National - page 23

MRE: Qui peut conduire ma voiture au Maroc?

in International/MRE/National/Société
MRE: Qui peut conduire ma voiture au Maroc?

Parmi les nouveautés du Guide de la douane marocaine à destination des Marocains du Monde, l’une se trouve en rapport avec le véhicule accepté dans le cadre de la procédure dite d’Admission temporaire (AT).


Une période de 6 mois est permise par l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII) à tous les Marocains résidant à l’Etranger (MRE), qui entrent au Maroc avec leur voiture. Les douaniers dresseront une amende si le délai est dépassé. Celle-ci peut aller de 1.000 à 10.000 dirhams.

En ce qui concerne le prêt de ce véhicule, la douane marocaine vient d’élargir les personnes à qui le MRE peut prêter sa voiture. Nous mettons, ici, la réponse, telle qu’elle est écrite dans la circulaire:

« La conduite d’un véhicule immatriculé à l’étranger, placé sous le régime d’Admission temporaire, est élargie aux ascendants, en sus des conjoints et des descendants, résidents eux aussi à l’étranger et ce, en dispense de procuration ».

La Douane évoque une procuration, ce qui veut dire que le MRE a la possibilité d’établir une procuration au niveau du consulat marocain ou d’une autre autorité étrangère, si celle-ci concerne, donc, une personne autre que la famille.


À lire aussi:



>> À lire aussi:

Saâd Eddine El Othmani veut mieux accueillir les MRE

in MRE/National/Politique/Société
Saâd Eddine El Othmani veut mieux accueillir les MRE

La septième réunion de la Commission interministérielle en charge des Marocains du Monde s’est réunie le jeudi 20 juin 2019. Cette rencontre, présidée par Saâd Eddine El Othmani, a mis en avant les efforts du Gouvernement, en ce qui concerne les facilités administratives, pour les Marocains résidant à l’Etranger, désireux d’investir dans leur pays d’origine.


Pour Saâd Eddine El Othmani, l’Exécutif a pris cette décision, suivant le Décret n° 2-17-410. Ce texte prend en compte un certain nombre de procédures et de programmes, dont les modalités de légalisation des documents administratifs, la simplification des services administratifs liés aux investissements des Marocains du Monde, l’instauration d’un système d’information orientant et accompagnant, de loin, les compatriotes, investisseurs résidant à l’étranger, désireux d’investir au Maroc, avec une base centrale de données leur facilitant l’obtention des informations sur le climat des affaires et sur des opportunités d’investissement.

Mieux, selon le Chef de l’Exécutif, d’autres programmes sociaux et culturels sont mis en œuvre par le Gouvernement marocain pour l’enrôlement des compétences marocaines, la création de centres culturels, au niveau de bon nombre de pays d’accueil, l’enseignement des cours universitaires aux enfants des Marocains du Monde, au cours de l’année, sans oublier la programmation de colonies de vacances, l’organisation d’appels à communication, afin d’échanger, avec les compatriotes de l’étranger, sur la garantie de transferts d’expertise, la contribution au rayonnement scientifique et sur l’assurance du flux des investissements à valeur ajoutée.

Il ne faudrait pas perdre de vue la décision du Gouvernement de se préoccuper de la prise en charge des difficultés des Marocains à l’étranger, de régler les problèmes des mineurs et des prisonniers, tout en répondant aux souhaits des jeunes à l’étranger. À ce niveau, Saâd Eddine El Othmani a précisé que des mesures sont prises pour faciliter l’existence de cette catégorie de citoyens, tout en oeuvrant pour la préservation de leurs droits économiques et sociaux, aussi bien au Maroc que dans leurs pays d’accueil.

Cette réunion, faut-il le rappeler, a coïncidé avec le lancement de l’Opération « Marhaba » 2019 et a été une occasion pour faire le bilan annuel de tous les chantiers et des opérations concernant les Marocains du Monde. En outre, ce lancement s’est révélé l’opportunité pour faire une projection sur les questions liées à la migration, a précisé le communiqué. C’est le lieu de rappeler qu’au cours de cette rencontre, les membres de ladite Commission n’ont pas manqué de faire le point des préparatifs de l’Opération « Transit 2019 », au sein des départements identifiés.

(Avec MAP)


À lire aussi:



>> À lire aussi:

(Photos) Rabat: Une marche en soutien à la Palestine

in International/National/Société
(Photos) Rabat: Une marche en soutien à la Palestine

La cause palestinienne a encore mobilisé des sympathisants, hier, dimanche 23 juin 2019, à Rabat. En effet, des milliers de manifestants ont pris part à une marche nationale, pour témoigner, une fois de plus, de la solidarité marocaine au peuple palestinien.


Les rues de la capitale du Royaume étaient bondées de monde, le dimanche 23 juin 2019. A l’appel d’institutions politiques, syndicales et d’organisations œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme, ont répondu présents des milliers de citoyens et de personnalités politiques. Banderoles en mains, ceux-ci ont, une fois de plus, scandé des slogans en faveur de la paix en Palestine et témoigné leur soutien à cet Etat, évoquant Al Qods, comme sa capitale.



La Map rapporte les propos de Khalid Séfiani, approché lors de la manifestation. A en croire ce membre du Secrétariat du Groupe d’Action nationale en faveur de la Palestine, « la Palestine demeurera à tout jamais dans le cœur des Marocains ». Et, d’ajouter que « le peuple marocain, avec toutes ses composantes politiques, syndicales et associatives, reste engagé pour lutter contre les complots et les manoeuvres dirigés contre la résistance palestinienne ».

Tout en exprimant sa reconnaissance au Maroc pour son soutien de tous les instants, Jamal Choubki, Ambassadeur de la Palestine au Maroc, a confié aux médias que « le peuple marocain est sorti aujourd’hui pour clamer les droits inaliénables des Palestiniens en vue de mettre fin à l’occupation et d’établir un Etat palestinien avec Al Qods comme capitale ».

Par ailleurs, Nizar Baraka a relevé que cette marche illustrait, à plus forte raison, l’intérêt majeur que portaient les Marocains à la cause palestinienne, l’ayant inscrite au « premier rang des priorités ».

Faut-il le rappeler, cette marche a été organisée, entre autres, par le Groupe d’Action nationale pour la Palestine, la Coalition marocaine des Associations des droits de l’homme et par le Réseau démocratique marocain pour la Solidarité avec les peuples, fait savoir la même source.


>> À lire aussi:

MRE: Les nouveautés de la douane marocaine cette année

in MRE/National/Société
MRE: Les nouveautés de la douane marocaine cette année

Mieux accueillir les Marocains du Monde. Tel est le crédo de la douane marocaine. Elle vient d’assouplir quelques règles censées faciliter le passage des Marocains résidant à l’Etranger (MRE), au niveau des postes-frontières dont le plus important d’entre eux, Tanger-Med.


Dans une circulaire publiée au début du mois de juin, l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII) a énoncé plusieurs nouveautés qui devraient satisfaire les Marocains du Monde, surtout ceux qui se rendent au Maroc en voiture.

La première concerne la fin des formulaires d’admission temporaire de moyens de transport, selon les modèles D16ter, D16bis et D716. Ce sont les fameux papiers verts, composés de trois volets, que les Marocains devaient remplir, à l’entrée sur le territoire.

« Ainsi, depuis le 1er janvier 2019, l’admission temporaire des moyens de transport, importés par les personnes ayant leur résidence habituelle à l’étranger, est prise en charge sur le système informatique de l’Administration des Douanes, sur la base des indications fournies par le voyageur, pour l’identification de son moyen de transport. Un document, selon le modèle joint à la présente, édité du système, est délivré à l’intéressé pour le présenter à l’occasion de tout contrôle sur le territoire national », écrit la Douane.

En d’autres termes, vous fournissez la carte grise et une pièce d’identité et les agents de la Douane s’occupent de cette procédure, en fournissant une petite fiche cartonnée, semblable à une carte bancaire, qu’il devra absolument présenter, le jour de sa sortie du Maroc.
En outre, à en croire la Douane, « cette nouvelle mesure qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de digitalisation de l’Administration, permettra un passage plus rapide et plus fluide lors de l’accomplissement des formalités douanières d’admission temporaire des véhicules ».

Il est également question des personnes à qui le MRE peut prêter sa voiture au Maroc. « La conduite d’un véhicule immatriculé à l’étranger, placé sous le régime d’admission temporaire, est élargie aux ascendants, en sus des conjoints et des descendants, résidant eux aussi à l’étranger et ce, en dispense de procuration. », fait part la Douane.

La dernière mesure fait suite aux doléances émises par les MRE. Elle concerne « la levée, en cas de séjour continu, de la condition d’interruption de séjour d’au moins 24 heures pour prétendre au bénéfice du reliquat d’admission temporaire d’un véhicule au titre de l’année en cours. Les responsables locaux (Ordonnateurs) autorisent, désormais, ce genre de prorogation sans que l’importateur du véhicule ne soit obligé de quitter le territoire national ».


À lire aussi:



>> À lire aussi:

(Vidéo) Soolking brandit le drapeau du Polisario et suscite la colère des marocains

in International/National/Société
(Vidéo) Soolking brandit le drapeau du Polisario et suscite la colère des marocains

Lors d’un showcase organisé dans la ville de Bilbao, dans le nord de l’Espagne, Soolking a brandi les drapeaux marocain, algérien et celui du « Polisario ». Ce geste, loin d’être apprécié par le public marocain, a provoqué des réactions vives sur la toile.


Interprétant une chanson intitulée « Liberté », le chanteur algérien a voulu mettre en avant l’esprit fraternel des peuples marocains et algériens, en sortant les deux drapeaux respectifs. Seulement, il a sorti celui de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), croyant, dit-il, que c’était le drapeau de la Palestine.

Cette « erreur » a créé une polémique auprès des internautes marocains. Ils ont interprété le geste comme une atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume. Soolking a aussitôt présenté ses excuses, assurant que son geste n’était pas intentionnel.

« La soirée d’hier était organisée par un Marocain, et il y avait un public composé de Marocains et d’Algériens. On m’a donné un drapeau du Maroc, je l’ai brandi. Puis, j’ai tenu celui de l’Algérie, ainsi que l’autre. J’ai cru que je portais le drapeau de la Palestine », a-t-il déclaré, avant d’ajouter :  » Nous sommes musulmans, maghrébins, nous ne faisons pas de la politique. Je ne m’y connais pas ».



>> A lire aussi:

Fouzi Lekjaa : «Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi, est engagé à soutenir les Palestiniens sur tous les plans»

in International/National/Sport
Fouzi Lekjaa : «Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi, est engagé à soutenir les Palestiniens sur tous les plans»

Le Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, reste convaincu et engagé à soutenir les Palestiniens, direction et peuple, sur tous les plans et lors des différents événements et rassemblements, a affirmé, dimanche au Caire, le directeur du budget au ministère de l’économie et des finances, Fouzi Lekjaa.


SM le Roi Mohammed VI « ne cesse d’apporter toute sorte de soutien à la défense de la cause palestinienne, à travers l’action politique et diplomatique, l’intervention directe sur le terrain pour améliorer les conditions de vie des Palestiniens via la création d’activités génératrices de revenus outre la contribution régulière aux fonds arabes et islamiques mis en place pour appuyer le budget de l’Autorité palestinienne », a souligné M. Lekjaa lors d’une réunion d’urgence des ministres arabes des finances, consacrée à l’examen de la mise en oeuvre d’un filet de sécurité financière pour l’Autorité palestinienne afin de lui permettre de faire face aux sanctions financières et économiques israéliennes.

Ce soutien prend également forme à travers les ressources financières spéciales que SM le Roi destine à la réalisation de certaines institutions scolaires, religieuses et sociales palestiniennes à Al Qods, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, outre plusieurs initiatives à caractère humanitaire, dont la plus récente est le déploiement, l’an dernier, d’un hôpital de campagne marocain dans la bande de Gaza, a-t-il ajouté, au cours de cette réunion à laquelle a pris part l’ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent du Royaume près la Ligue des Etats arabes, Ahmed Tazi.

Le fait que les pays arabes prévoient un filet de sécurité financière et apportent le soutien aux Palestiniens « n’est pas un don ni une faveur, mais une obligation dictée par l’esprit de solidarité avec le droit palestinien de même qu’il incarne une responsabilité internationale de sauver les Palestiniens face à toutes les formes de souffrance qui leur sont infligées ».

Le sauvetage de l’économie nationale palestinienne, qui est une responsabilité arabe, islamique et internationale, « est urgent et nécessaire », a insisté M. Lekjaa, soulignant que « cela n’empêchera pas pour autant la communauté internationale de trouver un règlement radical de la question palestinienne, consistant à mettre fin à l’occupation pour l’établissement d’un Etat palestinien avec Al Qods Est comme capitale, conformément aux résolutions internationales et à l’initiative de paix arabe ».

La réunion des ministres arabes des finances intervient en exécution de la résolution de la réunion d’urgence des ministres arabes des affaires étrangères, tenue le 21 avril dernier au Caire avec la participation du président de la Palestine Mahmoud Abbas.


>> À lire aussi:

Casablanca: Enquête judiciaire après la chute mortelle d’une ressortissante philippine

in Faits divers/National/Société
Casablanca: Enquête judiciaire après la chute mortelle d’une ressortissante philippine

La police judiciaire du district de sûreté d’Anfa à Casablanca a diligenté, vendredi, une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, pour élucider les circonstances de la chute d’une ressortissante philippine de la fenêtre d’un appartement au 3ème étage d’un immeuble sis quartier Bourgogne.


Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que la victime a rendu l’âme à bord de l’ambulance avant d’arriver à l’hôpital.

Selon les informations préliminaires de l’enquête, la victime, âgée de 40 ans et domestique temporaire chez une famille à Casablanca, serait entrée en altercation avec la propriétaire de la maison avant de tenter de quitter l’appartement par la fenêtre à l’aide d’une corde en tissu, ce qui a entraîné sa chute, précise la DGSN dans un communiqué.

L’enquête et les investigations se poursuivent, sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer toutes les circonstances de cet incident et établir les responsabilités juridiques, conclut la source.


>> A lire aussi:

(Vidéo) CAN 2019 : En direct le match Maroc-Namibie

in International/National/Sport
(Vidéo) CAN 2019 : En direct le match Maroc-Namibie

Ce dimanche 23 juin, l’équipe nationale va faire son entrée en lice dans la CAN 2019 contre la Namibie, au stade Assalam du Caire à 15h30 (heure marocaine). Un match que les Lions de l’Atlas devront absolument gagner pour espérer terminer parmi les deux premiers du groupe D.


Le match Maroc-Namibie (streaming live):









>> À lire aussi:

Amizmiz: Une femme enceinte arrêtée pour adultère

in Faits divers/National/Société
Amizmiz: Une femme enceinte arrêtée pour adultère

Une mère de 3 enfants vient d’être arrêtée, après une plainte qu’a déposée son mari. Elle serait enceinte alors que celui-ci se serait absenté pendant 1 an. Les faits se sont déroulés dans la province d’El Haouz, plus précisément à Amizmiz.


De retour d’un voyage ayant duré une année, un homme trouve que sa femme, qui a déjà trois enfants, est enceinte d’un quatrième. Elle avait donc indubitablement une relation extraconjugale. Il a porté plainte contre celle-ci qui a été arrêtée.

L’affaire de cette grossesse illégitime est rapportée par plusieurs médias locaux qui précisent que cette arrestation a été effectuée par les services de la gendarmerie, le lundi 17 juin dernier. 

La femme concernée a été placée en garde à vue, après avoir été entendue par les services de sécurité. Elle reste donc à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent. Probablement, elle passera devant le juge, pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

>> A lire aussi:

Le Maroc remercie la Barbade pour le retrait de sa reconnaissance de la pseudo “rasd”

in International/National/Politique

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a exprimé les remerciements du Maroc au gouvernement de la Barbade pour sa décision de retirer la reconnaissance de la pseudo « rasd » et de rejoindre les pays qui soutiennent l’initiative marocaine d’autonomie en vue de résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.


Lors d’un entretien vendredi à Rabat avec la Première ministre de la Barbade Mme Mia Mottley qui a effectué une visite d’amitié et de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation composée de responsables politiques et d’opérateurs économiques, M. El Otmani a souligné la convergence de vues concernant plusieurs questions entre les 2 pays qui constituent une porte d’entrée pour l’Afrique et le Moyen-Orient, ainsi que pour l’Amérique latine et les Caraïbes, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

Il a aussi relevé que les 2 pays, qui sont attachés au renforcement de la coopération sud-sud, partagent les mêmes défis relatifs à la promotion des secteurs de la santé, de l’éducation et la formation et du développement économique, outre la nécessité de faire face aux effets du changement climatique.

Lors de cette entrevue, les 2 parties ont évoqué les différents aspects des relations d’amitié et de coopération qui les unissent et les opportunités de partenariat, d’investissement et d’échange d’expertises notamment dans les secteurs du tourisme, du transport aérien et de formation dans le domaine médical et dans le secteur de la pêche maritime, ajoute la même source.

Cette rencontre s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, du ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, de la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et du ministre des Affaires étrangères de la Barbade.


À lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils