Fuite des cerveaux

Fuite des cerveaux: les Québécois lancent une nouvelle campagne de débauchage au Maroc

in Uncategorized
Par Amyne Asmlal le 19/02/2020 à 21h18

Fuite des cerveaux

© Copyright : DR

Kiosque360. Les inscriptions ont déjà démarré. Les profils sélectionnés devront passer un test et des entretiens. Pour ce faire, les entreprises québécoises vont envoyer leurs DRH au Maroc. La signature des contrats d’embauche aura lieu fin mars, à Casablanca.

La chasse aux profils marocains hautement qualifiés vient d’être lancée par le Canada. Les entreprises québécoises comptent, en effet, envoyer dans le Royaume leurs directeurs des ressources humaines (DRH) en quête de profils prometteurs. Ils seront à Casablanca les 28 et 29 mars prochains. C’est une opération qui fait partie d’un large programme lancé récemment par le Canada et visant à accueillir un million d’émigrés en trois ans, précise le quotidien Assabah dans sa livraison du jeudi 20 février.

 

Le programme, poursuit le quotidien, vise à capter une main-d’œuvre étrangère importante pour compenser la tendance au vieillissement de la population locale. Le Maroc est devenu l’un des pays cibles, relève le quotidien. D’après Assabah, les entreprises canadiennes comptent y recruter des milliers de cadres hautement qualifiés et disposant d’une expérience probante dans leur domaine de compétences. Pour les séduire, les autorités canadiennes mettent en place un circuit simplifié d’immigration.

 

Selon Assabah, l’opération, qui prend généralement plusieurs mois pour la formule accélérée et des années pour la formule normale, durera désormais à peine six mois. De même, des promesses ont été données pour que la procédure d’immigration et d’installation au Canada soit facilitée, même pour les personnes ne disposant pas d’importantes sommes sur leurs comptes bancaires. Auparavant, il fallait disposer d’une somme d’au moins 80.000 dirhams pour obtenir le visa d’immigration, afin de faire face aux dépenses nécessaires durant les premiers mois d’installation de ce pays.

 

Par ailleurs, note Assabah, il y a un mois, des inscriptions se sont ouvertes pour les Journées Québec à Casablanca. La première phase a pris fin le 16 février. Les Journées Québec, rappelle le quotidien, est un événement qui rassemble des entreprises québécoises qui cherchent à recruter des talents à l’international. C’est une phase préliminaire. Les candidats sélectionnés vont ensuite passer un test avant d’être invités à passer des entretiens. Les profils retenus pourront signer leurs contrats d’embauche lors de la visite, fin mars, des DRH canadiens dans le cadre d’une opération portes ouvertes organisée par les entreprises de cette province. Ils pourront ensuite entamer leurs démarches d’immigration.    

 

En outre, citant une étude récente du «Conference Board du Canada», le quotidien affirme que le Québec vieillit plus vite que la moyenne canadienne et que son taux de natalité est faible. A ce rythme, le Québec comptera plus de décès que de naissances d’ici 2028, selon la même étude. L’immigration demeure donc la meilleure solution pour assurer la croissance démographique et donc économique de cette province. Ainsi, le Québec devrait accueillir 80.000 immigrants par année à compter de cette année 2020, contre une moyenne actuelle avoisinant les 50.000 personnes.

Par Amyne Asmlal



lire la suite

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Uncategorized

Go to Top