International - page 17

(Vidéo) Soolking brandit le drapeau du Polisario et suscite la colère des marocains

in International/National/Société
(Vidéo) Soolking brandit le drapeau du Polisario et suscite la colère des marocains

Lors d’un showcase organisé dans la ville de Bilbao, dans le nord de l’Espagne, Soolking a brandi les drapeaux marocain, algérien et celui du « Polisario ». Ce geste, loin d’être apprécié par le public marocain, a provoqué des réactions vives sur la toile.


Interprétant une chanson intitulée « Liberté », le chanteur algérien a voulu mettre en avant l’esprit fraternel des peuples marocains et algériens, en sortant les deux drapeaux respectifs. Seulement, il a sorti celui de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), croyant, dit-il, que c’était le drapeau de la Palestine.

Cette « erreur » a créé une polémique auprès des internautes marocains. Ils ont interprété le geste comme une atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume. Soolking a aussitôt présenté ses excuses, assurant que son geste n’était pas intentionnel.

« La soirée d’hier était organisée par un Marocain, et il y avait un public composé de Marocains et d’Algériens. On m’a donné un drapeau du Maroc, je l’ai brandi. Puis, j’ai tenu celui de l’Algérie, ainsi que l’autre. J’ai cru que je portais le drapeau de la Palestine », a-t-il déclaré, avant d’ajouter :  » Nous sommes musulmans, maghrébins, nous ne faisons pas de la politique. Je ne m’y connais pas ».



>> A lire aussi:

Fouzi Lekjaa : «Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi, est engagé à soutenir les Palestiniens sur tous les plans»

in International/National/Sport
Fouzi Lekjaa : «Le Maroc, sous la conduite de SM le Roi, est engagé à soutenir les Palestiniens sur tous les plans»

Le Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, reste convaincu et engagé à soutenir les Palestiniens, direction et peuple, sur tous les plans et lors des différents événements et rassemblements, a affirmé, dimanche au Caire, le directeur du budget au ministère de l’économie et des finances, Fouzi Lekjaa.


SM le Roi Mohammed VI « ne cesse d’apporter toute sorte de soutien à la défense de la cause palestinienne, à travers l’action politique et diplomatique, l’intervention directe sur le terrain pour améliorer les conditions de vie des Palestiniens via la création d’activités génératrices de revenus outre la contribution régulière aux fonds arabes et islamiques mis en place pour appuyer le budget de l’Autorité palestinienne », a souligné M. Lekjaa lors d’une réunion d’urgence des ministres arabes des finances, consacrée à l’examen de la mise en oeuvre d’un filet de sécurité financière pour l’Autorité palestinienne afin de lui permettre de faire face aux sanctions financières et économiques israéliennes.

Ce soutien prend également forme à travers les ressources financières spéciales que SM le Roi destine à la réalisation de certaines institutions scolaires, religieuses et sociales palestiniennes à Al Qods, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, outre plusieurs initiatives à caractère humanitaire, dont la plus récente est le déploiement, l’an dernier, d’un hôpital de campagne marocain dans la bande de Gaza, a-t-il ajouté, au cours de cette réunion à laquelle a pris part l’ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent du Royaume près la Ligue des Etats arabes, Ahmed Tazi.

Le fait que les pays arabes prévoient un filet de sécurité financière et apportent le soutien aux Palestiniens « n’est pas un don ni une faveur, mais une obligation dictée par l’esprit de solidarité avec le droit palestinien de même qu’il incarne une responsabilité internationale de sauver les Palestiniens face à toutes les formes de souffrance qui leur sont infligées ».

Le sauvetage de l’économie nationale palestinienne, qui est une responsabilité arabe, islamique et internationale, « est urgent et nécessaire », a insisté M. Lekjaa, soulignant que « cela n’empêchera pas pour autant la communauté internationale de trouver un règlement radical de la question palestinienne, consistant à mettre fin à l’occupation pour l’établissement d’un Etat palestinien avec Al Qods Est comme capitale, conformément aux résolutions internationales et à l’initiative de paix arabe ».

La réunion des ministres arabes des finances intervient en exécution de la résolution de la réunion d’urgence des ministres arabes des affaires étrangères, tenue le 21 avril dernier au Caire avec la participation du président de la Palestine Mahmoud Abbas.


>> À lire aussi:

(Vidéo) CAN 2019 : En direct le match Maroc-Namibie

in International/National/Sport
(Vidéo) CAN 2019 : En direct le match Maroc-Namibie

Ce dimanche 23 juin, l’équipe nationale va faire son entrée en lice dans la CAN 2019 contre la Namibie, au stade Assalam du Caire à 15h30 (heure marocaine). Un match que les Lions de l’Atlas devront absolument gagner pour espérer terminer parmi les deux premiers du groupe D.


Le match Maroc-Namibie (streaming live):









>> À lire aussi:

Le Maroc remercie la Barbade pour le retrait de sa reconnaissance de la pseudo “rasd”

in International/National/Politique

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a exprimé les remerciements du Maroc au gouvernement de la Barbade pour sa décision de retirer la reconnaissance de la pseudo « rasd » et de rejoindre les pays qui soutiennent l’initiative marocaine d’autonomie en vue de résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.


Lors d’un entretien vendredi à Rabat avec la Première ministre de la Barbade Mme Mia Mottley qui a effectué une visite d’amitié et de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation composée de responsables politiques et d’opérateurs économiques, M. El Otmani a souligné la convergence de vues concernant plusieurs questions entre les 2 pays qui constituent une porte d’entrée pour l’Afrique et le Moyen-Orient, ainsi que pour l’Amérique latine et les Caraïbes, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

Il a aussi relevé que les 2 pays, qui sont attachés au renforcement de la coopération sud-sud, partagent les mêmes défis relatifs à la promotion des secteurs de la santé, de l’éducation et la formation et du développement économique, outre la nécessité de faire face aux effets du changement climatique.

Lors de cette entrevue, les 2 parties ont évoqué les différents aspects des relations d’amitié et de coopération qui les unissent et les opportunités de partenariat, d’investissement et d’échange d’expertises notamment dans les secteurs du tourisme, du transport aérien et de formation dans le domaine médical et dans le secteur de la pêche maritime, ajoute la même source.

Cette rencontre s’est déroulée en présence du ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, du ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, de la secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale et du ministre des Affaires étrangères de la Barbade.


À lire aussi:

(Vidéo) Les supporters marocains en force pour soutenir les Lions de l’Atlas

in International/National/Sport
(Vidéo) Les supporters marocains en force pour soutenir les Lions de l’Atlas

Ils seront très nombreux, aujourd’hui, les Marocains ayant fait le déplacement de l’Egypte, pour supporter leur équipe. En effet, le Maroc entre en lice, ce dimanche 23 juin 2019, pour son match contre l’équipe de la Namibie.


S’ils ont pu se rendre en Egypte, c’est grâce au concours de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF), du Ministère de la Jeunesse et des sports, puis de la Compagnie aérienne, Royal air Maroc. Celle-ci a réquisitionné plusieurs avions, pour ces déplacements. Les tarifs ont également été revus à la baisse, pour permettre aux supporters de se rendre sur place, sans trop se ruiner.

Optimisme et sourire sont perceptibles chez quelques-uns d’entre eux, interrogés par la Chaîne, 2m. Ils remercient les Egyptiens pour leur accueil et espèrent que les joueurs marocains sortiront le meilleur d’eux-mêmes, durant cette partie qui s’annonce très difficile. La température ambiante devrait avoisiner les 35 degrés, cet après-midi.

Pour rappel, le match n’est pas diffusé en direct sur la chaîne Arryadia ni sur Al Oula. Les Marocains sont, encore une fois, lésés. Ils devront donc disposer, soit d’un abonnement « BeIn Sport », soit tourner leur satellite vers des chaînes étrangères (Eurosport, Allemagne).



À lire aussi:

Les Marocains font partie des plus malhonnêtes selon une étude

in International/National/Société

Une enquêtes sur l’honnêteté a été menée par 4 chercheurs, co-auteurs. Les résultats ont été publié ce jeudi 20 juin 2019, dans Science. Alors que les Suisses et les citoyens des pays scandinaves y sont présentés comme les plus honnêtes, les ressortissants de la Chine, du Maroc, du Pérou et du Kazakhstan se retrouvent au bas du classement, en la matière.


Pour mieux comprendre les subtilités ayant permis de répondre à cette question par l’affirmative, il faut se référer à cette enquête qui a pris en compte 355 villes, dans 40 pays, à la fois. Afin de mener cette investigation visant à jauger la moralité de milliers de personnes.

Le360 fait observer que les chercheurs ont confié un portefeuille « perdu » à des milliers de personnes. Si les résultats se sont révélé époustouflants, établissant des différences flagrantes entre les pays, le même média relate qu’ « un phénomène remarquablement similaire a été observé dans quasiment tous les pays » : plus le montant dans le portefeuille augmentait, plus les gens contactaient son propriétaire.

Comme résultats, « 40% des portefeuilles sans argent ont été rendus, contre 51% de ceux contenant de l’argent ». Ils en déduisent, donc, que la malhonnêteté n’augmente apparemment pas avec le montant du gain potentiel du vol, contredisant la vision d’un être humain purement motivé par l’intérêt matériel. Une remarque fondamentale faite par l’équipe de chercheurs des universités de Zurich, du Michigan et de l’Utah : l’altruisme mais, aussi, le rôle moteur de l’image de soi et de la peur de se voir en voleur.

L’expérience la plus marquante, de par son ampleur, aura coûté 600.000 dollars. En effet, plus de 17.000 portefeuilles identiques ont été déposés par des assistants de recherche aux comptoirs de diverses institutions (hôtels, banques, commissariats, …), environ 400 fois, par pays. Dans leur démarche, fait observer Le360, « ils déclaraient à un employé avoir trouvé le portefeuille par terre et lui demandait de s’en occuper, avant de filer.

Chaque portefeuille, en plastique transparent, contenait trois cartes de visite (avec adresse mail), une liste de courses, une clé et, soit aucun argent, soit l’équivalent en pouvoir d’achat et en monnaie locale de 13,45 dollars ». Les chercheurs ont constaté que « la proportion de portefeuilles rendus a dépassé 70% en Norvège et en Suisse, tandis qu’en Chine, moins de 10% des employés l’ont fait pour un portefeuille vide, et plus de 20% quand il y avait des yuans ». La même expérience a été répétée aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Pologne, avec 94,15 dollars. Et, les retours ont atteint 72%. Selon la même source, au Maroc, moins de 10% des portefeuilles sans argent, contenant trois cartes de visites, une liste de courses et une clé ont été rendus, contre plus de 20% de ceux contenant de l’argent.

Comme conclusion, « quand il y a de l’argent, les gens ont soudain l’impression de voler, et l’impression est encore plus forte quand le montant augmente », dit Christian Zünd, Doctorant à l’université de Zurich. « La richesse ou pauvreté relative ne suffit pas à expliquer les différences entre pays », précise, pour sa part, Alain Cohn, Professeur à l’Uiversité du Michigan. Cette étude affirme, par ailleurs, que les valeurs culturelles locales et le système politique semblent influer et, plus les liens familiaux sont historiquement forts, dans un pays, moins les portefeuilles étaient rendus.


>> A lire aussi:

Pays-Bas: une parlementaire veut interdire l’accès en avion à SM le Roi Mohammed VI

in International/National/Politique

Bente Becker, parlementaire néerlandaise du Parti VVD, a fait une déclaration étonnante, lors d’un programme radio. Elle souhaite que son pays retire au Roi Mohammed VI le droit d’atterrir avec son avion aux Pays-Bas.


La politicienne réagissait ainsi aux chiffres du Service étatique « Retour et Départ », lesquels démontrent que plus de 10.000 étrangers, dont la demande d’asile a été rejetée, n’ont pas pu retourner vers leur pays d’origine en raison du manque de coopération avec ces pays. Le Maroc en fait largement partie.

« Je trouve que le Gouvernement néerlandais ne devrait pas accepter cela. Il faut faire pression sur ces pays, par exemple, en touchant aux aides au développement, au retrait du droit d’atterrissage ou aux procédures de visa plus compliquées. », a déclaré Becker.

D’après la parlementaire, il ne faudrait « pas avoir peur » d’appliquer de telles mesures, même au Roi Mohammed VI qui ne pourrait alors plus atterrir aux Pays-Bas avec son avion.

Si cette mesure est appliquée, elle risque, bien sûr, d’envenimer davantage les relations, déjà tendues, entre les 2 pays.

>> A lire aussi:

Un club français bientôt racheté par une entreprise marocaine ?

in International/National/Sport
Un club français bientôt racheté par une entreprise marocaine ?

Le FC Sochaux est à vendre. Enfin, c’est ce qu’ont déclaré à plusieurs reprises les actuels propriétaires du FCSM. Mais les choses sont loin d’être simples avec un nouveau passage déterminant devant la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) du football français, rapporte le journal français L’Est républicain.


Le club joue son avenir dans quelques jours devant le jury d’appel de la DNCG pour éviter la relégation, voire pire. Pour l’heure, une seule offre est parvenue sur le bureau des Chinois. Elle émane d’un groupe marocain, Green Plus, basé à Agadir dont les représentants ont rencontré des émissaires de Hong Kong à plusieurs reprises. Elle porte sur une somme de 7.5 M€.

Ce montant se répartit en 2 objectifs à atteindre.

Le premier, toujours selon ce média, est de répondre aux conditions imposées par la Direction nationale de Contrôle de gestion (DNCG), l’organe de régulation du football français. Ainsi, pour que le FCSM puisse se qualifier pour remonter en 2ème division, il fallait s’acquitter d’un montant de 4 millions d’euros.

Deuxièmement, acquérir le Club des mains de ses actuels propriétaires chinois, nécessitait l’investissement d’une somme totale de 3,5 millions d’euros. Ainsi, ayant rempli ces 2 conditions financières, Green Plus n’a plus qu’à attendre que les instances se réunissent pour statuer.

Apparemment, plus aucun obstacle ne devrait plus exister sur la voie de son objectif d’ « affirmer le développement à l’international et, notamment, sur le marché français » de Green plus, son Groupe exerçant dans le secteur agricole, spécialisé dans la production de fruits et de légumes, comme le rappelle le site web du Journal français. Pour Abdellah El Mendli, le PDG du groupe cela passe par l’appui « sur un club de football réputé », rappelle L’Est républicain.



À lire aussi:

Véhicule volé au Maroc: voici quoi faire

in International/MRE/National/Société
Véhicule volé au Maroc: voici quoi faire

Un vol de voiture est vite arrivé, et dans ce cas mieux vaut être bien informé. Ce genre d’imprévu peut arriver à tout le monde. Pour cela, la douane marocaine prévoit une procédure, dans ce cas, surtout si le véhicule volé est soumis au régime de l’Admission temporaire (AT).


La réponse est donnée dans le guide dédié aux Marocains du monde, que l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII) a publié, il y a quelques jours. Pour ne pas la dénaturer, nous publions la réponse telle qu’elle a été diffusée:

En cas de vol de son véhicule, le MRE demeure redevable des droits et des taxes d’importation, exigibles. Pour régulariser la situation douanière de son véhicule, il doit, soit acquitter les droits et taxes correspondants, soit les garantir selon les deux options ci-après:

  • en produisant l’engagement de régularisation, établi par une société d’assistance agréée

ou

  • en souscrivant par ses soins un engagement de régulariser la situation du véhicule volé dans un délai n’excédant pas 1 an (cf. note n°17707/421 du 25/09/2001).

Le modèle de cet engagement est téléchargeable via sur le site Internet:
www.douane.gov.ma/Particuliers / Marocains Résidant à l’Etranger.

En cas de souscription de l’engagement précité, le MRE ne peut importer une autre voiture qu’après régularisation de la situation douanière du premier véhicule. Il est précisé, à ce propos, que l’engagement souscrit est valable une (01) année et que des pénalités sont prévues, en cas de non-respect de ce délai.


À lire aussi:

https://lepetitjournalmarocain.com/2019/06/10/video-voici-ce-que-vous-pouvez-ramener-avec-vous-au-maroc/

(Vidéo) CAN, Ziyech, Hamdallah… Hervé Renard s’exprime

in International/National/Sport
(Vidéo) CAN, Ziyech, Hamdallah… Hervé Renard s’exprime

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Hervé Renard, a assuré que les Lions de l’Atlas sont prêts physiquement et vont donner le meilleur d’eux-mêmes afin de remporter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui se tient (21 juin-19 juillet) en Egypte.


« Je suis un fin connaisseur du football africain et j’ai déjà joué contre l’Afrique du Sud et la Namibie. La préparation physique est très importante. Nous sommes prêts, allons donner le meilleur et nous battre » pour remporter la CAN, a déclaré le technicien français en conférence de presse à la veille du match Maroc-Namibie, prévu dimanche.

Le groupe D dans lequel est logé le Maroc comprend également la Côte d’Ivoire, l’Afrique du sud et la Namibie.

« Lors des deux dernières semaines, nous avons bien préparé le match contre la Namibie. J’ai dit aux joueurs que nous sommes devenus une équipe forte en 2019 et que cela doit être confirmé par un bon esprit de groupe afin de remporter le trophée », a-t-il souligné, notant l’impératif de ne point sous-estimer aucun adversaire.

« J’ai acquis une grande expérience dans ce genre de compétitions et je suis conscient des surprises que peuvent apporter les matches d’ouverture, notamment lorsqu’on a affaire à une équipe qui va jouer sans pression », a-t-il précisé, disant s’attendre à une grande agressivité lors de ce premier match.

« Les équipes appartenant à la zone COSAFA (Conseil des Associations de Football en Afrique Australe) ont un style de jeu particulier, que nous avons bien étudié », a-t-il indiqué.

Au sujet de la contrainte de la chaleur et son impact sur le rendement des joueurs, Renard a souligné que l’équipe nationale a disputé plusieurs rencontres dans les mêmes conditions climatiques.


S’agissant de la belle prestation signée cette saison par le meneur de jeu de l’équipe nationale et de la formation néerlandaise de l’Ajax Amsterdam, Hakim Ziyech, le sélectionneur national a indiqué que « Ziyech est un grand joueur qui peut créer la différence. Nous allons certainement compter sur lui afin d’aller le plus loin possible dans cette compétition ».

« Ziyech va disputer sa toute première CAN et est très enthousiasmé. Je suis heureux pour sa prestation la saison dernière », a-t-il encore dit, assurant que Hakim a joué de grands matchs, notamment en Ligue des Champions.

« J’ai eu la chance de suivre le match contre le Real Madrid (8e de finale de la Ligue des Champions) et j’étais à Amsterdam pour le retour contre Tottenham (demi-finale). C’est un leader technique qui sera certainement décisif », a-t-il lancé.

S’agissant de la disponibilité de Youness Belhanda pour la rencontre contre la Namibie, Renard a fait savoir qu’il saura mieux sur son état de santé aujourd’hui, soulignant que Belhanda est un joueur clé dans l’ossature de l’équipe nationale.

Le latéral de l’Ajax Amestrerdam Noussair Mezraoui a lui aussi raté certaines séances d’entrainement, de même qu’Al Ahmadi et Belhanda, a-t-il ajouté, soulignant qu’il a préféré intégrer progressivement ces joueurs au sein du groupe afin d’ »éviter le pire ».

« Une compétition comme la CAN requiert des joueurs avec un grand mental et une volonté d’aller le plus loin possible. Parfois, de petits détails peuvent faire la différence », a-t-il avancé.

En ce qui concerne son avenir avec les Lions de l’Atlas, Renard a dit « j’ai vécu des choses très belles au Maroc et ce n’est pas terminé. Je sais qu’on attend beaucoup de moi, beaucoup de nous. Restons concentrés sur la compétition, et puis après… Je n’aurai rien à dire d’autre pendant la compétition. J’espère qu’on sera ensemble le plus longtemps possible ».

A la tête de la barre technique des Lions de l’Atlas depuis 2016, Hervé Renard est lié avec la Fédération royale marocaine de football jusqu’en 2022.

Il a conduit l’équipe nationale en quart de finale de la dernière CAN en 2017 et au Mondial 2018 en Russie.





>> A lire aussi:

Go to Top
Aller à la barre d’outils