Dernières nouveautés Choix de l'éditeur

Beni-Mellal: braquage de banque et « relation illégale »

in Faits divers/National/Société
Beni-Mellal: braquage de banque et « relation illégale »

Accusé d’être l’auteur du braquage d’une banque le mois dernier dans la région de Beni Mellal, un suspect vient d’être interpellé par la police.


Âgé de 28 ans l’individu a été arrêté pour « son implication présumée dans le braquage d’une agence d’Al Barid Bank, le 29 mai dernier, sous la menace d’une arme blanche ». Il avait également utilisé, selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), une bombe lacrymogène lors du braquage de l’agence bancaire.

Lors des perquisitions menées chez lui, la police a réussi à mettre la main sur la cagoule, l’arme blanche, la bombe lacrymogène, ainsi que les vêtements qu’il portait lors de ce braquage. Une femme qui se trouvait avec lui a également été arrêtée. Elle est accusée d’entretenir une « relation illégale » avec le prévenu.

Et ce n’est pas fini puisque les agents ont arrêté son frère dont « l’opération de pointage » a révélé qu’il était sous le coup d’un mandat d’arrêt national pour une affaire de vol qualifié.

Tous les 3 individus ont été placés en garde à vue « pour élucider les actes criminels qui leur sont reprochés, alors que les recherches et les enquêtes se poursuivent pour déterminer et récupérer tous les objets dérobés par le principal suspect dans cette affaire ».


À lire aussi:


 

Sidi Bennour : La police tire plusieurs balles pour neutraliser un dangereux criminel

in Faits divers/National/Société
Sidi Bennour : La police tire plusieurs balles pour neutraliser un dangereux criminel

Nouvelle intervention musclée de la part de la police nationale, dont les agents ont dû user de leur arme de service pour neutraliser des malfrats présentant un danger pour eux et les citoyens. C’était hier soir à Sidi Bennour.


Les faits sont rapportés par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué publié ce vendredi. Ainsi, cinq balles de sommation ont été tirées pour tenter de mettre la main sur un individu en état d’ébriété avancé. Ce dernier « mettait gravement en danger la vie des citoyens et des policiers à l’aide d’une arme blanche ».

Auparavant, la police avait été appelée suite à une altercation entre deux individus, précise la même source, selon laquelle une fois les policiers sur place, « l’un d’eux a opposé une résistance violente à l’aide d’un grand coutelas, ce qui a contraint un inspecteur de police et son collègue brigadier à tirer cinq balles de sommation ayant permis de neutraliser le danger, de saisir l’arme blanche et d’interpeller le mis en cause ».

L’individu a été ensuite transféré à l’hôpital pour « soigner ses blessures » avant d’être placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête. Un fois au commissariat, la police découvrira qu’il faisait l’objet d’un avis de recherche au niveau national émis par « les services de sécurité de Youssoufia pour trafic de drogue et de psychotropes ».

Toujours selon la DGSN, l’autre individu a également été placé en garde à vue et tous les deux hommes doivent être présentés à la justice une fois l’enquête finalisée.


À lire aussi:


 

Menthe contaminée au Maroc: les précisions de l’ONSSA

in Photography/Uncategorized
Menthe contaminée au Maroc: les précisions de l’ONSSA

Les services régionaux de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), en collaboration avec les autorités locales, ont procédé à la destruction des cultures de champs de menthe ayant été traitées par des pesticides non autorisés pour cette culture afin d’éviter sa commercialisation sur les marchés nationaux.

Dans un communiqué parvenu vendredi à la MAP, l’ONSSA précise que parallèlement à cette mesure, des PV d’infractions ont été dressés à l’encontre des contrevenants et ont été envoyés à la justice.

Cette mesure intervient après que les résultats des analyses de plusieurs échantillons ont révélé l’utilisation de pesticides non autorisés sur la culture de la menthe, explique la même source, notant que ce constat ne peut être généralisé à toute la production de la menthe mise sur le marché local.

La surveillance et le contrôle sanitaire des cultures de menthe resteront maintenus au niveau de la production et de la distribution, afin de garantir un produit conforme aux normes de sécurité sanitaire, assure le communiqué, faisant savoir que les marchés de gros, les grandes et moyennes surfaces, ont été appelés à exiger les bulletins d’analyse conformes à la sécurité sanitaire de la menthe.

Les services de l’ONSSA ont procédé au contrôle des exploitations de la menthe dans le cadre du contrôle sanitaire renforcé de la menthe, selon la même source qui relève que ce plan est mis en œuvre dans les principales régions productrices de la menthe à savoir la région de Rabat-Kénitra, Tanger-Tétouen-Al Hoceima, Casa-Settat, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Fès-Meknès.

L’ONSSA met en œuvre annuellement, dans toutes les régions du Royaume, des plans de surveillance sanitaire des produits végétaux notamment les fruits, les légumes et les aromates, rappelle le communiqué.

L’utilisation raisonnée des pesticides contribue à la lutte contre les organismes nuisibles à la menthe (maladies, insectes ravageurs, mauvaises herbes), affirme en outre l’ONSSA, appelant les agriculteurs à utiliser uniquement les produits homologués et à respecter scrupuleusement le mode d’emploi.

Le non respect de la réglementation en vigueur en matière de pesticide entraînera des sanctions administratives et des poursuites judiciaires, conclut le communiqué.

Acte 16 : les Algériens toujours mobilisés … Bensalah appelle au dialogue

in Photography/Uncategorized
Acte 16 : les Algériens toujours mobilisés … Bensalah appelle au dialogue

International

Acte 16 : les Algériens toujours mobilisés … Bensalah appelle au dialogue

France : Un individu dérobe les dons des fidèles dans une mosquée

in Faits divers/International/MRE
France : Un individu dérobe les dons des fidèles dans une mosquée

Un homme s’est introduit dans la mosquée de la rue Maxime-Gorki, avant de voler le coffre-fort contenant l’argent donné par les musulmans, environ 10 000 à 12 000€, pour la construction d’un nouveau lieu de culte.


Profitant des festivités accompagnant la fin du ramadan, un homme s’est introduit dans la mosquée El-Ihsan, sise rue Maxime-Gorki dans la commune du Blanc-Mensil (nord-est de Paris) et a volé un coffre-fort contenant des dons de musulmans pour la construction d’une mosquée sous l’égide de l’Union des musulmans du Blanc-Mensil, dans la nuit de samedi à dimanche.

« Nous sommes émus et en colère », soupire Mohammed Marecar, l’imam de la mosquée El-Ishan, installée dans un grand pavillon au 166 de la rue Maxime-Gorki. Il s’est rendu compte de l’effraction dimanche matin, et a déposé plainte au commissariat de police du Blanc-Mesnil le lendemain.

Un homme a escaladé la clôture et a brisé une vitre
Entre 1 heure et 3 heures du matin, un homme cagoulé a escaladé la clôture du pavillon avant de briser une vitre, puis d’entrer dans le bâtiment et de voler le petit coffre-fort, qui n’était pas scellé au mur.

« Visiblement, il connaissait très bien les lieux », avance une source proche du dossier. Mais pour Mohammed Marecar, la confiance règne au sein de la communauté fréquentant ce lieu de culte, qui regroupe entre 200 et 250 fidèles à chaque prière. « Un homme de foi ne peut décemment pas voler l’argent d’une mosquée, ni même ses semblables. Je pense plutôt que c’est quelqu’un de l’extérieur », estime l’imam.


Habituellement, l’argent est déposé à la banque
Certains s’interrogent : pourquoi autant d’argent liquide était gardé à la mosquée. « Habituellement, il n’y en a pas autant, car il est déposé chaque jour à la banque. Mais le voleur avait préparé son coup en venant un week-end, quand les banques sont fermées… », soupire Mohammed Marecar.

Le coffre-fort volé contenait aussi une carte bleue ainsi qu’un chéquier – pour lesquels l’association a fait opposition – et des documents administratifs liés au projet de nouvelle mosquée. « On pourra les récupérer chez le notaire », affirme-t-on à l’Union des musulmans.

Le chantier de nouvelle mosquée se poursuit
Évidemment, ce vol ne remet pas en cause le chantier du futur lieu de culte, dont la première pierre a été posée en mars 2018. Le rez-de-chaussée est quasiment achevé. 1,1 M€ ont déjà été investis. Près de 2 M€ restent encore à trouver pour achever le bâtiment.

Du côté de la municipalité dirigée par Thierry Meignen (LR), on précise que « les 103 caméras de vidéosurveillance déployées dans la ville couvrent tous les lieux de culte ».

(Avec Le Parisien)


>> À lire aussi:

Facebook tourne aussi le dos à Huawei

in Uncategorized
Facebook tourne aussi le dos à Huawei

International

Facebook tourne aussi le dos à Huawei

Go to Top