Société - page 4

BMCE Bank of Africa inaugure les séminaires de l’investissement en faveur des MRE

in Économie/International/National/Société

La BMCE Bank of Africa a lancé, vendredi à Tanger, la 5ème édition des Séminaires régionaux de l’investissement en faveur des « Marocains citoyens du monde » (MCM).


Organisée sous le thème « Comment rendre le territoire plus attractif pour les Marocains citoyens du monde ? », cette édition vise à accompagner les clients résidant à l’étranger de BMCE Bank of Africa dans la réalisation de leurs projets au Maroc à travers des conseils personnalisés et une offre dédiée.

Le lancement de cette 5ème édition intervient après cinq années de succès de cette initiative entamée par BMCE Bank of Africa en 2015 pour instaurer une proximité et créer une interaction directe avec les Marocains citoyens du monde dans toutes les régions du Royaume ainsi qu’à l’étranger, a indiqué le directeur communication, média et digital du groupe BMCE Bank of Africa, Mounir Jazouli, dans une déclaration à la MAP.

« Depuis 2015, une trentaine de villes du Royaume ont accueilli les Séminaires régionaux d’investissement de BMCE Bank Of Africa au profit des MCM investisseurs », a précisé M. Jazouli, faisant savoir que les éditions précédentes ont connu environ 1.300 participants, avec l’accompagnement de plus de 125 experts métiers représentant des instances gouvernementales et des institutions qui oeuvrent dans l’accompagnement des investissements des étrangers, des Marocains résidant à l’étranger et des citoyens marocains.

Il a, dans ce sens, expliqué que BMCE Bank of Africa a lancé cette initiative afin de répondre concrètement aux priorités mises en avant par SM le Roi Mohammed VI, notamment le développement régional, le développement de l’investissement au Maroc, ainsi que l’accompagnement et la facilitation des procédures pour les MCM.

Pour sa part, le directeur régional de BMCE Bank of Africa au Nord Méditerranée, Fahim Idrissi, a rappelé que la région Tanger-Téoutan-Al Hoceima s’est hissée au rang de deuxième pôle économique à l’échelle national en contribuant à environ 10% du produit intérieur brut (PIB), mettant en avant l’infrastructure « exceptionnelle » dont elle jouit, notamment grâce à des zones off-shore, deux aéroports et une zone industrielle riche et variée.


Cette région étant une attraction pour les investisseurs marocains et étrangers, a poursuivi M. Idrissi, « BMCE Bank y consacre un intérêt particulier en développant un réseau de distribution qui dépasse 62 agences et 3 centres d’affaires, ainsi que plusieurs centaines de conseillers de clientèle à la disposition des MCM, proposant une palette de services et de produits développés sur mesures, outre des conseils continus pour les encourager à investir au Maroc ».

À l’instar des éditions précédentes, des intervenants d’organismes publics et privés et des spécialistes en création d’entreprises et fiscalité ont pris part au séminaire afin d’apporter des éclaircissements aux questionnements des MCM investisseurs, notamment en matière de montage de dossiers financiers et solutions de transfert d’argent pour le développement des opportunités d’affaires et de partenariats win-win.

Grâce à ces séminaires, BMCE Bank Of Africa se positionne comme un acteur clé dans le développement des projets des MCM et renforce ainsi sa promesse de proximité auprès de sa clientèle en mettant à leur disposition les opportunités et modalités d’investissement dans leurs régions ainsi que les mécanismes d’appui à forte valeur ajoutée, tels que la formule de financement à moyen ou long terme « BMCE MRE Invest », exclusivement dédiée aux promoteurs marocains résidant à l’étranger.

Adossé au fonds étatique « MDM Invest », ce crédit permet aux MCM investisseurs, seuls ou associés à des investisseurs marocains ou étrangers, porteurs de nouveaux projets d’investissement ou projets d’extension au Maroc, de bénéficier d’une subvention de l’Etat à hauteur de 10% du montant de la quote-part du MRE investisseur sous forme d’une contribution allant jusqu’à 5 millions de dirhams.


À lire aussi:

SM le Roi Mohammed VI rend hommage à Aderrahmane Youssoufi

in National/Politique/Société

La promotion « Youssoufi » des nouveaux officiers à faible représentativité féminine (15%) a été présentée, le 31 juillet 2019. Le nom de baptême, choisi par le Roi Mohammed VI, rend hommage à Aderrahmane Youssoufi, pour ses sacrifices en faveur de la nation marocaine.


Présent à cette cérémonie de prestation de serment, en marge des activités royales prévues dans le cadre de la célébration de la Fête du Trône, le Roi Mohammed VI a tenu à rendre hommage à Aderrahmane Youssoufi, Premier ministre du 26e Gouvernement du Maroc.

«J’ai choisi de donner à votre promotion le nom de Maître Aderrahmane Youssoufi, en hommage aux principes immuables de patriotisme, d’attachement aux symboles sacrés de la Nation et à l’intégrité territoriale du Royaume, et de défense de ses intérêts supérieurs que cette personnalité partage avec Notre Vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II et avec Notre Majesté.», a déclaré SM le Roi Mohammed VI.

3 ans plus tôt, le Roi Mohammed VI avait déjà honoré l’ancien Premier ministre en baptisant La Rue « Assalam » de l’Avenue « Abderrahmane Youssoufi ». Avec cette promotion « Youssoufi  » de nouveaux officiers, on peut compter 1.839 militaires dont 283 femmes. Le taux de féminisation de 15% cette année est le même qu’en 2018.


À lire aussi:

Les États-Unis félicitent le Royaume du Maroc

in International/National/Politique/Société

Au fil des ans, les relations diplomatiques entre les États-Unis et le Maroc se consolident. Le Royaume est devenu l’un des principaux alliés des Américains dans la lutte contre le terrorisme.


Dans le cadre du renforcement de leur coopération bilatérale, les deux pays mènent des actions constructives. A ce titre, lors d’une réception à Washington, dans le cadre du 20ème anniversaire de la Fête du Trône, le Secrétaire d’Etat américain à la Santé, Alex Azar, a salué les efforts du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, relevant que ce pays d’Afrique du Nord est l’un des principaux partenaires antiterroristes des États-Unis.

Le responsable a également rappelé que les États-Unis sont un partenaire privilégié de la stratégie antiterroriste du Maroc. A cet effet, il a tenu à rappeler la mise en place du Bureau central d’Investigations judiciaires (BCIJ), dans le cadre de la stratégie de modernisation du système de sécurité marocain, pour lutter contre la radicalisation et le crime organisé, à la suite de l’attaque terroriste de 2011, à Marrakech.

Mieux, dans ses rapports nationaux 2018 sur le terrorisme, le Département d’État américain a déclaré que le Maroc avait « une stratégie globale de lutte contre le terrorisme qui inclut des mesures de sécurité vigilantes et une coopération régionale et internationale ». Azar n’a pas manqué de saluer l’opération de maintien de la paix du Maroc, menée par l’ONU.

À ce titre, il a envoyé plus de 2 000 soldats qui contribuent aux missions de maintien de la paix de l’ONU, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et dans le Soudan du sud. Le Secrétaire d’État a, en outre, mis un accent sur les activités commerciales entre les deux pays avec l’Accord de Libre-échange (ALE).


À lire aussi:

(Vidéo) La police irlandaise retrouve 2 Marocains cachés dans le moteur d’un car

in Faits divers/International/Société

La police irlandaise a retrouvé 2 adolescents marocains cachés dans le moteur d’un car reliant Londres à Dublin.


Des faits étranges se seraient déroulés, le 26 juillet 2019, en Irlande. Deux adolescents marocains s’étaient cachés dans le compartiment moteur d’un car reliant Londres à Dublin, rapporte Irish mirror. Dans une vidéo certainement filmée par le conducteur du bus, on voit clairement les deux adolescents. Le premier à sortir de l’espace exigu dans lequel ils se trouvaient, a le corps noirci par la poussière des engins.

Après quelques minutes, le second sortit également. D’après la vidéo, les deux jeunes marocains auraient passé plus de 10 heures dans leur cachette. Par la suite, ils ont été confiés aux services sociaux locaux. À en croire une source policière, les incidents du genre sont légion dans le port.

“D’autres sont sortis de véhicules ne sachant pas où ils se trouvaient – Les agents de la Police nationale d’immigration les traitent avec compassion, mais ils sont habitués aux forces de police de leur propre pays, qui sont plus agressives”.





À lire aussi:

Combien de ressortissants étrangers dans les prisons marocaines ?

in International/National/Société

1046 ressortissants étrangers, de 69 nationalités différentes, sont détenus dans les prisons marocaines. Avec 131 prisonniers, les Français arrivent en première position, suivis des Sénégalais, avec 92 détenus, et des Guinéens, avec 77. En 2018, plusieurs demandes d’extradition ont été reçues par le Maroc.


Selon le Rapport annuel de la Présidence du Parquet général, les autorités des pays d’origine sont tenues à jour de la situation des détenus poursuivis dans des affaires pénales. Aussi, écrit Assabah, un travail de concertation avec les différents parquets généraux du Royaume est entrepris de façon régulière, afin d’assurer le suivi des arrestations et des condamnations des mis en cause, et d’en informer les services consulaires concernés.

D’autre part, la Présidence du Parquet général accorde une grande importance aux mandats d’arrêt, émis par les tribunaux, à l’échelle internationale ou nationale. Au Maroc, le Tribunal de Première instance de Nador a émis 16 mandats d’arrêt, à l’international, suivi du Tribunal de Tanger, avec 10 mandats d’arrêt et, Rabat.

En 2018, ajoute le quotidien, dans le cadre des opérations d’extradition, le Maroc a reçu deux ordres de « livraison surveillée », de la part des Cours pénales internationales. Cette opération exige le suivi à distance d’une cargaison de drogue, par les autorités du pays de départ, jusqu’à sa destination finale. Cela permet d’arrêter les vrais criminels, sachant que les convois sont souvent acheminés par des individus, étrangers au réseau de contrebande, et non par les vrais membres.


À lire aussi:

Mouvement dans les rangs des agents d’autorité: 895 concernés, soit 20% du total

in National/Politique/Société

Le ministère de l’Intérieur a entrepris un mouvement dans les rangs des agents d’autorité qui a concerné 895 agents, soit près de 20% de l’ensemble des membres de ce corps exerçant au sein de l’Administration territoriale.


Dans un communiqué rendu public vendredi, le ministère indique que ce mouvement a été l’occasion de mettre en oeuvre les Hautes orientations royales appelant à « mettre en marche le passage graduel d’un modèle de la fonction publique axé sur la gestion des carrières à un autre, tout nouveau, fondé sur la gestion des compétences », précisant qu’il a instauré à travers ce mouvement une expérience pionnière au niveau de la fonction publique en mettant en place un nouveau système intégré d’évaluation du rendement des agents d’autorité à travers la mise en place d’une procédure d’évaluation globale à 360 degrés basée sur l’évaluation de la rentabilité d’une manière objective en plaçant le citoyen au centre de cette évaluation.

Ce mécanisme est basé sur des visites de terrain dans les lieux où exercent l’agent d’autorité par des commissions chargées de mener des entretiens avec les représentants des différents acteurs ayant un lien avec son environnement professionnel, dont des chefs hiérarchiques, des subalternes, des responsables locaux des services extérieurs et de sécurité et même de larges franges de citoyens dont des usagers du service public, des acteurs associatifs, économiques et des élus, explique le communiqué, notant que dans le cadre de la mise en oeuvre des critères de mérite et d’évaluation globale du rendement, ce mouvement a permis la promotion de 203 agents d’autorité dans les administrations territoriale et centrale du ministère.


Des réunions des commissions administratives paritaires en charge du corps des agents d’autorité ont été tenues dans le cadre de la préparation de ce mouvement, selon la même source qui précise que les travaux de ces commissions ont permis l’avancement dans le grade et l’échelon de 390 agents d’autorité conformément aux dispositions du Dahir n° 1-08-67 du 31 juillet 2008 portant statut du corps des agents d’autorité.

Ce mouvement a été l’occasion d’enrichir l’administration territoriale avec de nouveaux cadres lauréats de l’Institut Royal de l’administration territoriale dont le nombre s’élève à 117.

À travers ce mouvement périodique, le ministère de l’Intérieur veille à élaborer un concept plus efficient dans la gestion des ressources humaines et à créer une dynamique renouvelée dans l’action de l’administration territoriale pour accompagner les besoins des citoyens et les projets de développement initiés dans le pays dans différents domaines sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et en consécration du concept royal de l’autorité que le Souverain n’a eu de cesser de le souligner comme le meilleur moyen de gestion de la chose locale.


À lire aussi:

L’Italie récompense l’héroïsme d’un jeune Marocain et d’un jeune Égyptien

in Faits divers/International/Société

Conformément à la loi 91 de 1992, Adam El Hamami et Ramy Shehata, tous deux, respectivement, Marocain et Égyptien, sont désormais des citoyens italiens « pour mérites spéciaux » rendus à l’Italie.


L’Italie reconnaît les mérites de 2 jeunes héros. « Citoyens de notre cœur, avant même l’Italie, pays que nous vous demandons de continuer à aimer et à servir », a déclaré la mairesse de Crema, Stefania Bonaldi, devant les deux garçons, le 20 mars, avec un acte, rapportent les médias locaux.

L’acte indique que le président Sergio Mattarella, dans ses décrets, définit « de haute valeur éthique et civique » l’action des deux adolescents. Ceux-ci ont en effet contribué de manière décisive à contrecarrer la tentative de massacre du ravisseur par bus le 20 mars à San Donato, dans la province de Milan.

Selon la même source, le président Sergio Mattarella a autorisé l’attribution de la nationalité italienne à Adam El Hamami et à Ramy Shehata parce qu’ils ont « rendu des services exceptionnels à notre pays, dans lesquels ils aspirent à rester ».

À la fin de la cérémonie consacrant l’obtention de la nationalité italienne, Vito Danilo Gagliardi, le préfet de Crémone, a salué les garçons, et leur a adressé des mots de remerciements. « Sans votre courage, il y aurait probablement tant de mères et de pères en larmes : je vous remercie personnellement, et au nom du pays qui est maintenant le vôtre « , a-t-il dit.


À lire aussi:

L’Aïd Al Adha célébré le lundi 12 août

in National/Société

Le 1er Dou Al Hijja de l’année 1440 de l’Hégire correspond au samedi 3 août 2019 et l’Aïd Al Adha sera célébré le lundi 12 août, a annoncé jeudi le ministère des Habous et des Affaires islamiques.


Dans un communiqué, le ministère indique que le croissant lunaire annonçant le mois de Dou Al Hijja de l’an 1440 de l’Hégire n’a pas été observé jeudi soir (1er août) et par conséquent l’Aïd Al Adha sera célébré le 10 Dou Al Hijja 1440 correspondant au 12 août 2019.

Puisse Dieu combler en ce mois béni de Ses bienfaits SM le Roi Mohammed VI et renouveler pareilles occasions pour le Souverain dans la gloire et pour SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et l’ensemble des membres de l’illustre Famille royale dans le bien-être et pour le peuple marocain et la Oumma islamique dans le progrès et la prospérité, conclut le communiqué.


À lire aussi:

Message de félicitations à SM le Roi du Président français à l’occasion de la Fête du Trône

in International/National/Politique/Société

SM le Roi Mohammed VI a reçu un message de félicitations du Président de la République Française, M. Emmanuel Macron, à l’occasion du 20ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres.


Dans ce message, M. Macron adresse à SM le Roi, en son nom personnel et au nom de la France, ses félicitations chaleureuses, ainsi que ses vœux sincères de bonheur et de santé.

« Depuis 1999, sous la Haute direction de Votre Majesté, le Maroc a connu des transformations majeures. Des réformes importantes ont été entreprises pour assurer au Royaume un développement harmonieux, inclusif et durable, notamment au bénéfice de sa jeunesse », écrit M. Macron, assurant que « la France se tient aux côtés du Maroc et accompagne ses projets ».

« La France salue aussi la mobilisation de Votre Majesté pour la lutte contre le changement climatique, pour la promotion de la paix et de la sécurité régionales et sur la question sensible des migrations, a ajouté le Président français, soulignant qu’ »à l’heure où des incertitudes croissantes pèsent sur notre capacité à gérer collectivement ces enjeux mondiaux, nos 2 nations ont plus que jamais un rôle essentiel à jouer pour mener des combats qui sont déterminants pour l’avenir de nos sociétés ».

M. Macron fait observer également que le règne de SM le Roi a également été marqué par le renforcement du partenariat d’exception entre le Maroc et la France, formant le souhait que le partenariat entre les 2 pays, dans la continuité de leur histoire, continue de s’épanouir pour être toujours plus étroit.

Le président français saisit cette occasion pour saluer l’engagement du Souverain en faveur du plurilinguisme, qui permet aux 2 peuples de cultiver une proximité sans pareil.


À lire aussi:

Le Roi Mohammed 6 va installer une Commission chargée du Modèle de développement

in Économie/National/Société

Le Roi Mohammed VI installe, dès la rentrée prochaine, une Commission spéciale chargée du Modèle de développement. Loin d’être un second gouvernement ou une institution officielle parallèle, cette structure jouera le rôle d’un organe consultatif investi d’une mission ponctuelle.


Dès la rentrée prochaine, le Roi Mohammed VI prévoit d’installer une Commission spéciale chargée du Modèle de développement. En son sein, toutes les compétences nationales, du public comme du privé, sont requises. Elle regroupera également différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, a souligné le Souverain, lors de son discours du 20ème anniversaire de la Fête du Trône.

Mieux, il est attendu de ces profils une compétence avérée pour cerner les dynamiques, au sein de la société, et pour aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la nation. Cette Commission, selon le Roi Mohammed VI, « ne tiendra lieu ni de second gouvernement, ni d’institution officielle parallèle. » Pour le Souverain, elle « jouera le rôle d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps ».

SM le Roi Mohammed VI estime également que ladite Commission « devra prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement et le système fiscal », avec des propositions qui visent « leur perfectionnement et l’accroissement de leur efficacité ».


À lire aussi:

Go to Top