouvelle impulsion et redynamiser davantage le partenariat Sud-Sud dans les différents domaines ferroviaires. En l’espace des cinq dernières années, et sans être exhaustif, cette coopération a porté sur :

– L’organisation de 14 conférences/séminaires autour de sujets d’actualités et ciblés, ayant connu la mobilisation de 170 experts et la participation d’environ 2000 responsables et décideurs africains ;

– La réalisation de 10 cycles de formation, axés sur la sûreté et la sécurité ferroviaire ainsi que sur la maintenance de la voie, au profit de près de 240 participants encadrés par 120 experts ONCF ;

– L’organisation d’une trentaine de visites d’information et de partage de bonnes pratiques au profit des différentes délégations africaines ;

– La réalisation de deux études prospectives…

A travers ce genre d’actions concrètes, l’objectif visé étant de soutenir les réseaux ferrés africains dans leurs processus de mise à niveau et de développement et, par suite, contribuer à asseoir le développement d’un système de transport ferroviaire africain fiable et viable. Ceci s’inscrit en droite ligne avec la politique tracée par Mohammed VI en matière de renforcement de la coopération Sud-Sud et de positionnement et de la compétitivité du continent africain dans l’échiquier international.

Immobilier : L’américain Keller Williams s’installe au Maroc

in Uncategorized
Immobilier : L’américain Keller Williams s’installe au Maroc

Le groupe a réalisé 7.364 transactions au premier trimestre de cette année, en hausse de 27,3% sur un an, représentant un volume de 1,1 milliard de dollars.

Keller Williams s’installe au Maroc. Après Casablanca, il a des visées sur Tanger, Marrakech et Rabat. Le groupe américain ambitionne de devenir leader du marché du conseil immobilier au Maroc. Il entend ainsi se positionner grâce à une nouvelle approche conseil et des Market Centers où tous les intervenants sont présents. Il mise beaucoup sur le digital puisque sa plateforme est l’une des plus innovantes du marché mondial.

Le numéro un mondial du conseil immobilier, Keller Williams (KW), prend pied au Maroc. Il a désigné Youssef Mansour, master franchisé et directeur principal des opérations régionales de KW Maroc. Ce dernier a dirigé pendant 3 ans Makan Real Estate, cabinet-conseil en investissement immobilier.

Un bureau régional est en cours d’installation à Casablanca, déclare le groupe américain, basé à Austin au Texas, et une équipe de direction centrale suit actuellement des formations. Après Casablanca, KW Maroc ouvrira aussi des bureaux à Tanger, Marrakech et Rabat. L’objectif, selon Youssef Mansour, est de devenir en quelques années leader du marché au Maroc, un objectif réalisable selon lui.

Le groupe américain a rappelé, dans un communiqué, que le choix du Maroc n’est pas fortuit. Le pays a été désigné destination la plus attractive pour les investisseurs par Africa Investment Index 2018, souligne Keller Williams.

L’américain compte actuellement 1.116 agents en Afrique et 23 Market Centers. Ces derniers se distinguent des agences immobilières classiques de par leur espace, le nombre d’employés et les services proposés. Ils se veulent des espaces où tous les intervenants de la chaîne immobilière se retrouvent (conseillers immobiliers, architectes, conseillers financiers…). À fin mars, le groupe en détenait 207 dans 37 pays, hors États-Unis et Canada. En marge de l’implantation marocaine, le spécialiste du conseil immobilier a annoncé qu’il prospecte actuellement plusieurs marchés en Afrique, en Amérique centrale et du sud, en Europe et en Asie.

Le groupe, fondé en 1983, dispose actuellement de plus 1.030 bureaux et 180.000 collaborateurs. L’enseigne est leader incontesté aux États-Unis en termes d’unités et de volume de ventes. Le groupe a réalisé 7.364 transactions au premier trimestre de cette année, en hausse de 27,3% sur un an, représentant un volume de 1,1 milliard de dollars. Ses agents ont enregistré 22.992 nouvelles inscriptions, en hausse de 41,6%, totalisant un volume de 8,2 milliards de dollars (+53,5%).

À noter qu’en 2019, Fast Company a désigné Keller Williams «société la plus innovante» dans le secteur de l’immobilier. Depuis 2015, le groupe a investi les nouvelles technologies et peut se targuer de disposer de l’une des plateformes immobilières les plus innovantes et avancées du marché.

La rédaction

La 1ere exposition mondiale sur l’exploitation minière prévue à Drâa-Tafilalet

in Uncategorized
La 1ere exposition mondiale sur l'exploitation minière prévue à Drâa-Tafilalet

La Conférence internationale sur l’exploitation minière Drâa-Tafilalet (DTMC) , la plus grande et unique conférence et exposition internationale sur l’exploitation minière qui se tiendra dans la région de Drâa-Tafilalet au Maroc, sera lancée à Erfoud du 23 au 24 septembre , 2019, de Spire Events, une des principales sociétés d’événements mondiales spécialisée dans les conférences et les expositions sur l’industrie minière et l’énergie. C’est la première fois qu’un grand salon international de l’industrie minière a lieu dans la région pour promouvoir le potentiel minier de la région de Drâa-Tafilalet.

Organisé sous les auspices du ministère marocain de l’Énergie, des Mines et du Développement durable ainsi que du Conseil régional Drâa-Tafilalet au Maroc, cet événement inaugural du DTMC a pour ambition d’être le plus important événement minier de la région pour attirer les acteurs miniers marocains, régionaux et mondiaux, investisseurs, banques, fournisseurs d’équipements et de services à investir dans la région de l’est du Maroc.

À quoi s’attendre à l’International DTMC 2019

La DTMC organise une conférence séparée de deux jours, avec une exposition gratuite, accueillant les principaux fournisseurs de technologie et d’exploitation minière de la région et des visites de sites post-conférence.

Plus de 700 participants, 30 exposants et 20 orateurs devraient converger à Erfoud pour cette vitrine phare. Les principaux ministres et responsables des gouvernements central et des États devraient également être présents lors de cet événement pour parler des dernières politiques minières du gouvernement.

L’industrie minière au Maroc et dans la région du Drâa-Tafilalet

Le Maroc est riche en ressources minérales, le secteur minier représentant environ 10% du PIB du pays. Outre l’abondance de phosphate qui représente 70% des réserves mondiales, le Maroc possède également des gisements d’or, d’argent, de cuivre, de zinc et de cobalt.

Dans la région du Drâa-Tafilalet, la principale ressource est la barite de minéraux industriels, avec une production dépassant les 2/3 de la production nationale. À l’échelle mondiale, le Maroc est également le 3ème producteur mondial de baryte, principalement pour les appareils de forage pétrolier et gazier.

La rédaction

2ème édition de la Course du Cœur

in Uncategorized
2ème édition de la Course du Cœur

Bref

2ème édition de la Course du Cœur

La CDG œuvre pour changer sa stratégie RP

in Uncategorized
La CDG œuvre pour changer sa stratégie RP

Bref

La CDG œuvre pour changer sa stratégie RP

Le BCIJ annonce le démantèlement d’une cellule terroriste à Errachidia et Tinghi

in Uncategorized
Le BCIJ annonce le démantèlement d’une cellule terroriste à Errachidia et Tinghi

Bref

Le BCIJ annonce le démantèlement d’une cellule terroriste à Errachidia et Tinghi

MDJS: Younes El Mechrafi réélu membre du comité exécutif de GLMS

in Uncategorized
MDJS: Younes El Mechrafi réélu membre du comité exécutif de GLMS

Bref

MDJS: Younes El Mechrafi réélu membre du comité exécutif de GLMS

Aéroport Mohammed V : perturbations des vols à cause des bagagistes

in Uncategorized
Aéroport Mohammed V : perturbations des vols à cause des bagagistes

Bref

Aéroport Mohammed V : perturbations des vols à cause des bagagistes

Go to Top
Aller à la barre d’outils