Bref

Etudes supérieures : Sciences Po abandonne le concours d’accès

in Uncategorized
Etudes supérieures : Sciences Po abandonne le concours d’accès

Bref

Etudes supérieures : Sciences Po abandonne le concours d’accès

OCP : le groupe organise la finale de son championnat à El Jadida

in Uncategorized
OCP : le groupe organise la finale de son championnat à El Jadida

Sur une superficie de 1300 m², le Groupe OCP organise dans un stade à El Jadida la finale de son championnat de beach soccer, une initiative inédite qui a réuni plus de 1 500 personnes pendant deux mois.

Le Groupe OCP poursuit son engagement en faveur d’actions communautaires, notamment par le biais du sport, et annonce ce dimanche à El Jadida la finale de son championnat de beach soccer. La rencontre, qui se tiendra sur la plage Deauville, verra les équipes évoluer sur un terrain entièrement conçu pour l’occasion. Ce stade éphémère offre des tribunes pouvant accueillir plus de 1 000 personnes dans des conditions de confort et de sécurité optimales.

Organisé depuis le 5 mai 2019, le championnat de beach soccer est le premier du genre dans la région d’El Jadida. Il a connu la participation de 111 équipes dans les catégories U13, U15 et Sénior, avec la présence de 8 associations professionnelles. Au total, ce sont plus de 1 500 personnes issues des quartiers de la ville et alentours qui ont bénéficié pendant deux mois de l’opération.

Très impliqué, OCP a fourni le matériel nécessaire pour le tournoi dont les récompenses variées comprennent des prix pour les équipes gagnantes, mais aussi un séjour de formation professionnelle au profit des cadres des associations lauréates.

L’organisation du championnat de beach soccer entre dans le cadre de l’initiative Act4Sport, une composante du programme Act4Community lancé il y a deux ans et avec lequel le Groupe mène une démarche de création de valeur partagée au profit des territoires et populations.

Caractérisées par un enracinement local fort et une interaction directe avec la vie quotidienne des populations, les activités du Groupe impactent en effet non seulement ses résultats économiques mais aussi toutes sles communautés où OCP opère. C’est dans ce cadre que le Groupe a repensé les contours de son intervention RSE, donnant une nouvelle impulsion à son action sociale et sociétale.

En ligne avec sa dynamique interne du Mouvement, qui vivent à libérer les énergies, OCP a conçu Act4Community comme un modèle de fonctionnement agile et ouvert, afin de faciliter les synergies et mobiliser ses collaborateurs pour porter l’engagement sociétal du Groupe à tous les niveaux.

Depuis 2017, ce sont plus de 2 000 collaborateurs OCP qui se sont engagés en offrant leur savoir- faire, leur expertise et leur énergie à la communauté, permettant de réaliser des actions à fort impact.

Par ailleurs, le Groupe OCP contribue à nourrir une population mondiale grandissante en lui fournissant des éléments essentiels à la fertilité des sols et à la croissance des plantes. Avec près d’un siècle d’expertise et un chiffre d’affaire de plus de 48 milliards de dirhams en 2017, OCP est le leader mondial sur le marché du phosphate et le premier producteur mondial d’engrais phosphatés. Il offre une large gamme de produits fertilisants adaptés pour enrichir les sols, augmenter les rendements agricoles et nourrir la planète de manière économique et durable. Grâce à sa stratégie de développement industriel intégré d’envergure, OCP est présent sur toute la chaîne de création de valeur du phosphate et opère sur la totalité de ses métiers, offrant à ses 23 000 collaborateurs un parcours de développement d’excellence. Basé au Maroc, OCP travaille en étroit partenariat avec plus de 160 clients sur les 5 continents. Engagé à servir au mieux le développement de l’Afrique, OCP met l’innovation au cœur de sa stratégie, notamment via la mise en place d’une agriculture durable et prospère. Acteur industriel responsable, OCP est aussi engagé dans le développement environnemental, social et humain du continent. Le Groupe est ainsi convaincu que leadership et rentabilité sont synonymes de responsabilité sociétale et de développement durable.

L’EMSI Marrakech accueille le « Women In Africa Initiative »

in Uncategorized
L’EMSI Marrakech accueille le « Women In Africa Initiative »

Dans le cadre du 3ème Sommet Annuel de Women In Africa Initiative (WIA) qui se tiendra sous le haut patronage de Sa Majesté le roi Mohammed VI sur le thème : « Comment les femmes africaines s’engagent-elles dans le monde et créent un nouveau paradigme » les 27 et 28 Juin à Marrakech, Honoris United Universities, le 1er réseau pan-Africain d’enseignement supérieur privé, s’associe à WIA Philantropy pour la 2ème année consécutive pour accompagner les 54 jeunes femmes entrepreneures du continent sélectionnées par le cabinet Roland Berger pour participer au WIA Entrepreneurship Programme 54. « Nous partageons la même conviction que l’entreprenariat et le leadership féminin sont des axes majeurs pour transformer le continent Africain et avoir un impact sur le développement des communautés » commente Laura Kakon, Global Chief Marketing Officer d’Honoris.

Honoris co-organise le Boot Camp 2019 qui aura lieu les 25 et 26 Juin en amont du Sommet Annuel de WIA sur le campus de l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur à Marrakech (institution membre du réseau Honoris). Chaque startuppeuse participera à une série de formations allant du pitch au business plan, co-animées par ESCP Europe (partenaire académique d’Honoris), Roland Berger et Société Générale. Des professeurs et des étudiants porteurs de projets issus des institutions membres du réseau Honoris (EMSI, Mundiapolis et EAC au Maroc et Université Centrale en Tunisie) assisteront à ces masters classes et pourront bénéficier de l’expérience des entrepreneures.

Cette année la marraine de la promotion 2019 est Anne Walker Marchant, ancienne adjointe à la communication du président Clinton à la Maison Blanche, administratrice de l’Université George Whashington et Ceo du groupe Anne Walker. Elle siège également au comité de rédaction du Women’s Forum for the Global Economy. « Mme Walker, Aude de Thuin (fondatrice de WIA) et Hafsat Abiolia-Costello (Ceo de WIA) seront sur le campus de l’EMSI le 26 juin pour une session d’échanges avec les entrepreneuses et les étudiants-entrepreneurs » précise Mme Kakon.

A cette occasion, Honoris offrira à chaque entrepreneure la possibilité de bénéficier gratuitement pendant 1 an d’une formation adaptée à ses besoins spécifiques pour accélérer son projet. En 2018, ce sont 16 entrepreneuses qui ont bénéficié de cette bourse à travers le continent.

A propos d’Honoris United Universities

Honoris United Universities est le premier réseau panafricain d’enseignement supérieur privé engagé à former la nouvelle génération de leaders et de professionnels africains capables d’avoir un impact sur leurs sociétés et leurs économies dans un monde globalisé.

L’intelligence collaborative, l’agilité culturelle et la mobilité sont au cœur de la vision de l’enseignement supérieur d’Honoris United Universities. Le réseau fusionne les savoirs et les pratiques de ses institutions membres pour former un nouveau profil de lauréats panafricains compétitifs sur un marché du travail en pleine mutation et capables d’accompagner la transformation du continent.

Avec 32 000 étudiants, répartis sur 58 campus, centres d’apprentissage ou en ligne, dans 9 pays et 30 villes en Afrique, Honoris United Universities délivre plus de 150 diplômes dans les domaines des Sciences de la Santé, de l’Ingénierie, de l’IT, du Business, du Droit, de l’Architecture, des Arts et du Design, des Médias, de l’Education et des Sciences Politiques.

Honoris United Universities compte 10 institutions : universités pluridisciplinaires, grandes écoles spécialisées, instituts de formation professionnelle et technique, en mode présentiel ou à distance. Les étudiants du réseau bénéficient de nombreux partenariats et programmes d’échanges avec plus de 60 institutions en Europe, en Asie et aux Etats-Unis.

 

 

L’EMSI participe au Salon International des Inventions de la Silicon Valley

in Uncategorized
L’EMSI participe au Salon International des Inventions de la Silicon Valley

Le Maroc à travers l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur EMSI, annonce sa participation au salon d’innovation de la Silicon Valley, qui se tiendra du 24 au 26 juin 2019 au Centre de congrès de Santa Clara aux Etats Unis. Cet unique salon d’innovation aux Etats Unis sera organisé sous l’égide de la FIAI (Fédération Internationale des Associations d’Inventeurs.

Soutenu par l’Organisation Mondiale de la Propriété́ Intellectuelle, le Consulat Général Suisse de San Francisco, la ville et l’université́ de Santa Clara en collaboration avec le Bureau Américain des Brevets et des Marques Déposées, ce festival s’adresse à des fabricants, des industriels, des agents commerciaux, des financeurs qui pourront y trouver des centaines de nouveaux produits prêts à être commercialisés. Près de 600 nouvelles inventions y seront présentées par 400 exposants de 25 pays, sont attendus pour ce rendez-vous incontournable de la Silicon Valley, berceau des hautes technologies et de l’innovation,  

Après sa remarquable participation lors du Salon International des Inventions et des Innovations Technologiques “Archimède’’ à Moscou, le Salon International des Inventions de Genève, le Salon de la créativité et de l’innovation Euro-Invent, à IASI et le Salon International des inventions INTARG à Katowice, où l’école a représenté dignement le Maroc en remportant 8 médailles d’or et 1 médaille d’argent et 24 distinctions dont le grand prix du public et la décoration de son président Professeur Kamal Daissaoui qui a été fait chevalier de l’ordre des sciences et de l’innovation, l’EMSI aspire à enlever encore une fois de grands prix lors de ce festival et espère continuer à représenter le Maroc honorablement.

A propos de l’EMSI, Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur 

Fondée en 1986, l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur (EMSI) est la principale école d’ingénierie privée pluridisciplinaire au Maroc reconnue par l’Etat et est membre du réseau Honoris United Universities, 1er réseau panafricain d’enseignement supérieur privé.

Pionnière depuis plus de 33 ans, l’EMSI offre cinq filières de spécialisation :

– Ingénierie Informatique et Réseaux

– Ingénierie Automatismes et Informatique Industrielle

– Génie Industriel

– Génie Civil Bâtiments et Travaux Publics

– Ingénierie Financière et Audit

Le Groupe EMSI compte 3 écoles à travers le royaume, à Casablanca, Rabat et Marrakech, toutes les trois reconnues par le ministère de l’Enseignement Supérieur. L’EMSI a également développé un réseau de partenaires dont des entreprises de renom afin de faciliter l’insertion professionnelle de ses lauréats.

Il est à signaler que dans le cadre de la recherche scientifique, l’EMSI a conçu et développé 3 laboratoires de recherche dans les domaines de la recherche scientifique académique, l’innovation et l’invention. Le laboratoire SMARTiLab de l’Ecole Marocaine des Sciences de l’Ingénieur a reçu plus de 40 distinctions et médailles dans plusieurs pays dont : la Chine, le Canada, la Corée, la Malaisie, la Turquie, la Russie et l’Espagne où l’EMSI a représenté dignement le Maroc ce qui a été vivement salué par ses pairs et l’ensemble de la communauté scientifique.

Pour son 7e anniversaire, Jumia lance l’offre « HemzAnniversaire »

in Uncategorized
Pour son 7e anniversaire, Jumia lance l'offre « HemzAnniversaire »

À l’occasion de son 7ème anniversaire, Jumia, premier site e-commerce en Afrique et au Maroc, et parmi les 7 sites les plus visités du Maroc, va lancer lundi 24 juin la Jumia HemzAnniversaire, l’événement d’été promotionnel le plus populaire au Maroc avec des soldes monstres jusqu’au 07 Juillet.

Des Méga cadeaux avec des soldes allant jusqu’à – 95% de réductions vous attendent, les lundi 24 juin et 01 juillet à 11h uniquement sur l’application à la limite du stock disponible.

Des cadeaux du lundi au vendredi à 20h avec une sélection de produits à partir de 1dh, à la limite du stock disponible

Pour optimiser l’expérience des internautes, Jumia a placé la satisfaction client au cœur de ce JA 2019. La plate-forme a ainsi mobilisé plus de 400 livreurs, 80 agents SAV et 200 agents en logistique afin de garantir une gestion rapide des commandes et livraisons.

  1. La Jumia HemzAnniversaire, c’est du 24 Juin au 7 juillet !

A l’occasion de son 7ème anniversaire, Jumia offre deux semaines de soldes en lignes du 24 Juin au 7 Juillet 2019. Chaque jour, ce sont des milliers de rabais qui seront proposés avec des deals spéciaux.

  1. Les Méga cadeaux : premier arrivé, premier servi !

Plus de supers deals pour encore plus de gagnants ! Jumia augmente cette année le nombre de ses deals mais ceux-ci restent toutefois très limités. Quelques conseils à suivre pour en profiter au max : Téléchargez l’application, faites une simulation de commande avant, soyez en avance le jour J, faites preuve de rapidité, rafraîchissez régulièrement et limitez-vous à un produit par panier.

  1. Télécharger l’application Jumia : les meilleurs deals seront « App Only » !

Comme tous les géants de l’e-commerce, Jumia offre les meilleurs deals sur son application. Parce que le smartphone est la première source de trafic sur la marketplace, l’application est le support le mieux adapté pour profiter des deals.

  1. Créer son compte Jumia avant la Jumia HemzAnniversaire !

Pour faire son shopping, il est nécessaire d’avoir un compte. Alors n’attendez pas le dernier moment : inscrivez-vous en avance et soyez prêt le jour J.

  1. Payez cash à la livraison pour une HemzAnniversaire en toute sécurité !

Jumia offre la possibilité aux Marocains de régler leurs achats à la livraison et en liquide. Aucun risque de mauvaise surprise, vous payez une fois votre produit entre les mains.

  1. Faites vos repérages sur Jumia avant la HemzAnniversaire !

Vous irez plus vite en terrain connu. Prenez le temps de faire un tour d’observation sur Jumia quelques jours avant et vous aurez une vision précise des produits que vous voulez achetez.

  1. Suivez Jumia partout pour être au courant de tout !

Toutes les informations sur la Jumia HemzAnniversaire sont disponibles sur le site, les newsletters, les comptes officiels sur les réseaux sociaux, et même chez les influenceurs.

 

 

Congrès de la profession comptable, pour un secteur public plus performant

in Uncategorized
Congrès de la profession comptable, pour un secteur public plus performant

Marrakech, a accueilli, la 5e édition du Congrès Panafricain de la Profession Comptable (ACOA). L’événement a accueilli 1300 participants, dont 35% de femmes, du 19 au 21 juin à Marrakech. Organisée par l’Ordre des Experts-Comptables du Maroc, en collaboration avec la Fédération Panafricaine des Professionnels de la Comptabilité (PAFA), cette 5e édition a eu pour thème « Pour un secteur public performant en Afrique ». Pendant les trois jours, les participants ont eu l’occasion de débattre des enjeux et défis qui caractérisent la profession comptable en Afrique. En tout, ce sont 10 séances plénières et 20 ateliers, en plus des rencontres BtoB, qui ont marqué cet événement d’envergure. « Le congrès a été une réussite sur tous les plans. Nous avons dépassé nos objectifs et nous sommes honorés d’avoir accueilli des intervenants de très haut niveau. Nous avons fait le plein d’idées grâce aux dizaines de séances plénières et d’ateliers où plusieurs expériences ont été partagées avec les participants. Le congrès a été marqué par une prise de conscience générale et une forte détermination sur la nécessité de transformer les systèmes de management du secteur public et les finances publiques pour plus d’efficacité et d’efficience », a déclaré, lors de la séance de clôture, le 21 juin, Issam El Maguiri, Président de l’Ordre des Experts-Comptables du Maroc.

Dominique Strauss-Kahn en guest-star

L’un des moments forts du congrès a été sans conteste la présentation de l’ancien DG du FMI, Dominique Strauss-Kahn. L’invité d’honneur a appelé les experts comptables à contribuer à un changement radical de paradigmes caractérisant le continent africain. Ils sont, selon lui, des gardiens et des agents de changement indispensables pour bâtir des institutions africaines fortes et crédibles. « Dans un continent caractérisé par les conflits qui ont augmenté considérablement ces dernières années, la corruption et un manque d’infrastructures et de financement, la comptabilité peut s’avérer une véritable arme démocratique. Vous êtes les agents de la construction d’institutions fortes et transparentes », a adressé l’économiste à une salle comble. Un avis partagé par Ahmed Reda Chami, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Dans son allocution, lors de la séance de clôture, Ahmed Reda Chami a insisté sur la performance du secteur public comme pilier essentiel dans la réussite du chantier du nouveau modèle de développement. Dans ce processus, les experts comptables « ont un rôle important à jouer », a-t-il souligné. « Vous conseillez les entreprises et les accompagner dans leurs relations avec les administrations, vous êtes les premiers exposés au monde des affaires. Les gouvernements doivent tra- vailler avec vous pour évaluer efficacement leurs actions et répondre au mieux aux attentes des entreprises et citoyens ». Pour M.Chami, la corporation des experts-comptables doit être une source de proposition et de progrès. La profession comptable a, en effet, un rôle important à jouer notamment dans les composantes critiques de la gestion des finances publiques notamment la budgétisation, le contrôle interne, la comptabilité, le reporting et la comptabilité analytique.

Signature de conventions de partenariat entre les experts-comptables maro- cains et leurs homologues français et tunisiens

La 5e édition du Congrès Panafricain de la profession comptable a été, par ailleurs, l’occasion de renforcer des liens de collaboration et de partenariats entre différentes institutions. Une convention de partenariat a été paraphée le 21 juin, entre l’Ordre des Experts-Comptables du Maroc et le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts

Comptables de France et la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes de France. Une autre convention a été signée entre l’Ordre des Experts-Comptables du Maroc et l’Ordre des Experts-Comptables de Tunisie, dans le but de renforcer les échanges d’informations et de coopération sur plusieurs domaines entre les deux institutions.

L’évènement a permis aux dizaines de panelistes de renom de formuler plusieurs recommandations afin de bâtir un secteur public plus performant et inclusif :

– Moderniser l’action publique en s’inspirant du management du secteur privé, axé sur la performance.

– Perfectionner en permanence le secteur public afin d’améliorer les services rendus au citoyen.

– Une bonne gouvernance implique une démarche participative afin que tous les acteurs s’approprient les réformes et minimiserainsi les réticences aux changements.

– S’armer de détermination et de volonté politique car la modernisation du secteur public est un long processus complexe.

– Assurer un suivi régulier et minutieux de la transformation du système de management public.

– Améliorer les pratiques comptables qui demeurent dans plusieurs Etats africains de faible qualité et peu fiable.

– Disposer d’un système de reporting intégré.

– Poursuivre les efforts fournis par l’Union Africaine en termes de sensibilisation et d’accompagnement des Etats membres.

– Renforcer davantage les institutions publiques.

– Lutter efficacement contre la fraude, la corruption, l’évasion fiscale et les détournements de fonds.

 

 

Le Grand Prix de la Francophonie décerné à Abdeljalil Lahjomri

in Uncategorized
Le Grand Prix de la Francophonie décerné à Abdeljalil Lahjomri

Bref

Le Grand Prix de la Francophonie décerné à Abdeljalil Lahjomri

Un mouvement de solidarité en faveur des enfants de la « lune »

in Uncategorized
Un mouvement de solidarité en faveur des enfants de la « lune »

Trois jours de concerts et d’actions médico-culturelles  au profit des enfants de la lune à Casablanca

Les enfants de la lune ont été mis à l’honneur au Maroc en avril 2019 grâce à l’initiative d’un club de passionnés de la Moto, les « skulls of Sahara Mc », qui ont organisé un grand mouvement de solidarité pendant trois jours, avec le soutien de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM).

Selon El Habib Ghazaoui, Président de l’Association de solidarité avec les enfants de la lune au Maroc, « les enfants de la « lune » ont été mis à l’honneur grâce à l’initiative d’un club de passionnés de la Moto, les « skulls of Sahara Mc », qui ont organisé un grand mouvement de solidarité au Maroc pendant trois jours lors du week-end dernier (19 au 21 avril) ».

Cette événement est organisé avec le soutien de l’Alliance des Maladies Rares au Maroc (AMRM), dirigée par Dr Khadija Moussayer.

u programme de cette manifestation, accueillie par le centre culturel de l’Uzine à Casablanca, des concerts, des activités récréatives, des séances d’information… au profit des malades et des familles de l’association de solidarité avec les enfants de la lune Maroc (ASELM). Ces enfants sont atteints d’une maladie très rare qui leur interdit d’exposer leur peau et leurs yeux à la lumière du soleil. Cette « fête » leur a permis, l’espace d’un week-end, d’oublier leurs souffrances, qu’ils vivent souvent dans la « clandestinité », et goûter au plaisir qu’on s’occupe d’eux et d’être « tout en haut de l’affiche ».

Elle est aussi l’occasion de mieux faire connaître la maladie et la vie très difficile que mènent ceux qui en son atteints.

Un terrible Mal

Les enfants de la lune sont atteints d’une maladie héréditaire, le xeroderma pigmentosum  (XP), qui provoque une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets. En l’absence de protection totale face au soleil, ils sont exposés à des cancers cutanés et des dommages oculaires graves qui nécessitent de nombreuses opérations chirurgicales. Ces malades ne peuvent se déplacer sans danger que la nuit : de fait ils « dorment le jour et vivent à la nuit tombée », un rythme qui bouleverse complètement la vie des familles concernées. 

Il n’existe actuellement aucun traitement curatif et les mesures de protection sont contraignantes et très coûteuses. Il faut ainsi compter plus de 160 euros par mois pour l’achat des crèmes solaires et d’écran total, sachant que la consommation d’un tube d’écran par jour s’impose.

Le port d’équipements protecteurs s’impose également: chapeau, masque ou lunettes anti-UV, gants et vêtements spéciaux… Un masque de protection ventilé pour le visage coûte à lui tout seul plus de 150 euros. Les familles doivent équiper les lieux de vie et de déplacement (maison, voiture…) de vitres, de lumières anti-UV (des ampoules LED qui ne diffusent pas d’UV)…

La plupart des familles au Maroc sont incapables de faire face à toutes ces dépenses  Rappelons que le salaire de beaucoup est  autour de 230 euros par mois (l’équivalent du SMIC français), quand la personne est déclarée. En fait, il y a d’ailleurs beaucoup d’emplois informels ! De plus, la majorité des marocains ont encore une couverture maladie très limitée, même si des progrès significatifs ont été accomplis ces dernières années

L’insuffisance des moyens et des structures médicales spécialisées au Maroc prive enfin ces malades d’une prise en charge optimale, d’école pour s’éduquer et de toutes autres activités récréatives et sociales. Elle réduit ainsi fortement leur espérance de vie. Les enfants de la lune en milieu rural vivent souvent dans des conditions dramatiques : ne bénéficiant d’aucune protection et exposés au soleil, ils finissent par mourir, aveugles, défigurés et la peau littéralement « brûlée ».

Des concerts pour redonner du sens à la vie

Afin de pouvoir redonner de l’espoir à tous ces enfants dont le nombre est au moins estimé à 400, et peut-être dépassant les mille au Maroc, ces journées ont vu se produire le rappeur, bien connu de la jeunesse marocaine (et française aussi),  Dizzy Dros, le groupe Betweenatna ou encore Hobahoba Spirit dont un des membres Réda Allali, à la fois chanteur, guitariste et principal parolier, est également  un chroniqueur réputé, sous le surnom de Zakaria  Boualem, dans le magazine Telquel. Ces concerts, intitulés « Little astronaut », ont assuré une levée de fonds en faveur de l’association ASELM.

Et des activités pour les enfants

Des ateliers de dessin, peinture et théâtre ont été organisés en faveur des enfants de la lune. Quant aux médecins présents à ces journées (notamment le Dr Abdelhamid Barakat, généticien à l’institut Pasteur et le Pr Soumyia Chiheb, dermatologue, chef de service au Chu de Casablanca) ; ils ont animé une conférence-débats destinée à informer les parents des enfants atteints de XP.

MPay mobile : la société marocaine, se familiarise avec le paiement mobile

in Uncategorized
MPay mobile : la société marocaine, se familiarise avec le paiement mobile

Creuset de réflexion sur les nouvelles technologies de paiement par téléphone, et leur impact social    et sociétal sur la population, le Mpay forum s’inscrit dans le Digital African Tour, une caravane digitale d’expertise itinérante sud-sud et nord-sud se déroulant chaque année dans nombre de pays dont :  la Tunisie, le Bénin, le Togo, le Sénégal, l’Algérie, la Côte d’Ivoire …

Le discours de bienvenue a été donné par la présidente de l’APEBI, Mme Saloua Karkri Belkeziz devant un parterre de quelques 200 personnes venues participer à ce forum. Lors de son allocution, la présidente a réalisé un rapide tour d’horizon sur les avancées des technologies et les objectifs du Mpay Forum. « Avec l’ensemble des éminents intervenants, nous tenterons de nous projeter dans un monde qui sera forcément et totalement digitalisé, et nous examinerons les opportunités des pays…. Le service des banques mobiles ne cessent de progresser. Une évolution qui est encore timide au Maghreb, mais plus soutenue ailleurs, notamment au sein des pays de la CEDEAO avec des chiffres édifiants. On parle de 185 millions de comptes mobile money en 2017 avec une évolution à 2 chiffres d’année en année, et en 2018 selon le GSCMA 48% des utilisateurs de mobile money dans le monde sont Africains. Potentiel sur lequel a misé sur les 5 ans à venir la banque mondiale, qui entend de- venir partie prenante de l’évolution du Royaume du Maroc en l’accompagnant dans son développement d’un secteur financier inclusif, et d’une économie numérique compétitive avec une en- veloppe globale d’investissement de 6.6 milliards de dirhams. Selon le CMI (Centre Monétique Interbancaire) au Maroc, l’évo- lution des paiements via internet sur les 3 dernières années, a réalisé un bond de 235%, et c’est multiplié par1.5 en termes   de montant » souligne la présidente au cours de son discours.

A son tour, M. Mohamadou Diallo, Directeur de la publication de CIO Mag, et co-organisateur du Forum MPay, a rappelé lors de l’ouverture, du forum, que « Les innovations des start-up ont franchi cette année la barre des 2 milliards de dollars de chiffre, en termes de levée de fonds. Les fintechs ont levé la moitié de ce montant, soit environ 500 mille euros. Après avoir abordé lors des éditions précédentes, les questions liées à l’interopérabilité, et les questions fondamentales comme la confiance ; nous aurons à approfondir aujourd’hui, les tendances clés pour transformer le mode de paiement et sur l’avenir de la carte qui est également une composante très importante grâce aux procédés mobiles ».

Paiement mobile et les opportunités à saisir

Les thématiques comme : « Paiement mobile : vers un Maroc dans une Afrique sans cash ? Quelles sont les tendances clés pour transformer le monde du paiement ? La digitalisation des paiements (mobile) compromet-elle l’avenir de la carte ? Comment bâtir un écosystème wallet performant et fiable et avec quels acteurs de la chaine ? Paiement mobile : Comment gagner la confiance de l’utilisateur ? Mwallet vs cash, comment susciter la généralisation des usages des paiements électroniques ? » Sont en grandes majorité, l’ensemble des questions auxquelles, les intervenants ont tenté d’apporter des réponses aux cours des 3 keynotes et des 4 panels déroulés tout au long de la journée.

La transformation digitale, représente une immense opportunité pour la population Africaine. Grâce à la transformation digitale, 1 milliard de personnes dans le monde ont eu accès à un service financier. Alors qu’une approche traditionnelle, d’infrastructure et bancaire ne donnera pas le même résultat. Conçu pour être plus sécurisé et plus rapide, le paiement mobile s’impose petit à petit dans le secteur financier et bancaire. Le développement des paiements mobiles de proximité, générera plusieurs milliards de dollars dans les prochaines années. Ce type de paiement consiste simplement à utiliser son smartphone comme un porte-monnaie électronique.

Avec un taux de bancarisation de l’ordre de 56% contre une moyenne mondiale de près de 62%, le Maroc fait partie des pays ayant un fort taux de bancarisation mondiale et se trouve parmi les premiers en Afrique. Cependant le système de paiement mobile peine à se développer au niveau national. Pour Mohamed Horani, Fondateur de HPS : « la globalisation et la digitalisation transforment la société et questionnent la souveraineté de l’Etat. Le marché du paiement est en pleine mutation vers la réalisation du rêve d’une société sans cash. Et certains chiffres le montrent. Entre 2017 et 2022, l’utilisation de la carte bancaire augmentera de 25% dans le monde ; entre 2017 et 2018, les comptes de mobile money ont augmenté de 20% et de 2016 à 2021, les paiements non cash augmenteront de 12.7% », des chiffres qui en disent long sur le potentiel du paiement mobile au Maroc concomitant à la transformation digitale tous azimuts.

L’ensemble des citoyens marocains rencontrent un obstacle, ou du moins sont réticents, à l’utilisation de ce nouveau mode de paiement. Cette réticence est due au manque de confiance sur la sécurité transactionnelle et la fiabilité des Mpaiements. « Il faut donc chercher à rassurer les utilisateurs, sur le fait que les transactions sont sécurisées et fiables, mais aussi qu’elles sont faciles d’utilisation… Cependant, il y a aussi le côté technologique et le parcours du client sur les plateformes. On doit pouvoir assurer une utilisation simple de la technologie chez l’ensemble des citoyens marocains, peu importe leur localisation. Qu’ils soient en campagne ou en ville. Mais surtout s’assurer que l’ensemble des commerçants soient équipés de téléphone mobile », souligne Zakaria El Moujahid de l’Agence du Développement du Digital (ADD).

Pour Rambert Namy, Directeur Business consulting de Sofrecom, « Le marché marocain est un marché composé de 2 grands blocs. D’un côté, le bloc des commerçants et de l’autre, celui des acheteurs. Et la particularité de ce genre de marché, est que, pour le lancement d’un produit, il faut lancer d’un même coup, les commerçants et les acheteurs. Sans oublier qu’il faut un accompagnement pour les commerçants. De grandes campagnes de communication devraient voir le jour, dans le secteur public et privé, accompagnées de services à valeur ajoutée sur l’ensemble des parties prenantes du mobile money, pour des inclusions financières citoyennes. L’utilisation du mobile money, en plus des opportunités qu’elle créera à l’ensemble du secteur privé, facilitera également le travail financier et diminuera la fraude fiscale dans les différents secteurs.

Il faut donc réussir à bâtir un réseau digital efficace, de bout en bout, sur l’ensemble du royaume, et cette 3ème édition a été l’occasion de mettre en exergue les avantages que procure le Mobile Money dans les services financiers, de plusieurs entreprises telles que les banques, les e-commerces, les TPE,… facilitant et répondant aux besoins des citoyens marocains. Des exemples comme celui du Kenya ou encore de la Côte d’Ivoire ont été cités, où 70% de la population est équipée de mobile money.

 

Le réseau de l’école 1337 s’affirme à l’international

in Uncategorized
Le réseau de l’école 1337 s’affirme à l’international

Bref

Le réseau de l’école 1337 s’affirme à l’international

1 2 3 6
Go to Top