CAN 2019 : Bonne entrée des Pharaons !

CAN 2019 : Bonne entrée des Pharaons !

in Uncategorized

Vendredi soir, l’Égypte et le Zimbabwe lançaient la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Dans un stade plein, sous des températures estivales (plus de 30 °C) et rythmé au son des vuvuzelas, les Pharaons ont parfaitement commencé leur entrée en matière. Portée par Mohamed Salah, l’Égypte – sept fois championne d’Afrique – s’impose facilement contre les Warriors (1-0), qui fêtaient leur quatrième participation seulement. Retour sur la rencontre.

Le match

Dès l’entame de la rencontre, les Pharaons marquent leur territoire. Soucieux de bien commencer la compétition à la maison, les Égyptiens tentent beaucoup, à l’image de Salah (2′, 15′, 17′, 30′), Mohsen (2′, 4′, 22′) ou Saied (9′, 12′). Mais les Égyptiens manquent de précision dans le dernier geste. Globalement, les ballons passent beaucoup par Salah. Dès la récupération du ballon, les Pharaons recherchent leur joueur star. De son côté, le Zimbabwe est dominé mais veut jouer les coups à fond. S’ils ne parviennent pas à percer le rideau défensif des Pharaons, les Zimbabwéens se révèlent dangereux sur les contres et les coup-francs. Ils réservent également un traitement spécial à Mohamed Salah. Mais la délivrance des Égyptiens ne tardera pas.

C’est Mahmoud Hassan, dit « Trezeguet » en hommage à l’international français, qui inscrit le premier but de cette CAN ! Après un très bon une-deux réalisé côté gauche, l’attaquant crochette dans la surface pour éliminer le défenseur avant d’enrouler parfaitement son ballon et trouver le petit filet (41′). Il trompe Sibanda, le portier zimbabwéen, qui s’était jusque-là montré solide. Scénario parfait, donc. C’est tout le pays qui fête cette entame de rencontre idéale dans la compétition. L’Égypte mène 1-0 et signe son 132e but de l’Égypte dans la CAN, un record.

Au retour des vestiaires, ce sont les Warriors du Zimbabwe qui donnent le coup d’envoi. Mais c’est bien l’Égypte qui mène la danse. La première tentative est celle du buteur, Trezeguet. En pleine confiance, l’attaquant essaie d’enrouler de loin (50′). Sibanda ne prend pas de risque et détourne en corner. Il se montre également vigilant quelques minutes plus tard sur une passe en profondeur de Salah (52′). Puis, c’est Mohsen qui se présente face au gardien. Attentif, le portier zimbabwéen sort pour s’imposer (58′). Offensivement, les Warriors sont complètement absents.

À l’heure de jeu, ça se complique. L’Égypte a du mal, les transitions se montrent plus difficiles et les pertes de balles se multiplient. Mais les Pharaons sont toujours dangereux. Lancé sur la droite de la surface par Trezeguet, Mohamed Salah reprend le ballon du droit, son mauvais pied. Sa frappe n’est pas assez puissante pour tromper Sibanda qui dévie le cuir en corner (67′). S’en suit une fin de rencontre brouillonne avec énormément de déchet technique des deux côtés. Une prestation qui éteint le stade au fil des minutes. La seule occasion du Zimbabwe est une frappe lointaine de Karuru à environ 25 mètres des buts en plein dans l’axe. El Shanawy n’est pas surpris et capte le cuir sur sa ligne (78′). En fin de rencontre, Salah est tout proche d’alourdir le score. Mais Chipezeze, le nouveau gardien zimbabwéen, repousse le ballon d’une main ferme (87′). Pas de quoi retenir les supporteurs qui quittent le stade Al Qahira Al Dawly avant même la fin de rencontre. Le score en restera là. L’Égypte s’impose 1 but à 0 et prend la tête de son groupe.

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from Uncategorized

Go to Top