International - page 24

MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

in International/MRE/National/Société
MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

Les MRE qui avaient pour habitude de remplir les longs feuillets verts (D16) à leur entrée au Maroc ne seront pas mécontents d’apprendre que cette formalité a été remplacée par une autre, beaucoup plus simple. Quoique l’administration marocaine aurait pu aller encore beaucoup plus loin.


Depuis le 1er janvier dernier, les Marocains du monde ne remplissent plus les feuillets verts de la douane, cette tâche étant dévolue aujourd’hui aux douaniers. Composés de trois feuilles, une était gardée à l’entrée par la douane, deux autres étaient rendus au propriétaire avec les informations précises de son véhicule. A la sortie du Maroc, le deuxième feuillet était rendu aux douaniers et le dernier était gardé par le propriétaire du véhicule. Celui-ci était cacheté en guise de preuve.

Cette procédure est finie depuis le début de l’année. A l’entrée sur le territoire marocain (Tanger-Med, Sebta, Nador…) les agents des douanes demandent le passeport ainsi que la carte grise de la voiture pour entrer les informations dans leur système. Il leur est ensuite fourni une petite carte au format « carte bancaire » sur laquelle on trouve toutes les informations sur le véhicule et son propriétaire :


Nom et prénom
Numéro d’immatriculation (pays)
Numéro de passeport (pays)
Durée de validité
Un code barre, sans doute pour les besoins internes de la douane marocaine
Date d’entrée sur le territoire marocain.
Cette carte est à mettre en lieu sûr et vu sa fragilité, il faudra donc faire attention à ne pas la chiffonner (conseil d’un douanier). Celle-ci est visée par un autre douanier, du moins en ce qui concerne Tanger-Med, qui s’assure que les informations sont bien correctes, notamment le numéro d’immatriculation.

A la sortie du Maroc, cette carte est à nouveau présentée à la douane marocaine et l’agent contrôle le véhicule et « le retire » du système. Pour éviter sans doute des erreurs et responsabiliser les douaniers, son nom est cacheté à l’arrière de cette carte avec sa signature (voir photo en dessous). Nous vous conseillons vivement de garder cette carte, un erreur est vite arrivée et les problèmes qui vont avec …


>> À lire aussi:

MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

in International/MRE/National/Société
MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

Les MRE qui avaient pour habitude de remplir les longs feuillets verts (D16) à leur entrée au Maroc ne seront pas mécontents d’apprendre que cette formalité a été remplacée par une autre, beaucoup plus simple. Quoique l’administration marocaine aurait pu aller encore beaucoup plus loin.


Depuis le 1er janvier dernier, les Marocains du monde ne remplissent plus les feuillets verts de la douane, cette tâche étant dévolue aujourd’hui aux douaniers. Composés de trois feuilles, une était gardée à l’entrée par la douane, deux autres étaient rendus au propriétaire avec les informations précises de son véhicule. A la sortie du Maroc, le deuxième feuillet était rendu aux douaniers et le dernier était gardé par le propriétaire du véhicule. Celui-ci était cacheté en guise de preuve.

Cette procédure est finie depuis le début de l’année. A l’entrée sur le territoire marocain (Tanger-Med, Sebta, Nador…) les agents des douanes demandent le passeport ainsi que la carte grise de la voiture pour entrer les informations dans leur système. Il leur est ensuite fourni une petite carte au format « carte bancaire » sur laquelle on trouve toutes les informations sur le véhicule et son propriétaire :


Nom et prénom
Numéro d’immatriculation (pays)
Numéro de passeport (pays)
Durée de validité
Un code barre, sans doute pour les besoins internes de la douane marocaine
Date d’entrée sur le territoire marocain.
Cette carte est à mettre en lieu sûr et vu sa fragilité, il faudra donc faire attention à ne pas la chiffonner (conseil d’un douanier). Celle-ci est visée par un autre douanier, du moins en ce qui concerne Tanger-Med, qui s’assure que les informations sont bien correctes, notamment le numéro d’immatriculation.

A la sortie du Maroc, cette carte est à nouveau présentée à la douane marocaine et l’agent contrôle le véhicule et « le retire » du système. Pour éviter sans doute des erreurs et responsabiliser les douaniers, son nom est cacheté à l’arrière de cette carte avec sa signature (voir photo en dessous). Nous vous conseillons vivement de garder cette carte, un erreur est vite arrivée et les problèmes qui vont avec …


>> À lire aussi:

Crises internationales: Rabat et Paris, des positions proches sur l’ensemble des dossiers

in International/National/Politique

Le Maroc et la France partagent la même vision au sujet de plusieurs question régionales et internationales, notamment la situation en Libye, en Afrique subsaharienne et en Méditerranée, ont souligné, samedi à Rabat, les ministres des Affaires étrangères des 2 pays, Nasser Bourita et Jean-Yves Le Drian.


Rabat et Paris ont des positions « extrêmement proches » et « avancent dans le même sens » dans la gestion des crises internationales, ont indiqué les 2 responsables lors d’un point de presse conjoint, tenu à l’issue de leurs entretiens.

Bourita a indiqué, dans ce cadre, qu’il a évoqué avec son homologue français la situation en Libye, en Afrique subsaharienne et en Méditerranée, précisant que « c’était l’occasion de constater que sur ces questions, nous avançons dans le même sens et nous poursuivons les mêmes objectifs ».

Il a réaffirmé, à cet égard, l’appui du Maroc à l’initiative française « importante » du Sommet des 2 rives, prévu les 23 et 24 juin à Marseille, une rencontre de nature à renforcer la pertinence de la Méditerranée et à créer un cadre de discussion autour de projets concrets des pays méditerranéens.

Le Sommet des 2 rives est un moment important pour réaffirmer que la Méditerranée peut être une zone de crise, mais peut demain être une zone de sérénité et de paix à condition que l’on est la volonté politique et qu’on y affecte les moyens nécessaires, a tenu à préciser le ministre français.

« Nos positions sont extrêmement proches sur l’ensemble des dossiers et nous agissons ensemble dans le multilatéralisme auquel nous sommes très attachés pour faire aboutir des solutions de paix sur l’ensemble des théâtres où il peut y avoir aujourd’hui des crises », a dit le chef de la diplomatie française.


À lire aussi:

Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

in International/MRE/National/Politique
Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

Une semaine avant les dernières élections en Belgique, Nathalie Dewulf, candidate du parti Vlaams Belang (extrême droite), a créé une vive polémique qui refait surface sur les réseaux sociaux.


En cause, un visuel qu’elle a publié sur Facebook, le 19 mai dernier, en énumérant «quatre bonnes raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain. Il est venu seul, il avait déjà un vélo, il a appris notre langue et il voulait rentrer chez lui.» a posté Nathalie Dewulf.

Aujourd’hui élue à la Chambre après obtention du deuxième plus grand nombre de voix du VB en Flandre-Occidentale, elle présente ses excuses en évoquant une «blague stupide», rapporte HLN, citée par 7sur7.be. «Si j’ai blessé des gens avec ça, je veux m’excuser. Je ne voulais pas, c’est pour ça que j’ai enlevé l’image entre-temps», explique-t-elle, tandis que son parti n’y voit aucune malveillance.



>> À lire aussi:

Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

in International/MRE/National/Politique
Le post polémique d’une élue belge: «les raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain»

Une semaine avant les dernières élections en Belgique, Nathalie Dewulf, candidate du parti Vlaams Belang (extrême droite), a créé une vive polémique qui refait surface sur les réseaux sociaux.


En cause, un visuel qu’elle a publié sur Facebook, le 19 mai dernier, en énumérant «quatre bonnes raisons pour lesquelles E.T est mieux qu’un Marocain. Il est venu seul, il avait déjà un vélo, il a appris notre langue et il voulait rentrer chez lui.» a posté Nathalie Dewulf.

Aujourd’hui élue à la Chambre après obtention du deuxième plus grand nombre de voix du VB en Flandre-Occidentale, elle présente ses excuses en évoquant une «blague stupide», rapporte HLN, citée par 7sur7.be. «Si j’ai blessé des gens avec ça, je veux m’excuser. Je ne voulais pas, c’est pour ça que j’ai enlevé l’image entre-temps», explique-t-elle, tandis que son parti n’y voit aucune malveillance.



>> À lire aussi:

(Vidéo) Galice : Soufian Mraha, un jeune de 24 ans poignardé à mort

in Faits divers/International/National/Société
(Vidéo) Galice : Soufian Mraha, un jeune de 24 ans poignardé à mort

Originaire du Maroc, Soufian Mraha, un jeune homme de 24 ans a été tué dans les premières heures de ce samedi sur la Plaza Mayor dans la municipalité de Salceda de Caselas (Galice). Travaillant dans un bar de la ville, son corps ensanglanté a été trouvé à cinq heures du matin.


Dépêchés sur les lieux du crimes, les secours ont tenté de réanimer le jeune homme pendant plus d’une heure, sans pour autant réussir à lui éviter la mort, rapporte le média espagnol Atlantico.

Le meurtre serait survenu au milieu d’une discussion, avant que le Maroco-espagnol ne soit attaqué à coups de couteau par un individu décrit de manière concordante par les témoins, qui vient d’être identifié et arrêté par la garde civile.

L’assassinat a choqué habitants comme élus locaux de Salceda de Caselas. Dans une déclaration commune, ils expriment leur tristesse et dénoncent un drame «malheureux». Le voisinage affirme que la victime était connue pour son amabilité et sa sociabilité.





>> À lire aussi:


 

Sahara: La France souhaite la poursuite du travail accompli par Horst Köhler

in International/National/Politique
Sahara: La France souhaite la poursuite du travail accompli par Horst Köhler

La France apprécie le travail accompli par l’ancien envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köhler, et souhaite que le processus qu’il a initié dans ce dossier puisse se poursuivre pour trouver une solution définitive et négociée au différend sur le Sahara marocain.


Cette position de la France a été exprimée, samedi à Rabat, par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, à l’issue de ses entretiens avec son homologue marocain, Nasser Bourita.

Lors d’un point de presse conjoint avec Bourita, le chef de la diplomatie française a qualifié de « bonne chose » le fait que l’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU ait entamé un processus qui soit négocié au sujet de la question du Sahara.

Le Drian a réaffirmé également la position de son pays à l’égard du plan d’autonomie marocain, qu’il considère comme « une base sérieuse et crédible pour une solution négociée ».

Les Nations-Unies ont annoncé en mai dernier la démission de Horst Kohler pour des raisons de santé de son poste d’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.


À lire aussi:

Israël a le « droit » d’annexer une partie de la Cisjordanie, selon David Friedman

in International/Politique/Société
Israël a le « droit » d’annexer une partie de la Cisjordanie, selon David Friedman

« Sous certaines circonstances (…) je pense qu’Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie », territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, déclare David Friedman.


Israël a le droit d’annexer « une partie » de la Cisjordanie occupée, a affirmé samedi l’ambassadeur américain dans l’Etat d’Apartheid, des propos susceptibles de renforcer l’opposition des Palestiniens au fameux un « plan de paix » de Washington que les Etats-Unis n’ont pas encore dévoilé.

Les Palestiniens ont rejeté ce plan de paix avant même de le connaître tant l’administration du président américain Donald Trump s’est discréditée à leurs yeux par ses mesures hostiles à leur cause et foncièrement pro-israéliennes, comme le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem en mai 2018.

« Sous certaines circonstances (…) je pense qu’Israël a le droit de conserver une partie, mais pas toute, de la Cisjordanie », territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans, a déclaré l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, dans une interview publiée samedi dans le quotidien américain New York Times.

Aucune date n’a encore été fixée pour l’annonce du plan de paix, mais il ne devrait pas répondre aux principales revendications des Palestiniens, comme l’instauration d’un Etat souverain. « La dernière chose dont le monde a besoin c’est d’un Etat palestinien défaillant entre Israël et la Jordanie », a affirmé Friedman, ajoutant: « Nous comptons sur le fait que le bon plan au bon moment recevra la bonne réaction ».


Soutenant avec ferveur les colonies israéliennes, Friedman a également déclaré que le plan de paix américain était destiné à améliorer la qualité de vie des Palestiniens, mais sans procurer de « résolution permanente du conflit ».

L’ambassadeur a précisé que les Etats-Unis collaboreront étroitement avec la Jordanie, où une grande partie de sa population d’origine palestinienne perçoit le plan américain comme largement favorable à Israël. Alors qu’à Amman le 3 juin, le roi Abdallah II de Jordanie a indiqué, face caméra, qu’il rejetait le plan de paix américain défendu par Jared Kushner, conseiller et gendre de Trump, et qu’il partageait cette position avec Mohammed VI.

La colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée, illégale au regard du droit international, s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967. Plus de 600.000 colons israéliens y mènent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens. Lors de la campagne pour les législatives d’avril, Netanyahu avait promis, en cas de réélection, d’annexer des colonies israéliennes en Cisjordanie.


À lire aussi:

Le Maroc premier fournisseur de l’Espagne en fruits et légumes

in Économie/International/National
Le Maroc premier fournisseur de l’Espagne en fruits et légumes

Le Maroc a consolidé sa position de premier fournisseur de l’Espagne en fruits et légumes frais au premier trimestre de 2019, avec des exportations d’une valeur de 264 millions d’euros entre janvier et mars, selon la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX).


Les importations de fruits et légumes depuis le Maroc se sont inscrites en hausse de 4% par rapport à la même période de 2018, a ajouté la FEPEX dans un communiqué, citant des données du département espagnol des douanes et des impôts spéciaux.

En outre, la fédération espagnole relève que les exportations du Maroc de fruits et légumes vers l’Espagne durant les trois premiers mois de l’année en cours représentent 33% du total des importations espagnoles de ces produits.

En termes de volume, les importations de l’Espagne depuis le Maroc s’inscrivent également dans une tendance ascendante, enregistrant une hausse de 11% au premier trimestre de 2019 pour se situer à 137.760 tonnes.

Les données du premier trimestre mettent en évidence l’importance du Maroc comme fournisseur du marché espagnol en fruits et légumes frais, relève la FEPEX, expliquant que les importations en provenance du Royaume durant cette période représentent 31% du total de celles de l’Espagne et 51% de celles en provenance des pays non communautaires.


La fédération espagnole a fait observer, en outre, que les importations de l’Espagne de fruits et légumes marocains durant le premier trimestre ont progressé durant cette période au cours des cinq dernières années, passant de 70.420 tonnes en 2015 à 137.670 tonnes en 2019, soit une hausse de 95,5%.

En termes de valeur, ces importations ont progressé aussi passant de 125,5 millions d’euros au premier trimestre de 2015 à 264 millions d’euros durant les trois premiers mois de 2019, soit une progression de 110%.

Concernant les importations de l’Espagne de fruits et légumes en provenance de pays de l’Union européenne (UE), la France a été le premier fournisseur du pays ibérique au premier trimestre 2019 avec 295.565 tonnes et 116 millions d’euros.



>> À lire aussi:

(Vidéo) Orly: Khaled Nezzar frappe un Algérien qui l’interpelle à coup de canne

in International/Société
(Vidéo) Orly: Khaled Nezzar frappe un Algérien qui l’interpelle à coup de canne

Une vidéo a largement été diffusée sur les réseaux sociaux montrant l’ancien chef d’état-major de l’armée populaire algérienne (ANP) et ancien ministre de la Défense, le général major Khaled Nezzar, entrain de frapper, à l’aéroport d’Orly, un ressortissant algérien qui le traitait d’ «égorgeur» et de «tueur».





À lire aussi:

Go to Top