Bourse: les publications trimestrielles des indicateurs financiers entrent en vigueur

Bourse: les publications trimestrielles des indicateurs financiers entrent en vigueur

in Uncategorized
Bourse de Casablanca
Par Rachid Al Arbi le 28/06/2019 à 00h19

Bourse de Casablanca

© Copyright : DR

Kiosque360. Le régulateur du marché des capitaux impose la publication des comptes trimestriels. Le risque est que les délais de publication soient resserrés avec celle des états de synthèse semestriels et annuels.

Le projet de publication des indicateurs d’activité pour les sociétés cotées va enfin aboutir. Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que le basculement vers une fréquence trimestrielle sur les comptes clos à fin juin aura un effet immédiat.

Le journal affirme que jusqu’à présent, seuls les banques, Maroc Telecom, Mutandis et quelques autres émetteurs étaient rodés à cet exercice. Pour le reste des sociétés cotées, cette obligation entraînera une réorganisation et quelques contraintes supplémentaires.
Pour le quotidien, la mesure permettrait de «limiter les mauvaises surprises liées aux profits warning tardifs». Elle impactera toutefois, selon la même source, les délais de publication des comptes semestriels et annuels. «Les états de synthèse trimestriels doivent être publiés dans les deux mois suivant la clôture alors que ce délai est de trois mois pour les comptes semestriels et annuels».

Ceci dit, le marché pourrait avoir les performances de la cote au plus tard fin août et fin février. A noter que l’obligation de publication trimestrielle des comptes ne sera pas appliquée aux entreprises inscrites sur le marché alternatif, en cours de création.
L’Economiste assure également que le régulateur aura son mot à dire sur le contenu des publications des entreprises cotées.

 

Désormais, «le gendarme de la Bourse fixe les informations minimum que doivent contenir les indicateurs trimestriels d’activité et financiers. «Ces éléments doivent être utilisés de manière continue pour assurer leur comparabilité dans le temps. Tout changement doit être justifié. Les informations communiquées au marché doivent être disponibles pendant au moins cinq ans sur le site internet de l’émetteur».

Sur un autre volet, le journal note que l’Autorité des marchés aura un droit de regard sur la nomination ou le renouvellement des mandats des commissaires aux comptes. Ceux-ci seront tenus de communiquer dans les délais notifiés toute information sollicitée par le gendarme de la Bourse. De plus, il leur est demandé de «faire preuve de plus de vigilance sur la situation de l’entreprise et d’alerter le régulateur sur tout fait ou élément pouvant affecter la situation financière de l’entreprise, remettre en cause la continuité d’exploitation ou entrainer une réserve ou un refus de certification des comptes».
 

Par Rachid Al Arbi



lire la suite

Go to Top