Politique - page 7

Habib El Malki représente SM le Roi Mohammed VI au Nigeria

in International/Politique

Sur instructions de SM le Roi Mohammed VI, le président de la Chambre des représentants Habib El Malki représentera mercredi le Souverain à la célébration de la « Journée de la démocratie » à Abuja.


Cette participation marocaine vient illustrer la profondeur des relations entre le Royaume du Maroc et la République fédérale du Nigeria, qui se sont consolidées grâce à l’échange de visites entre SM le Roi et son excellence le président Muhammadu Buhari et la signature de plusieurs accords bilatéraux stratégiques, indique un communiqué de la Chambre.

La Journée de la démocratie est un événement qui revêt une grande portée symbolique pour le peuple nigérian frère en ce sens qu’il célèbre chaque année, de manière solennelle, le retour à l’ordre constitutionnel et la fin de la dictature militaire.

Cet hommage rendu à la démocratie par le Nigeria est significatif à bien des égards surtout qu’il s’agit du 1er rassemblement démographique et de la 2ème puissance économique du continent. Fêtée jusqu’en 2017 le 29 mai, date de son investiture, le président Muhamadu Buhari a décidé, en 2018 par décret, d’en fixer la date au 12 juin, correspondant à l’élection du président Moshood Abiola qui a été empêché de gouverner par la junte militaire du général Babanguida, après avoir remporté démocratiquement le scrutin présidentiel organisé en 1994.

Mort en prison en 1998, Abiola est devenu depuis lors une icône de l’histoire politique du Nigeria qui a décidé de se souvenir, le 12 juin de chaque année, de cet homme qui a été élu mais qui n’a jamais gouverné.

Crises internationales: Rabat et Paris, des positions proches sur l’ensemble des dossiers

in International/National/Politique

Le Maroc et la France partagent la même vision au sujet de plusieurs question régionales et internationales, notamment la situation en Libye, en Afrique subsaharienne et en Méditerranée, ont souligné, samedi à Rabat, les ministres des Affaires étrangères des 2 pays, Nasser Bourita et Jean-Yves Le Drian.


Rabat et Paris ont des positions « extrêmement proches » et « avancent dans le même sens » dans la gestion des crises internationales, ont indiqué les 2 responsables lors d’un point de presse conjoint, tenu à l’issue de leurs entretiens.

Bourita a indiqué, dans ce cadre, qu’il a évoqué avec son homologue français la situation en Libye, en Afrique subsaharienne et en Méditerranée, précisant que « c’était l’occasion de constater que sur ces questions, nous avançons dans le même sens et nous poursuivons les mêmes objectifs ».

Il a réaffirmé, à cet égard, l’appui du Maroc à l’initiative française « importante » du Sommet des 2 rives, prévu les 23 et 24 juin à Marseille, une rencontre de nature à renforcer la pertinence de la Méditerranée et à créer un cadre de discussion autour de projets concrets des pays méditerranéens.

Le Sommet des 2 rives est un moment important pour réaffirmer que la Méditerranée peut être une zone de crise, mais peut demain être une zone de sérénité et de paix à condition que l’on est la volonté politique et qu’on y affecte les moyens nécessaires, a tenu à préciser le ministre français.

« Nos positions sont extrêmement proches sur l’ensemble des dossiers et nous agissons ensemble dans le multilatéralisme auquel nous sommes très attachés pour faire aboutir des solutions de paix sur l’ensemble des théâtres où il peut y avoir aujourd’hui des crises », a dit le chef de la diplomatie française.


À lire aussi:

Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

in International/MRE/National/Politique
Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

Une semaine avant les dernières élections en Belgique, Nathalie Dewulf, candidate du parti Vlaams Belang (extrême droite), a créé une vive polémique qui refait surface sur les réseaux sociaux.


En cause, un visuel qu’elle a publié sur Facebook, le 19 mai dernier, en énumérant «quatre bonnes raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain. Il est venu seul, il avait déjà un vélo, il a appris notre langue et il voulait rentrer chez lui.» a posté Nathalie Dewulf.

Aujourd’hui élue à la Chambre après obtention du deuxième plus grand nombre de voix du VB en Flandre-Occidentale, elle présente ses excuses en évoquant une «blague stupide», rapporte HLN, citée par 7sur7.be. «Si j’ai blessé des gens avec ça, je veux m’excuser. Je ne voulais pas, c’est pour ça que j’ai enlevé l’image entre-temps», explique-t-elle, tandis que son parti n’y voit aucune malveillance.



>> À lire aussi:

Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

in International/MRE/National/Politique
Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

Une semaine avant les dernières élections en Belgique, Nathalie Dewulf, candidate du parti Vlaams Belang (extrême droite), a créé une vive polémique qui refait surface sur les réseaux sociaux.


En cause, un visuel qu’elle a publié sur Facebook, le 19 mai dernier, en énumérant «quatre bonnes raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain. Il est venu seul, il avait déjà un vélo, il a appris notre langue et il voulait rentrer chez lui.» a posté Nathalie Dewulf.

Aujourd’hui élue à la Chambre après obtention du deuxième plus grand nombre de voix du VB en Flandre-Occidentale, elle présente ses excuses en évoquant une «blague stupide», rapporte HLN, citée par 7sur7.be. «Si j’ai blessé des gens avec ça, je veux m’excuser. Je ne voulais pas, c’est pour ça que j’ai enlevé l’image entre-temps», explique-t-elle, tandis que son parti n’y voit aucune malveillance.



>> À lire aussi:

Sahara: La France souhaite la poursuite du travail accompli par Horst Köhler

in International/National/Politique
Sahara: La France souhaite la poursuite du travail accompli par Horst Köhler

La France apprécie le travail accompli par l’ancien envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, et souhaite que le processus qu’il a initié dans ce dossier puisse se poursuivre pour trouver une solution définitive et négociée au différend sur le Sahara marocain.


Cette position de la France a été exprimée, samedi à Rabat, par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, à l’issue de ses entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita.

Lors d’un point de presse conjoint avec Bourita, le chef de la diplomatie française a qualifié de « bonne chose » le fait que l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU ait entamé un processus qui soit négocié au sujet de la question du Sahara.

Le Drian a réaffirmé également la position de son pays à l’égard du plan d’autonomie marocain, qu’il considère comme « une base sérieuse et crédible pour une solution négociée ».

Les Nations-Unies ont annoncé en mai dernier la démission de Horst Kohler pour des raisons de santé de son poste d’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.


À lire aussi:

Israël a le « droit » d’annexer une partie de la Cisjordanie, selon David Friedman

in International/Politique/Société
Israël a le « droit » d’annexer une partie de la Cisjordanie, selon David Friedman

« Sous certaines circonstances (…) je pense qu’Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie », territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, déclare David Friedman.


Israël a le droit d’annexer « une partie » de la Cisjordanie occupée, a affirmé samedi l’ambassadeur américain dans l’Etat d’Apartheid, des propos susceptibles de renforcer l’opposition des Palestiniens au fameux un « plan de paix » de Washington que les Etats-Unis n’ont pas encore dévoilé.

Les Palestiniens ont rejeté ce plan de paix avant même de le connaître tant l’administration du président américain Donald Trump s’est discréditée à leurs yeux par ses mesures hostiles à leur cause et foncièrement pro-israéliennes, comme le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem en mai 2018.

« Sous certaines circonstances (…) je pense qu’Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie », territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, a déclaré l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, dans une interview publiée samedi dans le quotidien américain New York Times.

Aucune date n’a encore été fixée pour l’annonce du plan de paix, mais il ne devrait pas répondre aux principales revendications des Palestiniens, comme l’instauration d’un Etat souverain. « La dernière chose dont le monde a besoin c’est d’un Etat palestinien défaillant entre Israël et la Jordanie », a affirmé Friedman, ajoutant: « Nous comptons sur le fait que le bon plan au bon moment recevra la bonne réaction ».


Soutenant avec ferveur les colonies israéliennes, Friedman a également déclaré que le plan de paix américain était destiné à améliorer la qualité de vie des Palestiniens, mais sans procurer de « résolution permanente du conflit ».

L’ambassadeur a précisé que les Etats-Unis collaboreront étroitement avec la Jordanie, où une grande partie de sa population d’origine palestinienne perçoit le plan américain comme largement favorable à Israël. Alors qu’à Amman le 3 juin, le roi Abdallah II de Jordanie a indiqué, face caméra, qu’il rejetait le plan de paix américain défendu par Jared Kushner, conseiller et gendre de Trump, et qu’il partageait cette position avec Mohammed VI.

La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée, illégale au regard du droit international, s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Plus de 600.000 colons israéliens y mènent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens. Lors de la campagne pour les législatives d’avril, Netanyahu avait promis, en cas de réélection, d’annexer des colonies israéliennes en Cisjordanie.


À lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils