Dernières nouveautés Choix de l'éditeur

Les plus belles plages du Maroc pour cet été

in National/Société
Les plus belles plages du Maroc pour cet été

Comme chaque année, les plages les plus propres et les plus accueillantes reçoivent le label bleu. En 2019, elles sont 21 plages à recevoir le fameux sésame.


Ce label est décerné par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement présidée par la princesse Lalla Hasna, mais aussi la Fondation internationale pour l’Education à l’Environnement (FEE) et met en avant le confort des estivants et le respect de l’environnement. Les voici :

Achakar (Tanger-Asilah)
Ba-kacem (Tanger-Asilah)
Skhirate
Bouznika
Haouzia
Cap Beddouza
Safi ville
Souiria lkdima/Safi
Essaouira
Imintourga (Mireleft)
Aglou Sidi Moussa
Sidi Ifni
Foum loued/ Laâyoune
Oum labouir/Dakhla
El Moussafir/Dakhla
Côte méditerranéenne
Sidi Kankouch/Fahs Anjra
Oued Aliane
Dalia/Fahs Anjra
Oued Laou/Tétouan
Tiznit Arekmane (Nador)
Station touristique de Saïdia

Après les plages propres, le ministère de l’environnement publiera dans quelques jours son rapport sur les plages qu’il faut éviter. On ne manquera pas bien sûr de vous en faire part.


>> À lire aussi:

https://new.lepetitjournalmarocain.com/2019/06/09/mre-des-changements-a-connaitre-dans-ladmission-temporaire-de-vehicules/

Assurance : La brouille entre l’UMAC et la FMSAR conduit à une grève le 14 juin

in Uncategorized
Assurance : La brouille entre l’UMAC et la FMSAR conduit à une grève le 14 juin

Business

Assurance : La brouille entre l’UMAC et la FMSAR conduit à une grève le 14 juin

L’usine de Cosumar en Arabie Saoudite ouvrira ses portes fin 2019

in Uncategorized
L’usine de Cosumar en Arabie Saoudite ouvrira ses portes fin 2019

International

L’usine de Cosumar en Arabie Saoudite ouvrira ses portes fin 2019

Armes chimiques : Les Etats-Unis mettent en garde la Syrie

in Uncategorized
Armes chimiques : Les Etats-Unis mettent en garde la Syrie

Les Etats-Unis voient des signes indiquant que le gouvernement syrien pourrait utiliser des armes chimiques, notamment une prétendue attaque au chlore dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé mardi le département d’Etat aux Etats-Unis, avertissant que Washington et ses alliés réagiraient « rapidement et de manière appropriée » si cela était prouvé, Rapports Reuters .

« Malheureusement, nous continuons de voir des signes indiquant que le régime d’Assad pourrait renouveler son utilisation d’armes chimiques, y compris une prétendue attaque au chlore dans le nord-ouest de la Syrie le matin du 19 mai », a déclaré dans un communiqué la porte-parole du département d’Etat américain Morgan Ortagus.

« Nous collectons toujours des informations sur cet incident, mais nous réitérons notre avertissement: si le régime d’Assad utilise des armes chimiques, les États-Unis et nos alliés réagiront rapidement et de manière appropriée », a-t-elle déclaré.

Ortagus a déclaré que cette attaque présumée faisait partie d’une campagne violente menée par les forces du président syrien Bashar al-Assad, qui violaient un cessez-le-feu protégeant plusieurs millions de civils dans la région d’Idlib.

« Les attaques du régime contre les communautés du nord-ouest de la Syrie doivent cesser », indique le communiqué. «Les États-Unis réitèrent l’avertissement du président Trump en septembre 2018, selon lequel une attaque contre la zone de désescalade d’Idlib constituerait une escalade imprudente qui menacerait de déstabiliser la région.»

L’administration Trump a bombardé à deux reprises la Syrie sur l’utilisation alléguée d’armes chimiques par Assad, en avril 2017 et en avril 2018. En septembre, un haut responsable américain a déclaré que des preuves montraient que des armes chimiques étaient en cours de préparation par les forces du gouvernement syrien à Idlib, le dernier grand rebelle. fief dans le pays.

« Le régime d’Assad ne doit pas répéter l’utilisation d’armes chimiques en Syrie », a déclaré dans un communiqué le commandant Sean Robertson, porte-parole du Pentagone. « Il ne devrait y avoir aucun doute sur notre détermination à agir avec force et rapidité si le régime d’Assad devait utiliser ces armes à nouveau à l’avenir », a-t-il déclaré.

La déclaration du département d’Etat a accusé la Russie et les forces d’Assad de « poursuivre une campagne de désinformation… afin de créer le faux récit que d’autres sont à blâmer pour des attaques à l’arme chimique ».

« Les faits, cependant, sont clairs », a déclaré le communiqué. « Le régime d’Assad lui-même a mené presque toutes les attaques à l’arme chimique vérifiées qui ont eu lieu en Syrie – une conclusion à laquelle l’ONU est parvenue à maintes reprises. »

Un responsable américain, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a déclaré que le gouvernement syrien recourait depuis longtemps à des armes chimiques lorsque les combats s’intensifiaient. Le responsable, cependant, n’était pas au courant de la confirmation de la substance qui aurait été utilisée, voire pas du tout, et a déclaré que le gouvernement américain était toujours en train de rassembler des informations.

Le gouvernement syrien n’a fait aucun commentaire immédiat sur la déclaration des États-Unis.

En mars, les médias syriens ont déclaré dans un hôpital à Hama, détenu par le gouvernement, que 21 personnes présentaient des symptômes d’étouffement sous l’effet du gaz toxique après que les rebelles eurent pilonné un village.

En janvier, le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, a mis en garde le gouvernement syrien contre toute nouvelle utilisation d’armes chimiques.

« Il n’y a absolument aucun changement dans la position américaine contre l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien et dans notre position selon laquelle toute utilisation d’armes chimiques serait combattue par une réponse très ferme, comme nous l’avons déjà fait deux fois », a déclaré Bolton à l’époque.

La rédaction

Le Groupement des annonceurs du Maroc dévoile sa nouvelle vision 2022

in Uncategorized
Le Groupement des annonceurs du Maroc dévoile sa nouvelle vision 2022

Business

Le Groupement des annonceurs du Maroc dévoile sa nouvelle vision 2022

Libye : l’ONU craint de voir le pays tomber dans une « longue guerre »

in Uncategorized
Libye : l’ONU craint de voir le pays tomber dans une « longue guerre »

International

Libye : l’ONU craint de voir le pays tomber dans une « longue guerre »

Sara Moullablad lance son premier single « Ya Denya »

in Uncategorized
Sara Moullablad lance son premier single « Ya Denya »

Lancée en début de ce mois, la nouvelle chanson « YA DENYA » qui a été écrite, composée et interprétée par l’artiste en herbe Sara Moullablad a été très bien accueillie par la communauté musicale Égyptienne.

Ce single qui raconte la relation de l’artiste avec les différents défis de la vie met un focus sur l’amour porté par Sara pour son défunt père qu’elle chérissait tant.

Sara Moullablad, qui s’est installée en Égypte pour continuer sa carrière musicale, a choisi Reda Lahmouid pour réaliser son vidéo clip que vous pouvez découvrir ici

Née à Casablanca, Sara Moullablad s’est découverte très tôt une passion pour le chant. Elle a hérité de sa famille son amour pour la chanson française. À l’époque, Sara utilisait les cassettes de ses sœurs aînées pour s’enregistrer en train de chanter des chansons de Lara Fabian, Charles Aznavour, etc.

Sara Moullablad a rapidement commencé à s’ouvrir à d’autres genres musicaux, notamment le Flamenco, la bossa nova et le jazz.

Tout en étant une grande passionnée du chant et de la musique, Sara Moullablad est restée très bonne élève en classe. Poussée par ses parents qui voulaient qu’elle poursuive des études supérieures et se construise une carrière professionnelle, elle rejoint le monde de la finance après son master. Après trois ans, la mélomane alors partagée entre un emploi stable et son rêve de toujours, décide de mettre fin à sa carrière dans les finances pour se consacrer entièrement à sa passion. “J’avais le sentiment que si je ne prenais pas mon courage à deux mains tout de suite, je serais emprisonnée dans le système économique pour toujours”, déclare cette artiste marocaine qui mène aujourd’hui une vie artistique bohème, conciliant sa culture maghrébine et ses influences musicales dans l’écriture et la composition de ses chansons.

Après une rencontre providentielle avec de talentueux musiciens égyptiens lors d’une résidence artistique, elle décide de s’envoler pour l’Égypte et de s’installer au Caire où elle produit actuellement son album musical. Elle a été charmée par la culture égyptienne, la qualité des échanges entre musiciens et la scène underground vibrante.

Sara Moullablad écrit ses chansons en dialecte marocain. Elle définit sa musique comme un mélange de jazz, de bossa nova, de musique africaine et orientale et souhaite que ses chansons sillonnent les frontières du monde pour transmettre ses inspirations musicales et culturelles.

Indonésie : la réélection du président déplaît

in Uncategorized
Indonésie : la réélection du président déplaît

International

Indonésie : la réélection du président déplaît

Trois compagnies aériennes chinoises demandent des indemnités à Boeing

in Uncategorized
Trois compagnies aériennes chinoises demandent des indemnités à Boeing

International

Trois compagnies aériennes chinoises demandent des indemnités à Boeing

Projet solaire Noor Midelt : EDF France rapporte l’appel d’offres

in Uncategorized
Projet solaire Noor Midelt : EDF France rapporte l’appel d’offres

Suite à l’appel d’offre lancé pour le projet solaire Noor Midelt, Masen a déclaré e 21 mai, l’attribution de l’appel d’offres international, relatif à la conception, au financement, à la construction, à l’exploitation et maintenance, du projet Noor Midelt I, au consortium mené par EDF Renouvelables (France) et composé de Masdar (Emirats Arabes Unis) et Green of Africa (Maroc). « Chez Masen, nous sommes tout à fait satisfaits des résultats de cet appel d’offres et confiants dans les capacités du groupement retenu à mener à bien ce projet. Noor Midelt I est un projet technologiquement disruptif. Il y aura, dans le Monde, un avant/après Midelt, comme il y a eu un avant/après Ouarzazate », déclare Mustapha Bakkoury, PDG de Masen.

A rappeler que cinq soumissionnaires étaient dans la course : il s’agit de Acwa Power, EDF Energies Nouvelles, Engie, Innogy SE et JGC.

Noor Midelt I aura une puissance installée de 800 MW avec une capacité de stockage de 5 heures.

«Les deux technologies photovoltaïque et CSP s’y combineront pour produire de l’électricité durable. Cette hybridation innovante permettra non seulement d’améliorer le rendement de la centrale mais aussi d’optimiser le prix du kilowattheure. Ainsi, un tarif encore plus compétitif, de 0,68 dirhams le kwH en heure de pointe, a été obtenu», fait savoir Masen dans un communiqué.

Le lancement des travaux de la centrale est prévu courant l’automne 2019. A signaler que les travaux relatifs aux infrastructures communes du complexe Noor Midelt sont quasiment finalisés. En effet, une route de 40 kms est déjà réalisée, et permettra non seulement d’accéder au complexe et au barrage Hassan II, mais aussi de désenclaver les villages avoisinant le complexe. De même, 50 kms de ligne électrique de moyenne tension ont été achevés et un ouvrage d’art pouvant supporter plus de 500 tonnes.

D’autres infrastructures d’évacuation électrique, hydriques et télécom sont en cours de développement. L’ensemble de ces travaux sont réalisés par des entreprises marocaines. Plus de 300 emplois ont été créés durant ces travaux. L’investissement afférent à Noor Midelt I est de près de 7,57 milliards de DH. Il devrait bénéficier du financement d’un pool d’institutions financières parmi lesquelles : la KfW, la Banque Européenne d’Investissement, l’Agence Française de Développement, la Commission Européenne, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et le Fonds des Technologies Propres.

La rédaction

Go to Top