Sport - page 2

SM le Roi Mohammed VI félicite les Algériens après leur victoire à la CAN

in International/Société/Sport

Le Roi Mohammed VI vient d’adresser un message de félicitations au Président algérien, Abdelkader Bensalah, après la victoire de l’Algérie, le vendredi 19 juillet, en finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, en Egypte.


« Il M’est agréable d’exprimer au peuple algérien frère, à l’occasion de la victoire bien méritée de sa sélection nationale de football en finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 dont les phases finales ont été abritées par l’Egypte soeur, les félicitations les plus chaleureuses pour cet exploit footballistique continental, et à l’ensemble du football algérien », écrit le Souverain marocain.

« En cette occasion historique, il M’est agréable de partager, en Mon nom propre et au nom de l’ensemble du peuple marocain, les sentiments de fierté de cet exploit mérité avec le peuple algérien frère, surtout qu’il s’agit de la victoire d’un pays maghrébin voisin et frère dont la consécration est celle du Maroc », écrit encore le Roi Mohammed VI.

« Suite à cette grande distinction sportive, Je ne peux qu’exprimer au peuple algérien frère, et à travers lui à l’ensemble des composantes de sa sélection nationale – joueurs, staff technique, médical et administratif – les sincères expressions d’estime et de considération pour cette performance technique de haut niveau et l’esprit de compétition élevé dont a fait montre cette sélection ambitieuse tout au long des matchs de ce championnat africain distingué », a fini le Souverain.


À lire aussi:

Finale CAN 2019: les Marocains soutiennent l’équipe Algérienne

in International/Société/Sport

Le cœur des Marocains bat pour l’Algérie qui affrontera, ce vendredi 19 juillet 2019, le Sénégal, dans le cadre de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, en Egypte.


Malgré la défaite humiliante du Maroc, face au Bénin, en huitièmes de finale, les Marocains n’ont pas pour autant perdu le sourire. Pour la grande finale de la plus grande compétition sportive du continent, qui se joue en Egypte et qui opposera l’Algérie au Sénégal, leur choix est tout fait. Ils misent sur la victoire des « Fennecs ».

« Je suis Marocain, alors je suis Algérien ». Cette phrase, inscrite sur une banderole affichée dans un café de la ville de Fès, témoigne du soutien franc du Maroc à l’Algérie. Même si les 2 pays n’entretiennent toujours pas des rapports de bon voisinage, le football rapproche les cœurs.

​ »Le football nous donne chaque fois une nouvelle leçon. La relation humanitaire la plus merveilleuse entre les peuples marocain et algérien dépasse les calculs étroits des hommes politiques », a écrit Jamal Astaifi, analyste sportif marocain, sur son compte Facebook, pour décrire cette même effervescence, perceptible au niveau des 2 peuples.


À lire aussi:

Match WAC-EST: le Tribunal Arbitral du Sport statuera au plus tard le 31 juillet

in International/lire aussi:/National/Sport/x
Match WAC-EST: le Tribunal Arbitral du Sport statuera au plus tard le 31 juillet

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a annoncé lundi qu’il statuera au plus tard le 31 juillet sur les appels interjetés par le Wydad Athletic Club (WAC) et l’Espérance sportive de Tunis (EST) contre la décision du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) ordonnant aux deux clubs de rejouer sur terrain neutre le match retour de la finale de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019.


Dans un communiqué, le TAS précise avoir enregistré les appels déposés par le WAC et l’EST respectivement les 14 et 17 juin 2019 contre la décision rendue le 5 juin 2019 par le Comité Exécutif de la CAF demandant aux deux clubs de rejouer le match retour de la finale de la Ligue des Champions d’Afrique.

Dans son appel, le Wydad « a sollicité, à titre principal, que la décision attaquée soit annulée et que le titre de vainqueur de la Ligue des Champions 2018/2019 ainsi que la prime en cas de victoire lui soient attribués », indique le TAS.

Quant à l’EST, elle demande, également à titre principal, que la décision du Comité Exécutif « soit déclarée nulle et non avenue, d’être ainsi déclarée vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF 2018/2019, de pouvoir conserver le trophée et les médailles décernés le 31 mai 2019 et d’ordonner à la CAF le paiement de la prime allouée au vainqueur ».

Les clubs et la CAF, poursuit le communiqué, se sont mis d’accord sur un calendrier procédural régissant la procédure d’arbitrage devant le TAS.

Le 5 juin, la Confédération africaine de football avait décidé, au terme d’une réunion d’urgence de son comité exécutif à Paris, de faire rejouer le match entre le WAC de Casablanca et l’Espérance de Tunis comptant pour la finale retour de la Ligue des Champions d’Afrique.


La décision du Comité exécutif de la CAF précise que le match sera rejoué après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) sur un terrain hors Tunisie, soulignant que l’EST devra restituer le Trophée et les médailles qui lui ont été remis.

Disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), cette finale avait connu une fin chaotique suite à l’injustice dont l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s’est rendu coupable en refusant d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la parfaite régularité.

Le WAC, qui avait concédé le nul lors de la finale aller (1-1) disputée à Rabat, était alors mené au score (1-0) suite à un but marqué à la 41ème minute par Youssef Belaili.

Après une longue interruption, le référé a jugé que l’EST pouvait être proclamée vainqueur.

Une réunion d’urgence a été par la suite convoquée par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, « pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre ».


À lire aussi:

En crise, la FRMF organise une réunion et licencie de nombreux responsables

in National/Société/Sport
En crise, la FRMF organise une réunion et licencie de nombreux responsables

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) organisera, le 22 juillet au Centre national de football (CNF) de Mâamora, une rencontre avec la famille du football national consacrée à la situation du ballon rond marocain.


Dans un communiqué publié dimanche sur son site internet, la FRMF a indiqué que cette rencontre réunira les présidents des clubs des première et deuxième divisions, ainsi que ceux du championnat amateurs et des ligues régionales. L’Amicale Nationale des entraineurs de football et des joueurs seront également conviés à cette rencontre.

L’élimination prématurée des « Lions de l’Atlas » de la Coupe d’Afrique des Nations, en Egypte, a suscité beaucoup de critiques à l’encontre du staff technique, ce qui a provoqué une avalanche de licenciements au sein de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF). Le Président, Fouzi Lekjaâ, a décidé de se passer des services de plusieurs responsables, au sein de l’institution.


Après avoir remercié la Responsable du Service « Information » de l’équipe nationale, Dounia Lahrech, le Président a licencié le Vice-secrétaire général de la Fédération, Mohamed Hourane, et le Secrétaire général de la Ligue professionnelle, Abderrahman El Bakaoui.

La série de licenciements ne va s’arrêter à ce stade, souligne le quotidien Assabah, puisque d’autres postes sont dans le collimateur de Fouzi Lekjaâ, notamment, la Direction de l’Arbitrage, ainsi que des cadres administratifs qui n’ont assuré aucune fonction durant l’année. La Fédération a également dû remercier le Colonel Driss Lakhal, Administrateur de la sélection nationale, depuis 20 ans, et son Assistant.


À lire aussi:

(vidéo) Algériens et Marocains fêtent la qualification de l’Algérie en demi-finale de la CAN

in Afrique/International/Société/Sport

Une centaine de supporters marocains se sont rassemblés au niveau de la frontière maroco-algérienne, pour fêter la qualification de l’Algérie en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019.


Ainsi, on a pu entendre, dès la fin de cette rencontre, des coups de klaxon, ainsi que des cris de joie des supporters des 2 pays. Vêtus du maillot de l’Algérie, les Marocains ont voulu partager leur joie avec les algériens.

L’Algérie s’est qualifiée, le jeudi 11 juillet 2019, en venant à bout de la Côte d’Ivoire, à l’issue des tirs au but. Depuis le début de la compétition, le mois dernier, c’est sans doute le match le plus difficile pour les « Fennecs ».

Il ne reste, donc, aujourd’hui, que 2 matchs, pour le sacre final, en faveur de cette équipe algérienne qui avait été finaliste, il y a 39 ans!





À lire aussi:

Voici la véritable rémunération d’Hervé Renard et celle des autres responsables

in Économie/International/National/Société/Sport

Les chiffres publiés par le quotidien arabophone, Al Massae, dans son édition de ce jeudi 11 juillet 2019, sont édifiants. Il s’en dégage que Patrice Beaumelle, l’Adjoint du sélectionneur Hervé Renard, avait, durant la CAN, le 4ème meilleur salaire de la compétition, en comparaison avec les autres entraîneurs.


« Beaumelle toucherait ainsi 55.000 euros mensuellement, soit mieux que Djamel Belmadi, le coach de l’Algérie, qui jouera son quart de finale face à la Côte d’Ivoire, ce jeudi, et crédité d’une rémunération de 50.000 euros », écrit Al Massae qui évoque également le salaire de l’ancien international marocain, Mustapha Hadji, second adjoint d’Hervé Renard, qui touche, lui, un salaire de 30.000 euros mensuellement, ce qui le place au 8e rang des plus grosses rémunérations de la compétition.

Le salaire d’Hervé Renard, est plutôt largement au-dessus de ce qui avait été relayé par les médias. Il s’élèverait à 120.000 euros, au lieu de 80.000 euros, de la part de la Fédération royale marocaine de Football. De ce fait, le revenu mensuel du sélectionneur français devance bien largement ceux de plusieurs entraîneurs.


Le média cite, entre autres, Javier Aguirre, l’entraîneur mexicain de l’Egypte, récemment renvoyé (108.000 euros), le Néerlandais Clarence Seedorf, sélectionneur du Cameroun (96.000 euros), l’Ecossais Stuart Baxter, coach des « Bafana Bafana » sud-africains (62.300 euros) ou l’Algérien Djamel Belmadi (50.000 euros). Al Massae va encore plus loin, expliquant que la rémunération de Renard n’englobe pas les frais de déplacement et de loyer. Et, selon ce média, grâce à ce niveau de salaires, le staff marocain (205.000 euros) est le mieux payé, à l’échelle du continent.

Pendant ce temps, rappelle la même source, tous les staffs techniques des équipes nationales et des directions techniques coûtent annuellement quelque 87 millions de dirhams, tandis que les stages de préparation et les déplacements des équipes nationales coûtent plus de 21 millions de dirhams, chaque année, au contribuable marocain.


À lire aussi:

Hervé Renard dément son départ de la sélection marocaine

in International/National/Sport

Les rumeurs liées au départ d’Hervé Renard de l’équipe marocaine de football sont infondées. Le sélectionneur français dément toutes les informations concernant son départ imminent du 11 marocain.


Hervé Renard reste au Maroc. Cette information démonte les récentes rumeurs sur le départ du Français de la tête de l’équipe nationale du Maroc. En réponse à l’interpellation d’un journaliste, le technicien français, loin de s’attarder sur le sujet, a juste notifié qu’il est toujours sous contrat avec le Maroc.

Le sélectionneur, qui reconnaît sa responsabilité dans l’échec cuisant du onze marocain, est annoncé à la tête de l’équipe des Emirats arabes unis, selon certains médias. D’autres rumeurs l’envoient vers l’Arabie Saoudite, l’Egypte ou encore l’Iran.

En attendant la confirmation de la Fédération bien trop occupée à régler une crise interne, plusieurs noms circulent, dont celui de Vahid Halilhodzic, en conflit avec le FC Nantes, annoncé par la presse bosniaque.


À lire aussi:

Voici la date du combat de Badr Hari VS Rico Verhoeven

in International/Sport
Voici la date du combat de Badr Hari VS Rico Verhoeven

Le moment tant attendu est enfin arrivé. Badr Hari et Rico Verhoeven vont se retrouver, après 3 longues années d’attente, pour un nouveau combat.


Glory a confirmé l’information dans un message sur Twitter. L’organisation de kickboxing a publié une image du chiffre romain « II », accompagné d’une toute petite phrase, « Unfinished business ». Cette revanche entre les deux poids lourds est prévue au Stade Gelredome, à Arnhem, aux Pays-Bas.

« Des millions de personnes dans le monde ont attendu ce moment. C’est le combat que les fans veulent voir, c’est le combat que souhaite Rico et c’est le combat que souhaite Badr. C’est le plus grand combat de l’histoire du sport », d’après une déclaration du Patron de Glory, Marshall Zélaznik.

Badr Hari avait été suspendu, il y a quelques semaines, pour dopage, lors de son dernier combat contre Hesdy Gerges. Il pourra remonter sur le ring à la fin de l’année.


Le champion marocain s’était déjà retrouvé face à Rico Verhoeven, en décembre 2016, mais avait été contraint d’abandonner, en raison d’une blessure au bras. Depuis, une revanche était attendue.

« Croyez-moi, je finis toujours ce que j’ai commencé. S’enfuir ne sera pas possible, cette fois-ci », a déclaré Rico Verhoeven, actuel Champion du monde, dans la Catégorie « Poids lourds », après l’annonce d’un nouveau combat face au champion marocain.

Badr Hari ne s’est pas laissé démonter : « Je sais exactement ce que je peux attendre de ce combat, mais lui n’a aucune idée de qui il aura devant lui. Il va faire connaissance avec le vrai Badr Hari … » Rendez-vous, donc, le 21 décembre 2019, pour le combat du siècle !


À lire aussi:

Le Marocain Anas Bekkali a 30 ans et déjà 9 records mondiaux en parachutisme

in International/Société/Sport

À à peine 30 ans, le jeune Anas Bekkali peut être fier d’avoir remporté 9 records mondiaux en saut en parachutisme. Parti aux Emirats Arabes Unis en 2010, le jeune marocain, originaire de Khénifra, a fait rêver les plus grandes célébrités du monde, en les aidant à faire leur 1er saut en parachute.


Devenu instructeur de parachutisme dans l’une des meilleurs dropzones de Dubaï, Skydrive Dubai, Anas Bekkali s’est embarqué dans des aventures qui l’ont conduit à travers le monde, battant 9 records dans plusieurs disciplines. Il demeure très reconnaissant à ses mentors et se déclare heureux d’avoir emprunté ce chemin.

Le jeune prodige a pu réaliser son rêve de rencontrer des célébrités internationales, en les initiant aux grands sauts. Il a fait voler Bella Hadid, Zinédine Zidane, Will Smith, Ronaldo, Michel Rodriguez, Patrice Evra, Karim Benzéma, Usher et d’autres.

“Au cours de ma carrière, j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de stars et c’est fou parce que j’étais fan de ces célébrités mais, désormais, après les avoir embarquées dans mon univers, elles sont devenues mes fans, spécialement après notre atterrissage”, a-t-il fait savoir.


Ses plus grands exploits sont les neuf records du monde établis, en si peu de temps. En 2011, il remporte le record mondial du plus grand saut depuis un ballon montgolfière.

2 ans plus tard, il pulvérise le record du monde en tunnel, avant de remporter, en 2015, le record de la plus grande formation de parachutistes à Chicago. En 2018, il obtient le record mondial de la plus grande formation verticale, dans la même ville américaine.

Anas Bekkali a saisi plusieurs occasions de rendre hommage à sa patrie, en hissant le drapeau marocain au dessus de la célèbre Palm Jumeirah, à Dubaï, et de l’Everest. “J’ai plusieurs projets et rêves que je souhaite réaliser et concrétiser, certains au Maroc et dans d’autres pays mais, principalement, des projets qui m’aideront à représenter le Maroc et à montrer au monde la beauté de notre drapeau”, lance t-il, avec fierté.


À lire aussi:

Fouzi Lekjaâ sanctionné par le Comité de Discipline de la CAF

in Afrique/International/National/Sport
Fouzi Lekjaâ sanctionné par le Comité de Discipline de la CAF

Fouzi Lekjaâ, patron de la Renaissance sportive de Berkane (RSB) et Président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF), vient d’être suspendu, pour une période d’un an, par le Comité de Discipline de la Confédération africaine de Football (CAF). Il s’agit d’une décision qui fait suite à son altercation avec l’arbitre éthiopien, Bamelak Tessama, lors de la finale de la Coupe africaine des Confédérations.


Fouzi Lekjaâ n’est pas au bout de ses peines ! A peine sorti d’une participation ratée des Lions de l’Atlas à la CAN, qu’il doit déjà faire face à une sanction qui émane de l’instance de gestion du football africain, la CAF. On se rappelle d’ailleurs la réunion d’urgence du Président de la FRMF au Caire avec le sélectionneur Hervé Renard, pour comprendre les raisons de la défaite des Lions, face au petit poucet que représentaient les Ecureuils du Bénin, qui ont réussi à éliminer le Maroc.

Alors que le Président de la FRMF se démène pour résoudre toutes ces équations que sont la défaite des Lions et le départ d’Hervé Renard, c’est la CAF qui se charge de lui infliger une sanction qui vient davantage ajouter à ses soucis. Cette décision de la CAF est motivée par un recours introduit par la Fédération éthiopienne de Football contre le patron du football marocain.

En effet, une réunion a été tenue ce mardi 9 juillet matin, au Caire, durant laquelle le Comité de Discipline de la CAF a entendu Fouzi Lekjaâ. Après quoi, celui-ci est suspendu, en sa qualité de Président de la RSB. Cette sanction ne concerne aucunement son poste à la FRMF.


À lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils