Tourisme - page 2

El Othmani: l’Espagne est responsable du blocage des MRE dans les ports

in International/National/Tourisme

Le blocage des Marocains résidant à l’Étranger (MRE), en août dernier, au Port de Tanger Med, est imputé à l’incapacité du Port d’Algésiras d’accueillir un grand nombre de voyageurs.


Lors de la séance des questions, qui a eu lieu, le lundi 24 juin dernier, au Parlement, le Chef du Gouvernement, Saâdeddine El Othmani, a justifié le blocage des MRE à Tanger Med, en août de l’année dernière, à la faible disposition du Port d’Algésiras d’accueillir les voyageurs.

« Nous avons des problèmes par rapport au port d’accueil. La capacité d’accueil du Port d’Algésiras est de 20.000 voyageurs et de 5.000 véhicules, par jour », a-t-il déclaré, soulignant que « même si 47.000 voyageurs (la capacité de Tanger Med) quittent Tanger, l’autre partie n’est pas capable de les accueillir ».

En outre, le Chef de l’exécutif a ajouté : « Il nous est interdit d’envoyer un bateau, si l’autre partie n’est pas en mesure de l’accueillir. Pour le pays d’accueil, il existe une limite dans la capacité d’accueil ».

Tout en espérant que le problème ne se reproduise pas cette année, le Chef du Gouvernement a émis le souhait d’avoir des billets ouverts (open), estimant que la solution résidait dans les dates de voyage. Selon les données du Gouvernement, 284.000 Marocains du Monde sont arrivés au Maroc au dimanche 23 juin.


À lire aussi:

Les plages sales à éviter cette année au Maroc

in National/Santé/Tourisme

Comme tous les ans, la liste des plages où il est dangereux de se baigner, au Maroc, est attendue, scrupuleusement, par les vacanciers. En cette année 2019, elle sont au nombre de 3.


Le Secrétariat d’État chargé du Développement durable vient de diffuser son rapport sur la qualité de l’eau de baignade. Il en ressort que 98,43% des plages sont conformes.

Mais, cette année, 3 plages sont à bannir : celle d’Oued Merzeg, qui se trouve dans la région de Casablanca. L’interdiction concerne les 2 premières stations, situées à l’entrée principale, près de l’embouchure et, à 200 mètres, au nord de la Station 1. C’est également le cas de la plage « Jbila III« , à Tanger, et d’Ain Atiq, dans la région de Rabat.

En effet, elle détiennent les « rejets d’eaux usées et connaissent une forte concentration de baigneurs, conjuguées à l’insuffisance des infrastructures d’hygiène », est-il écrit sur ce rapport diffusé le lundi 24 juin 2019. Les solutions, pour les rendre conformes, sont connues: dépollution des cours d’eau, renforcements des infrastructures d’hygiène, dans les plages, et, bien sûr, nettoyage des plages, en dehors des vacances estivales.


À lire aussi:

GPI: Voici le classement des pays les plus sûrs du monde

in National/Société/Tourisme
GPI: Voici le classement des pays les plus sûrs du monde

Le Global peace index (GPI) a placé le Royaume en septième position parmi les pays de la région « Moyen-Orient et Afrique du Nord » (MENA). Sur une échelle internationale, le Maroc arrive à la 90ème place, sur un total de 163 pays, accusant un grand recul, par rapport à 2018 (77) et à 2017 (75).


Initié, chaque année, par l’Institut de l’Économie et de la paix, l’Indice permet d’évaluer 163 pays, concernant leur gestion de la paix et de la sécurité. Les données mettent en relief « les niveaux de sécurité et de paix sociales, les conséquences des conflits domestiques et internationaux, et le degré de militarisation ».

Le GPI étudie également l’absence de violence et de la peur de la violence, les attitudes, les institutions et les sociétés qui œuvrent à soutenir la paix sociale ou une paix positive.


En ce qui concerne les bons élèves, le classement indique que l’Islande (1) et la Nouvelle-Zélande (2) ont maintenu leurs positions. Le mauvais élève du classement n’est autre que l’Afghanistan (163), avec 3574 points et qui a reculé d’une place, au profit de la Syrie (162).

Pour ce qui est de la région de l’Afrique du Nord, la Tunisie vient en tête (82è) avec un score de 2035 points et une progression de 7 places, suivie du Maroc (90è) avec 2070 points et un recul de 13 places, l’Algérie (111) avec 2219 points et une baisse de 2 places, l’Égypte (136) avec 2521 points et une progression de 7 places et la Libye (156) avec 3285 points et un recul d’une place.


>> A lire aussi:

(Vidéo) Des voyageurs en colère à l’Aéroport Mohammed V de Casablanca

in National/Société/Tourisme

Il fallait avoir les nerfs relativement solides, hier, vendredi 21 juin 2019, à l’Aéroport « Mohammed V » de Casablanca. En effet, de nombreux voyageurs, en majorité des Marocains résidant à l’Etranger, ont dû attendre, parfois, pendant de nombreuses heures, afin de récupérer leurs bagages.


C’est le cas, par exemple, de ceux en provenance de l’Aéroport de Bruxelles-Zaventem, dont l’avion, de la Compagnie Royal air Maroc, a pourtant atterri à l’heure, vers 15h00, à Casablanca. Le problème se trouvait au niveau de la réception des bagages.

Il a fallu attendre plus de 2 heures de temps pour pouvoir récupérer ses affaires. Comme, souvent, aucune information ne leur en a été fournie, après une longue heure d’attente, les esprits ont commencé à s’échauffer; une manifestation spontanée a été organisée.

Ils apprendront, un peu plus tard, que les employés, en charge des bagages, étaient en grève, depuis plusieurs semaines, et que cela touchait, bien sûr, l’Aéroport de Casablanca. Ce mouvement de grève n’est pas près de s’arrêter. Ceux qui envisagent de prendre l’avion doivent tenir compte de ce possible désagrément, à leur arrivée.



À lire aussi:

Marhaba 2019: 3 millions de MRE prévus cette année

in International/National/Société/Tourisme
MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

Trois millions de Marocains résidant à l’étranger devraient regagner le Maroc en l’espace de deux mois, dans le cadre de l’opération Marhaba. Un chiffre annoncé hier jeudi par Mustapha El Khalfi, le porte-parole du gouvernement, à l’issue du Conseil de gouvernement.


Ce volume est en lien avec la coïncidence de la célébration de l’ Aïd al-Adha à la mi-août avec le pic de la saison estivale, selon El Khalfi.

Pour cela, a souligné le ministre, l’heure est à la mobilisation pour les différentes autorités concernées, les départements ministériels, les institutions et les organisations partenaires afin que le processus de transit soit réussi et que ces Marocains du monde bénéficient de divers services leur facilitant le séjour dans leur pays d’origine.

Une batterie de mesures que le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, a présenté devant le Conseil du gouvernement.

Le processus de transit en 2019 du point de vue organisationnel a débuté le 16 mai dernier. L’infrastructure du processus de transit repose sur quatre ports, à savoir le Port de Tanger Med, le Port de Tanger Ville et les Ports de Nador et d’Al Hoceima en plus de 20 aéroports au niveau national. Selon les données du gouvernement, en 2018, quelque 5.500.000 personnes et 676.000 véhicules ont gagné le Maroc, alors que le seul processus de retour, a vu passer ces chiffres de 2.370.000 en 2014 à 2.870.000 en 2018. Un total qui devrait augmenter au cours des prochaines années, sachant que le développement des infrastructures a permis à 41% des personnes qui reviennent dans leur pays d’origine de le faire via le transport aérien (180.000 personnes) et à 43% de le faire via les ports, soit 1 million et 265.000 individus.

En termes d’accompagnement logistique, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité a promu au cours de cette année cinq aires de repos au Maroc et cinq autres à l’étranger.


En outre, le ministère de l’Équipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau a ajouté deux navires totalisant 28 navires lors de cette année en comparaison aux 26 navires mobilisés l’année dernière et a décidé de renforcer et d’intensifier les lignes de transport maritime pour répondre aux attentes des Marocains résidant à l’étranger. Ainsi, un montant total de 65 millions de dirhams a été affecté au développement des infrastructures portuaires et un nouvel espace a été aménagé près du Port de Tanger Med sur une superficie de 63.000 mètres carrés pour accueillir plus de 1.000 véhicules et environ 250 bus.

Selon les mêmes sources, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité continuerait à mobiliser des ressources en personnel médical, travailleurs sociaux et volontaires, alors que les services de la sécurité nationale, des douanes, de la Gendarmerie royale, des forces auxiliaires et des Forces armées royales continueront à mobiliser des ressources humaines de sorte que le processus de transit puisse être encadré et doté des conditions appropriées.

Dans le même contexte, le processus de surveillance a été amélioré grâce à l’équipement des points de passage aux frontières avec un certain nombre d’équipements de détection et de scanners électroniques.

Le nombre de Marocains dans le monde est d’environ 5 millions de personnes établis dans près de 100 pays, dont 85% vivent en Europe, 70% ont moins de 45 ans et 20% d’entre eux sont nés dans les pays de résidence, fournissant des données sur certains pays, faisant savoir que la France compte 1.250.000 habitants, dont 52% de femmes, alors que 880.000 résident en Espagne, 700.000 sont établis en Belgique, dont 460.000 sont détenteurs de la nationalité belge.

(Avec MAP)


>> À lire aussi:

Ryanair lance un nouveau vol vers le Maroc à partir du mois d’avril 2020

in International/National/Tourisme

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair vient d’annoncer le lancement d’un nouveau vol vers le Maroc et, plus précisément, vers Agadir, à partir du mois d’avril 2020.


Dans un communiqué, la Compagnie fait part d’une nouvelle liaison aérienne entre les aéroports de Bordeaux et d’Agadir durant la saison estivale 2020, à raison de 2 vols par semaine.

Dans le détail et, selon une simulation réalisée sur le site Internet de « Ryanair », les vols auront lieu les mardi et samedi. Ainsi, l’avion décollera de l’aéroport de Bordeaux, le mardi à 17 heures, pour une arrivée programmée, à Agadir, à 18h30. Le retour aura lieu le même jour à 19h15, pour un atterrissage programmé, à Bordeaux, à 23h05. Les mêmes horaires sont proposés le samedi, aussi bien à l’aller qu’au retour.

Tous ces vols sont proposés jusqu’au mois d’octobre 2020 et, ils seront sans doute pérennisés si les clients sont au rendez-vous.


À lire aussi:

Plus de 900.000 Marocains ont choisi l’Espagne pour passer leurs vacances en 2018

in International/National/Société/Tourisme

La balance touristique semble avoir été inversée en 2018 entre l’Espagne et le Maroc. Plus de 900.000 voyageurs marocains ont en effet choisi le voisin ibérique pour y passer leurs vacances, alors que seulement 800.000 Espagnols ont foulé le sol marocain.


Alors que les touristes espagnols étaient toujours plus nombreux à visiter le Maroc, en 2018 le nombre de touristes marocains en Espagne a dépassé, pour la première fois, les arrivées espagnoles. Un écart de 10% a été observé par l’agence de presse EFE.

Selon Challenge, la proximité géographique joue un rôle important dans le choix des Marocains. À seulement 13 kilomètres de distance, ces derniers préfèrent la voie routière, ce qui leur permet de profiter du paysage ibérique avant de s’installer dans l’une des villes de la Costa del Sol.

De son côté, l’Espagne essaie de renforcer ses prestations consulaires afin de faciliter l’accès des Marocains au visa espagnol, et de réduire les délais, parfois longs, d’attente. Plus de 250.000 demandes de visas devraient être satisfaites en 2019 par les services consulaires du pays.


À lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils