Monde

SM le Roi Mohammed VI adresse un message aux pèlerins marocains (texte intégral)

in International/Monde/National/Société

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux pèlerins marocains se rendant sur les Lieux saints de l’Islam, à l’occasion du départ du premier contingent des pèlerins vers les Lieux Saints.


Voici le texte du message royal dont lecture a été donnée jeudi à l’aéroport de Rabat-Salé par le ministre des Habous et des affaires islamiques, M. Ahmed Taoufiq:

« Louange à Dieu.

Paix et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.

Nos pèlerins bénis,

Que Dieu vous protège et vous garde, wassalamou alaïkoum wa rahmatoullahi wa barakatouh,

Conformément à une louable tradition qui se renouvelle à chaque saison de pèlerinage, Il Nous plaît, en qualité d’Amir Al-Mouminine, Protecteur du Dogme et de la communauté des Croyants, de vous adresser ce message, et à travers-vous, à tous les pèlerins marocains, hommes et femmes, pour vous féliciter alors que vous vous apprêtez à accomplir le devoir sublime du Hajj. Nos bénédictions vous accompagnent, ainsi que Nos prières afin que votre pèlerinage soit agréé et votre effort amplement récompensé.

Perpétuant la tradition de Nos vénérables ancêtres, Nous nous adressons à vous -honorables pèlerins- pour vous rappeler le devoir qui vous incombe en pareille circonstance d’observer une bonne moralité, de montrer que vous avez bien assimilé les principes, les prescriptions et les règles canoniques se rapportant au rite du hajj et à la visite du Haram (la Sainte Mosquée de la Mecque). Nous nous référons plus particulièrement, à la pratique de la circumambulation, de la procession et de l’arrêt au Mont d’Arafat. Nous prions le Très-Haut de vous assister afin que vous accomplissiez ces rituels sans peine et en toute sécurité.

Vous n’ignorez pas que la crainte révérencielle de Dieu doit être votre vertu cardinale pour vous acquitter exemplairement de cette obligation religieuse. Gardant à l’esprit que vous êtes entre les mains du Seigneur, vous devez vous employer à obtenir Ses bonnes grâces, en vous montrant tolérants, secourables, capables d’élévation morale. Abstenez-vous donc de toute polémique susceptible de vous incliner à un comportement transgressif. Ainsi vous vous conformerez à la parole de Dieu le Très-Haut : « Le pèlerinage a lieu en des mois déterminés. Le pèlerin doit s’abstenir de toute cohabitation avec une femme, de libertinage et de disputes pendant le pèlerinage. Dieu connaît le bien que vous faites. Emportez des provisions de voyage, mais la meilleure provision est la crainte révérencielle de Dieu. Ô vous les hommes doués d’intelligence, craignez-moi». Véridique est la parole de Dieu.


Vous savez également -que Dieu vous garde -, que l’Islam a érigé le pèlerinage en pilier majeur de la religion pour amener les Musulmans à se connaître les uns les autres, à communier sur un même lieu en frères solidairement disposés à travailler ensemble pour faire prévaloir le bon droit et la Vérité, à proscrire le Mal, à réprouver toute attitude belliqueuse. Otant tout habit cousu, les fidèles manifestent ainsi ouvertement leur égalité devant le Seigneur et en leur for intérieur, en invoquant le nom de Dieu et en élevant de ferventes prières à Sa gloire, conformément à la parole divine : « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné. Ils y viennent pour être témoins des avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah pendant des jours déterminés ».

À cet égard, Nous tenons à vous rappeler fort judicieusement quelques règles à observer pour vous acquitter pleinement de cette obligation religieuse majeure. Vous devez ainsi vous préparer mentalement pour cette entreprise noble, en vous armant d’une volonté sincère de renoncer aux plaisirs mondains, de vous garder de tout égocentrisme. Ayez constamment à l’esprit que vous êtes en présence du Seigneur lorsque vous répéterez à l’unisson la formule rituelle : « Labayka lahouma labayk, labayk la charika laka labayk, inna lhamda wa niaamata laka wal molk la charika lak. »

Vous êtes sans doute parfaitement au fait de tout ce qui se rapporte au rite du Hajj en termes de rituels obligatoires, de dévotions surérogatoires, de règles canoniques, dans la mesure où vous y avez été dûment initiés grâce aux enseignements et aux orientations qui vous ont été judicieusement prodigués par nos prédicateurs et nos prédicatrices dans le cadre des préparatifs qui précèdent ce périple béni.

Tâchez donc pendant votre séjour aux Lieux Saints, de consacrer chaque instant de votre temps précieux, à invoquer sans cesse le nom de Dieu, à élever de ferventes prières à Sa gloire, à solliciter continuellement le pardon divin. Car c’est à cette seule condition que vous atteindrez la finalité ultime du Hajj, en accédant à la récompense promise par Dieu à Ses fidèles dans la Hadith du Prophète, Notre aïeul, paix et salut sur lui : « Le pèlerinage agréé n’a de récompense que le Paradis ».


Vous savez sans nul doute qu’en raison de l’affluence régulière, vers les Lieux Saints, de pèlerins venus de partout en grand nombre pour accomplir le Hajj, des dispositions organisationnelles et des mesures sécuritaires sont rigoureusement prises dans le cadre d’un effort concerté entre les autorités compétentes au Royaume du Maroc et au Royaume d’Arabie saoudite pour assurer le bon déroulement de ce rite majeur.

À cet égard, Nous apprécions à leur juste valeur les efforts louables que déploie, sans cesse, Notre Illustre Frère, le Serviteur des deux Saintes Mosquées, le Roi Salmane Ibn Abdulaziz, que Dieu le garde, pour réserver aux hôtes du Seigneur un bon accueil, dans des conditions idéales de confort et de sécurité. Puisse Dieu le rétribuer de fort belle manière pour son engagement exemplaire au service des pèlerins et pour son souci constant d’améliorer les conditions de déroulement du Hajj.

Donnez donc -que Dieu vous garde- l’exemple par le strict respect des dispositions et des règlements en vigueur, y compris ceux prévus par Notre ministre des habous et des affaires islamiques, qui ne ménage aucun effort pour vous assurer, conformément à Nos Hautes Instructions Royales, les meilleures conditions de déplacement, de séjour, de confort, d’accompagnement sanitaire, de suivi administratif et d’encadrement religieux. Nous tenons à saluer par ailleurs, les efforts déployés par les cadres relevant de ce ministère.

Dans le même ordre d’idées, en évoquant avec vous ce qu’il vous appartient de faire pour remplir cette obligation religieuse de premier ordre, Nous vous rappelons le devoir patriotique qui est le vôtre d’incarner, lors de vos déplacements, individuels et collectifs, les vertus emblématiques de votre chère patrie. Il vous incombe aussi d’être les porte-étendards de la civilisation séculaire de votre pays et de son identité, illustrée par l’attachement aux symboles sacrés et aux constantes nationales, en l’occurrence la modération et l’esprit du juste milieu, l’unité doctrinale, le rejet de toute forme d’extrémisme et d’exclusion. Ainsi, vous serez les dignes ambassadeurs de votre pays dans les Lieux-Saints.


Nos pèlerins bénis,

Lors de votre séjour aux Lieux Saints, vous allez accomplir un acte sublime par lequel vous affirmerez votre foi et comblerez un souhait profond, celui de vous rendre notamment à la Sainte Mosquée du Prophète pour vous recueillir sur sa tombe, avec toute la déférence qui lui est due et tous les honneurs dont il est digne, lui, le meilleur de tous les hommes et le Sceau des Prophètes et des Messagers, Notre Aïeul, paix et salut sur lui.

En ce moment éminemment solennel, comportez-vous dignement sur ce lieu sacré, en vous recueillant intensément et en élevant de ferventes prières à la mémoire du Prophète. Puissiez-vous ainsi accéder à la promesse faite par Dieu à quiconque prie pour le Prophète comme annoncé dans le saint-hadith : «Pour chaque prière qui m’est dédiée, Dieu en offre dix à son auteur».

Dans ce lieu solennel et en d’autres sanctuaires que vous visiterez, n’oubliez-pas d’élever les plus ardentes prières pour Votre Roi, qui veille sur votre sécurité et votre bien-être, qui œuvre pour la préservation de l’unité de votre pays et pour la sauvegarde de sa souveraineté, qui s’attache à le hisser au rang qui lui échoit dans son environnement régional et international, pour qu’Il Nous comble en la personne de Notre Prince Héritier, Son Altesse Royale le Prince bien-aimé Moulay El Hassan, et l’ensemble de Notre Famille Royale Chérifienne, qu’Il couvre de Sa divine miséricorde Notre Auguste Grand-Père et Notre Vénéré Père, feus Leurs Majestés les Rois Mohammed V et Hassan II, que Dieu bénisse et perpétue leur mémoire.

Pour conclure, Nous prions à nouveau le Seigneur d’agréer l’œuvre de Nos pèlerins bénis, hommes et femmes, et de les en récompenser généreusement. Puisse-t-Il exaucer vos vœux en vous guidant sur la voie du salut et en assurant à votre pays la prospérité que vous lui souhaitez. Nous implorons également le Très-Haut de raffermir les liens d’allégeance qui vous unissent indéfectiblement à votre Roi, et vous garantir un bon et fructueux retour à la patrie. Dieu est l’Audient. Il est le Tout-Puissant.

Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouhou « .


À lire aussi:

(OMS) L’épidémie d’Ebola en RDC déclarée comme “urgence” sanitaire mondiale

in International/Monde/Santé/Société

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré mercredi que l’épidémie d’Ebola, qui a fait près de 1.700 morts depuis l’été dernier en République démocratique du Congo, était désormais une « urgence » sanitaire mondiale.


L’agence spécialisée de l’ONU sur la santé a pris sa décision après la découverte d’un cas mortel dans la 2ème ville de la RDC, Goma, située à la frontière avec le Rwanda. En juin, deux cas avaient également été détectés en Ouganda voisin.

L’urgence sanitaire mondiale est une mesure exceptionnelle, qui n’a été décrétée que 4 fois seulement par l’OMS: en 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 pour l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de 11.300 morts dans 3 pays d’Afrique de l’Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016 pour le virus Zika.

« Il est temps pour le monde de prendre acte » de l’épidémie, a affirmé le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par un communiqué de l’agence des Nations Unies pour la santé, recommandant, toutefois, que les frontières de la RDC avec ses voisins restent ouvertes.

« Le risque de dissémination d’Ebola dans la région reste élevé, mais il reste faible en dehors », a poursuivi le Dr Tedros.

Le virus se transmet à l’être humain par contact soit avec des animaux infectés (en général en les dépeçant, en les cuisant ou en les mangeant), soit avec des fluides biologiques de personnes infectées.


Dans son communiqué, l’OMS a précisé que la déclaration d’urgence sanitaire mondiale était « une mesure pour reconnaître les risques potentiels au niveau local et régional et la nécessité d’une action intensifiée et coordonnée pour y faire face ».

« Il est crucial que les Etats n’utilisent pas le statut d’urgence mondiale comme excuse pour imposer des restrictions au commerce et aux déplacements qui auraient un impact négatif sur la réponse (sanitaire) et sur la vie de la population dans la région », a souligné le Professeur Robert Steffen, chef du Comité d’urgence de l’OMS.

Un comité d’experts réuni à Genève a exprimé mercredi sa « déception au sujet des retards dans le financement » de l’aide. Il a notamment reconnu qu’il y avait une pénurie de vaccins jugés efficaces pour contrecarrer l’épidémie, recommandant à l’OMS de demander un effort aux Etats et aux laboratoires.

L’épidémie actuelle est la 10ème depuis 1976 en RDC et la 2ème plus grave dans l’histoire d’Ebola, après l’épidémie qui a frappé l’Afrique de l’Ouest en 2014-2016.


À lire aussi:

Maroc: la date de l’Aïd al-Adha

in Culture/Monde/National/Société

La fête du sacrifice ou Eid al-Adha, est célébrée le 10 du mois de l’hégire Dhu Al Hijjah, par l’ensemble de la communauté musulmane, à travers le monde. Dernier mois de l’année, Dhu Al Hijjah est le mois du pèlerinage à la Mecque, où des millions de musulmans se réunissent pendant un mois pour effectuer le rituel d’Al Haj.


La communauté musulmane pratique le sacrifice en respect de la sunna du Prophète Mohammed. Celle-ci commémore la force de la foi du prophète Ibrahim à Dieu, qui a accepté l’ordre de sacrifier son fils Ismaïl. Au dernier moment, Dieu envoya une offrande divine, en l’occurrence, un mouton, pour qu’i soit substitué à l’enfant.

Les familles musulmanes célèbrent cette fête, dans la tradition prophétique, en égorgeant des moutons, des chèvres, des bovins ou des chameaux. Le rituel est censé respecter certains règles recommandées par le Prophète, telles que l’âge de la bête, la manière de l’égorger ou la part à offrir aux pauvres.

Cette année, la nouvelle lune du dernier mois Dhu Al Hijjah 1440 sera née le 1er août 2019, mais ne sera visible à l’oeil nu que le 2 du mois. Le début du mois aura lieu le jour suivant, le 03 août. Par conséquent, les Marocains pourront célébrer l’Eid al-Adha les 12 et 13 août 2019.


À lire aussi:

Le Maroc toujours premier producteur de cannabis au monde

in Économie/International/Monde/National
Le Maroc toujours premier producteur de cannabis au monde

Selon un rapport de l’Office des Nations-Unies pour la Drogue et le crime, le Maroc arrive en première position des producteurs mondiaux de cannabis. 70% de la consommation européenne de cette substance est assurée par le Royaume.


Secteur vital de l’économie du pays, l’agriculture emploie plus de 40% de la main-d’œuvre marocaine. Le Royaume arrive à maintenir sa place et son dynamisme dans le commerce international, en particulier, grâce à la culture d’olives et d’amandes.

Le cannabis représente une grande partie de la production agricole au Maroc. Une bonne partie de la région du Rif est consacrée à cette industrie dont la notoriété a pris une dimension internationale. Cette réputation commence à drainer un type particulier de visiteurs, ceux qui pratiquent « le tourisme du cannabis ».

La production de cette substance a connu une forte croissance, durant la dernière décennie, bien que les chiffres ne comprennent pas les autres dérivés du cannabis.


Sa production moyenne annuelle se situe autour de 35.000 tonnes, rien que pour le cannabis.

Dans le cadre de la lutte anti-drogue, les autorités marocaines ont initié une « stratégie nationale multidimensionnelle, dans sa lutte contre les drogues illicites, et sont décidées à placer la société civile au devant de cette stratégie nationale ».

Plusieurs opérations ont été menées par les services de sécurité, dans la lutte contre le trafic de cannabis. Au mois de juin 2019, 600 kilos de résine de cannabis ont été saisis à Zagora, et 13 tonnes, à Nador. D’autres drogues ont également été retrouvées au Maroc, notamment de la cocaïne et des psychotropes.


À lire aussi:

Casablanca parmi les villes les plus chères au monde pour les expatriés

in Économie/International/Monde/National/Société

Une étude conduite par Mercer a placé la ville de Casablanca à la 128ème place des villes les plus chères au monde pour les expatriés. Menée sur un échantillon de plus de 500 villes mondiales, l’étude prend en considération l’indice du coût de la vie.


L’étude en question s’est penchée sur l’aptitude des expatriés à suivre le coût de la vie, dans les différentes métropoles, et vise à fournir les entreprises en données réelles, pour une meilleure affectation des ressources humaines et financières. Le classement des villes s’appuie sur les coûts respectifs du transport, des produits alimentaires, des vêtements, des articles ménagers, des activités culturelles et sportives, ainsi que sur le prix des loyers.

Le Top Ten est marqué, principalement, par des villes asiatiques, où Hong Kong prend la première place des villes les plus chères au monde, suivie de Tokyo et de Singapour. Quant aux villes arabes et africaines, Dubaï arrive à la 22ème place, suivie de Kinshasa à la 23ème position.

Casablanca arrive à la 128ème position, alors que Rabat est 160ème. Les deux métropoles marocaines figurent, ainsi, parmi les villes les plus chères, aussi bien pour les expatriés que pour les citadins. Un constat, qui peut être utile, pour les multinationales, dans l’établissement des salaires de leurs cadres expatriés mais, plus encore, pour l’évaluation des bourses marocaines.


À lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils