International - page 18

Une délégation des Forces armées royales en visite à l’OTAN

in International/National

Une délégation d’officiers des Forces armées royales (FAR) a visité, du 17 au 18 juin 2019, les installations de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), ceci, dans le cadre du partenariat qui lie l’institution au Maroc.


Selon le communiqué de l’OTAN, repris par Le Matin, cette visite a été effectuée par une « délégation marocaine de haut niveau, composée d’officiers des Forces Armées Royales » reçue par « la Division « Affaires politiques et politique de sécurité » du Secrétariat international de l’OTAN ». Pour faciliter cette visite, de Santis, Chef de la Section « Moyen-Orient et Afrique du Nord », à l’OTAN, a briefé la délégation sur quelques volets de la coopération de l’OTAN, avec les pays ayant rejoint l’initiative du dialogue méditerranéen, dont le Maroc, en février 1995, l’Israël, l’Égypte, la Mauritanie, la Tunisie et la Jordanie, de même que ceux de l’Initiative de Coopération d’Istanbul.

À son tour, le Général de Division aérienne, Jan Kazimierz Toft, Responsable de la Division « Sécurité coopérative » de l’État-major militaire international de l’OTAN, est revenu, quant à lui, sur les activités de coopération militaire, menées par l’Organisation, avec les pays partenaires. Un accent a été également mis sur les activités qui promeuvent la sécurité internationale, l’amélioration de l’interopérabilité entre les forces armées des différents pays concernés et la projection de la stabilité.

Il faut noter que la délégation a bénéficié de différents exposés et de débats sur divers thèmes, à savoir, entre autres, « Les relations de l’OTAN avec les pays du Dialogue méditerranéen et de l’Initiative de Coopération d’Istanbul », « Les enjeux politiques actuels relatifs à l’OTAN », « Le programme pour la science au service de la paix » et « Paix et paix de la sécurité (SPS) ».


À lire aussi:

Forte affluence de supporters marocains au Caire pour soutenir les Lions de l’Atlas

in International/National/Société/Sport

Les supporters marocains commencent à affluer en grand nombre dans la capitale égyptienne Le Caire pour soutenir les Lions de l’Atlas lors des premiers matches de la phase de poules de la Coupe des Nations de football (CAN), organisée du 21 juin au 19 juillet prochain.


La première vague de supporters marocains est arrivée samedi à l’aéroport international du Caire à bord d’avions de la Royal Air Maroc (RAM) et ce, des différentes villes du Royaume pour prêter main forte à l’équipe nationale lors de cet événement footballistique continental.

Dans des déclarations à la MAP, les supporters, organisés en groupes, ont exprimé leur plein soutien aux joueurs nationaux, formulant le vœu de voir la sélection nationale à la hauteur des aspirations du public marocain et signer une belle prestation lors de cette compétition.

À cette occasion, ils se sont dits optimistes et confiants en la capacité des Lions de l’Atlas à relever le défi et aller plus loin dans la compétition, notant que le premier match face à la Namibie sera crucial pour la suite de la compétition au sein du groupe D.

Par ailleurs, le directeur du bureau de la RAM au Caire, Montassir Bensaid a affirmé à la MAP que l’arrivée et l’accueil des supporters marocains à l’aéroport du Caire se sont déroulés de manière fluide et organisée, notant que toutes les mesures requises ont été prises pour réduire le temps d’attente et fournir tous les renseignements nécessaires au public marocain.

La compagnie nationale s’attend à une plus grand nombre de supporters au cours de la prochaine période, a-t-il indiqué, notant que cette forte affluence sera accompagnée de mesures organisationnelles au niveau de l’aéroport pour le bon déroulement de l’opération.

Les Lions de l’Atlas joueront leur premier match, dimanche, face la Namibie.

Le Maroc est logé au groupe D aux côtés de la Namibie, la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud.

Les joueurs nationaux ont effectué nombre de séances d’entraînement sur le terrain des gardes frontières (Haras El Hedoud) du Caire en préparation du match de dimanche.


À lire aussi:

Le Maroc réitère son engagement pour la démocratie et le changement au Venezuela

in International/National/Politique

Le Maroc réitère son soutien à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela à la démocratie et au changement, a affirmé, vendredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita.


Dans ce cadre, le Maroc s’entretient régulièrement avec les membres du Groupe de Lima, notamment la Colombie, pour coordonner les positions sur la question du Venezuela, et ce en prévision de la participation du Maroc dans des événements à venir, a indiqué M. Bourita lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre colombien des Affaires étrangères, M. Carlos Holmes Trujillo.

Le Maroc continue à suivre de près l’évolution de la situation au Venezuela et maintient un contact régulier avec toutes les parties qui portent les aspirations légitimes du peuple vénézuélien à la démocratie et au changement, a fait savoir M. Bourita, soulignant avoir reçu, ce vendredi, M. José Ignacio Guédez, envoyé spécial de M. Juan Guaido, Président de l’Assemblée Nationale du Venezuela, auquel il a signifié la disposition du Maroc à écouter les derniers développements de la situation politique et humanitaire au Venezuela et à travailler dans un cadre régional.

Le ministre a indiqué également avoir eu, jeudi, un entretien téléphonique avec M. Guaido, le deuxième après celui survenu le 29 janvier dernier.

De même, M. Bourita a rappelé que, dans le cadre de la tournée qu’il a effectuée dans 5 pays d’Amérique latine du 10 au 15 juin, il a eu un entretien avec M. Francisco Sucre, Président de la Commission de la Politique Etrangère à l’Assemblée Nationale du Venezuela, qui s’était rendu au Maroc en mars dernier pour rencontrer des responsables marocains.


À lire aussi:

CAN 2019 : des « pauses fraicheur » pendant les matchs

in International/National/Sport
CAN 2019 : des « pauses fraicheur » pendant les matchs

La Coupe d’Afrique des nations se déroule pour la 1ère fois de son histoire en été et devrait connaître des températures approchant 40°C.


Les matchs de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui se déroule en Egypte du 21 juin au 19 juillet, seront entrecoupés de deux pauses en raison des fortes chaleurs, a annoncé la commission médicale de la compétition.

La plus importante compétition sportive d’Afrique se déroule pour la première fois en été. Les températures devraient côtoyer les 40°C ces prochains jours en Egypte.

« Tous les matchs connaîtront 2 interruptions de 3 minutes pour préserver le bien-être des joueurs », a déclaré cette commission, selon un communiqué publié mercredi 19 juin par les organisateurs égyptiens de la CAN.

Cette pause aura lieu à chacune des deux mi-temps, à la 30e et à la 75e minute, et « permettra aux joueurs des deux équipes et aux arbitres de boire et de s’hydrater le corps avec des serviettes mouillées », a-t-elle précisé.

Un « équipement spécial pour tout cas d’urgence » sera disponible, a également détaillé la commission.
En juillet 2017, la Confédération africaine de football (CAF) avait décidé lors d’un symposium d’organiser la CAN en été, alors que celle-ci se déroulait habituellement en hiver, entre janvier et février.

Coïncidant avec la saison des clubs, les joueurs africains étaient alors contraints de choisir entre leur carrière en club et en sélection, ce qui faisait grincer des dents les grands clubs européens.

Grâce à ce décalage d’agendas, plusieurs stars des championnats européens participeront à la CAN avec leur équipe nationale, dont deux des meilleurs buteurs de Premier League et champions d’Europe, l’Egyptien Mohamed Salah (Liverpool) et le Sénégalais Sadio Mané (Liverpool).
(Avec AFP)


>> A lire aussi:

La Barbade retire sa reconnaissance de la pseudo “rasd”

in International/National/Politique

Le Gouvernement de la Barbade, qui a gelé sa reconnaissance de la pseudo « rasd » en 2013, a décidé, ce vendredi, de retirer sa reconnaissance de la pseudo « rasd ».


Le Gouvernement de la Barbade va poursuivre les actions déjà entreprises par plus de 162 pays à travers le monde, indique un communiqué conjoint signé à l’issue de la visite au Maroc de la Première ministre de la Barbade, Mme Mia Mottley.

Le Gouvernement de la Barbade appelle toutes les parties à poursuivre, de bonne foi, les négociations, en vue de maintenir le momentum initié par le plan d’autonomie, qui est crédible, sérieux et réaliste, et de favoriser une solution politique basée sur le réalisme et dans l’esprit de compromis, dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc et conformément au Conseil de Sécurité de l’ONU, ajoute le communiqué conjoint.

À cet égard, le Gouvernement de la Barbade reconnaît l’engagement du Royaume du Maroc dans le processus politique et son entière coopération avec le Secrétaire Général des Nations Unies et son Envoyé Personnel afin de parvenir à une solution politique définitive et mutuellement acceptée, souligne le document.




À lire aussi:

Abdeljalil Lahjomri remporte le Grand prix de la francophonie

in International/National/Société
Abdeljalil Lahjomri remporte le Grand prix de la francophonie

Le Secrétaire perpétuel de l’Académie du royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a remporté le Grand prix de la francophonie décerné par l’Académie française.


Selon le palmarès 2019 composé de 64 distinctions attribuées par l’Académie française, ce prix a été décerné à Lahjomri, ex-aequo avec le poète tchèque Petr Kral, en reconnaissance à son parcours académique et intellectuel et à ses réalisations à la tête de l’Académie du royaume du Maroc.

Dans une déclaration à la MAP, Lahjomri s’est dit honoré de remporter cette prestigieuse distinction qui consacre la place du Maroc à l’échelle internationale et fait honneur au travail académique réalisé par et sur le Maroc.

Cette distinction me réchauffe tellement le cœur parce qu’il s’agit d’une reconnaissance pour le Maroc, pour l’Académie du royaume et pour la culture marocaine riche et ancestrale, a dit Lahjomri.

Ce choix a été porté directement par l’Académie française sur la base des performances académiques de chaque intellectuel sans la présentation d’aucune demande de candidature, « ce qui m’honore doublement », s’est-il réjoui.

L’Académie française, qui regroupe 40 membres élus à vie, d’où leur noms d’immortels, est l’institution gardienne de la langue française et de la mise à jour de son dictionnaire.

Elle est composée notamment de poètes, romanciers, hommes de théâtre, philosophes, hommes de science, hommes d’Etat, qui ont « tous illustré particulièrement la langue française ».


>> À lire aussi:

Belgique: Salima Belabbas victime de propos racistes

in International/National/Société
Belgique: Salima Belabbas victime de propos racistes

Une journaliste de RTL, Salima Belabbas, a fait ses premiers pas à la présentation du journal télévisé mardi, pour l’édition de 13h00 mais a dû faire face à des commentaires racistes sur les réseaux sociaux.


Son apparition a suscité des commentaires élogieux sur les réseaux sociaux mais aussi de nombreux propos racistes. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) salue jeudi la réactivité de RTL Belgium, qui a rapidement modéré ces messages haineux, et assure de son soutien au secteur dans sa représentation de la diversité.

Certains téléspectateurs n’ont visiblement pas apprécié l’apparition de Mme Belabbas, uniquement en raison de leur perception de l’origine de la jeune femme. L’un d’eux demande ainsi d’avoir « une Belge pour présenter la télévision en Belgique ».

Ces commentaires racistes ont rapidement été supprimés des réseaux sociaux de RTL, une réactivité saluée par le CSA. Le patron du groupe RTL Belgium, Philippe Delusinne, est « scandalisé », selon des propos publiés jeudi dans la DH. Le groupe pourrait porter plainte auprès d’organismes de lutte contre les discriminations comme le Mrax ou Unia, ajoute la DH.


Le CSA, lui, « encourage les éditeurs à poursuivre dans la voie de la meilleure représentation des genres et de la diversité dans leurs programmes, reflétant ainsi les diverses composantes de notre société ».

Les différentes origines composant la société belge sont en effet peu représentées sur le petit écran. Selon le Baromètre de la diversité et de l’égalité du CSA, seuls 3,78 % des journalistes/animateurs sont issus de la diversité. « Les personnes issues de la diversité sont plus présentes dans des rôles de figurants (notamment sportif), de vox populi ou de candidat à un jeu. »

En septembre dernier, la déferlante de messages racistes dont était victime la présentatrice météo de la RTBF Cécile Djunga avait suscité l’indignation. Unia avait ouvert un dossier par autosaisine (de sa propre initiative). Les messages à caractère raciste peuvent également être signalés par tout un chacun auprès du centre pour l’égalité des chances.

(Avec Belga)


>> A lire aussi:

(Vidéo) Le faux Escobar marocain condamné à 4 mois de prison

in Faits divers/International/National/Société
(Vidéo) Le faux Escobar marocain condamné à 4 mois de prison

Cette histoire avait fait buzz le mois dernier. Le tribunal de première instance de Tanger a condamné, ce mercredi, un gardien de voitures pour « déclarations mensongères et commerce de produits interdits » et pour s’être présenté dans une émission de la chaîne de télévision espagnole « Cuatro » comme étant le « Pablo Escobar du Maroc ».


Le Tribunal de Première instance de Tanger a rendu son verdict condamnant le faux Escobar marocain à 4 mois de prison ferme. Il était poursuivi pour allégations mensongères, commerce de produits illicites ainsi que pour complicité.

L’affaire remonte au début du mois de mai 2019. Une chaîne espagnole, TV Cuatro, s’était rendue au Maroc afin de réaliser un reportage sur le trafic de drogue et de psychotropes. Les reporters de celle-ci, avant tout, avaient fait croire à un homme résidant à Sebta qu’ils faisaient partie d’une association de lutte contre la toxicomanie et que la chaîne souhaitait réaliser une vidéo pour combattre l’addiction aux drogues. Celui-ci les a conduits à son ami, le fameux gardien de voitures de Tanger.

A cet homme, les reporters ont dit qu’ils souhaitaient tourner un film sur un baron de la drogue. A cet effet, ils lui ont proposé 2000 dirhams pour camper ce rôle, ce qu’il a accepté. Et, il s’est retrouvé à affirmer, devant la caméra, qu’il était un dealer intouchable, immunisé contre toutes les poursuites sécuritaires et judiciaires, qu’il gagnait des sommes faramineuses d’argent (180.000 euros par mois) et qu’il n’avait aucun scrupule à ce que les comprimés psychotropes qu’il écoulait soient vendus dans des écoles et qu’ils rendaient les consommateurs violents.

Une enquête de la DGSN a permis de comprendre tout cela. Ainsi, le gardien de voitures et son ami originaire de Sebta ont été arrêtés.





>> A lire aussi:

Marhaba 2019: 3 millions de MRE prévus cette année

in International/National/Société/Tourisme
MRE: Des changements à connaître dans l’admission temporaire de véhicules

Trois millions de Marocains résidant à l’étranger devraient regagner le Maroc en l’espace de deux mois, dans le cadre de l’opération Marhaba. Un chiffre annoncé hier jeudi par Mustapha El Khalfi, le porte-parole du gouvernement, à l’issue du Conseil de gouvernement.


Ce volume est en lien avec la coïncidence de la célébration de l’ Aïd al-Adha à la mi-août avec le pic de la saison estivale, selon El Khalfi.

Pour cela, a souligné le ministre, l’heure est à la mobilisation pour les différentes autorités concernées, les départements ministériels, les institutions et les organisations partenaires afin que le processus de transit soit réussi et que ces Marocains du monde bénéficient de divers services leur facilitant le séjour dans leur pays d’origine.

Une batterie de mesures que le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, a présenté devant le Conseil du gouvernement.

Le processus de transit en 2019 du point de vue organisationnel a débuté le 16 mai dernier. L’infrastructure du processus de transit repose sur quatre ports, à savoir le Port de Tanger Med, le Port de Tanger Ville et les Ports de Nador et d’Al Hoceima en plus de 20 aéroports au niveau national. Selon les données du gouvernement, en 2018, quelque 5.500.000 personnes et 676.000 véhicules ont gagné le Maroc, alors que le seul processus de retour, a vu passer ces chiffres de 2.370.000 en 2014 à 2.870.000 en 2018. Un total qui devrait augmenter au cours des prochaines années, sachant que le développement des infrastructures a permis à 41% des personnes qui reviennent dans leur pays d’origine de le faire via le transport aérien (180.000 personnes) et à 43% de le faire via les ports, soit 1 million et 265.000 individus.

En termes d’accompagnement logistique, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité a promu au cours de cette année cinq aires de repos au Maroc et cinq autres à l’étranger.


En outre, le ministère de l’Équipement, des Transports, de la Logistique et de l’Eau a ajouté deux navires totalisant 28 navires lors de cette année en comparaison aux 26 navires mobilisés l’année dernière et a décidé de renforcer et d’intensifier les lignes de transport maritime pour répondre aux attentes des Marocains résidant à l’étranger. Ainsi, un montant total de 65 millions de dirhams a été affecté au développement des infrastructures portuaires et un nouvel espace a été aménagé près du Port de Tanger Med sur une superficie de 63.000 mètres carrés pour accueillir plus de 1.000 véhicules et environ 250 bus.

Selon les mêmes sources, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité continuerait à mobiliser des ressources en personnel médical, travailleurs sociaux et volontaires, alors que les services de la sécurité nationale, des douanes, de la Gendarmerie royale, des forces auxiliaires et des Forces armées royales continueront à mobiliser des ressources humaines de sorte que le processus de transit puisse être encadré et doté des conditions appropriées.

Dans le même contexte, le processus de surveillance a été amélioré grâce à l’équipement des points de passage aux frontières avec un certain nombre d’équipements de détection et de scanners électroniques.

Le nombre de Marocains dans le monde est d’environ 5 millions de personnes établis dans près de 100 pays, dont 85% vivent en Europe, 70% ont moins de 45 ans et 20% d’entre eux sont nés dans les pays de résidence, fournissant des données sur certains pays, faisant savoir que la France compte 1.250.000 habitants, dont 52% de femmes, alors que 880.000 résident en Espagne, 700.000 sont établis en Belgique, dont 460.000 sont détenteurs de la nationalité belge.

(Avec MAP)


>> À lire aussi:

(Vidéo) Justice pour Fouzia et ses trois enfants: El Kadaoui reste introuvable

in Faits divers/International/MRE/National/Société
(Vidéo) Justice pour Fouzia et ses trois enfants: El Kadaoui reste introuvable

Suite à l’appel lancé sur le réseaux sociaux pour arrêter le meurtrier de Fouzia et de ses trois enfants, qui se trouverait caché au Maroc, la Direction générale de la Sécurité nationale (DGSN) vient de réagir.


En réponse à cet appel, la DGSN affirme que, grâce à un mandat d’arrêt international, émis par les autorités judiciaires françaises, à l’encontre du mis en cause, le Bureau d’Interpol de Rabat a alors mené « toutes les recherches et investigations nécessaires », sans pour autant « réussir à localiser le mis en cause sur le territoire national ». Ceci a conduit à « la généralisation des recherches », afin de « faciliter son arrestation conformément aux dispositions de la coopération sécuritaire et judiciaire internationale « .

La DGSN dit rester mobilisée, interagissant avec l’appel diffusé. Elle a rassuré de la poursuite des recherches par le Bureau d’Interpol de Rabat. En coordination avec les autorités sécuritaires françaises, elle « facilitera l’arrestation du mis en cause ».

Pour rappel, les faits remontent au 24 juin 2013, Abdelkarim El Kadaoui a tué de 47 coups de couteau sa femme Fouzia. Son corps avait été retrouvé par sa mère. Le lendemain matin, dans la voiture du suspect, les corps des trois enfants du couple, Yasmine, Omayma et Hayoub, âgés de 2, 8 et 9 ans, étaient eux aussi trouvés sans vie, morts par asphyxie.

L’émission « crimes et faits divers, La quotidienne » diffusé sur NRJ 12 avait relaté les faits de cet abominable crime…






À lire aussi:

Go to Top