Richard morgan - page 8

Richard morgan has 77 articles published.

Vers un remaniement ministériel dès la prochaine rentrée politique?

in Uncategorized
gouvernement Othmani
Par Mohamed Deychillaoui le 17/06/2019 à 23h55

gouvernement Othmani

© Copyright : DR

Kiosque360. Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, entretient toujours le flou quant à l’imminence ou non d’un remaniement ministériel. Le prochain départ de la secrétaire d’Etat M’barka Bouaida, pressentie pour présider la région Goulmim-Oued Noun, remet la question à l’ordre du jour.

Dans son édition de ce mardi 18 juin, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte qu’une source gouvernementale lui a confié qu’un remaniement gouvernemental aurait lieu, au plus tard, dès la prochaine rentrée politique. Sans préciser son ampleur, ni les raisons profondes qui seraient derrière, le quotidien ajoute que le départ imminent de M’barka Bouaida du gouvernement, alors qu’elle vient de se voir offrir sur un plateau d’or la présidence de la région Goulmim-Oued Noun après la démission d’un autre Bouaida, pourrait être l’élément déclencheur de ce remaniement ministériel.

 

Selon la même source, ce remaniement est désormais plus que probable, puisque à mi-mandat, le gouvernement actuel a plus que jamais besoin de se faire insuffler un sang nouveau, surtout au regard du rendement de certains département qui serait très en deçà des attentes. Pire, certains secrétariats d’Etat semblent être des coquilles vides, et El Othmani aurait pensé à les éliminer, mais n’arrive toujours pas à prendre une décision en ce sens.

 

D’ailleurs Al Ahdath précise que le chef du gouvernement n’en est pas à une contradiction près quand il parle du remaniement de son équipe. Tantôt il affirme que ce sujet n’est pas tabou et que le changement peut intervenir à tout moment si des circonstances et conditions objectives l’exigent. Tantôt, il affirme tout simplement que le remaniement ministériel n’a jamais été à l’ordre du jour, du moment qu’aucun parti de la majorité n’en a vu la nécessité.

 

Lors d’une rencontre-ftour avec certains journalistes pendant le denier Ramadan, El Othmani a assuré à ses interlocuteurs que beaucoup de choses avaient été dites sur le remaniement, mais tout ce qu’il y a dans cette affaire, c’est qu’il avait effectivement pensé, un certain moment, à réduire le nombre de portefeuilles au sein de son équipe. Avant de préciser qu’à force de penser à d’autres problèmes plus urgents, comme le dialogue social, il avait relégué ce dossier au second plan. Aujourd’hui, il semble l’avoir abandonné carrément, puisque, dit-il, il a remarqué qu’en cas de réduction du nombre de départements, c’est surtout la gent féminine qui en pâtirait, car elle occupe pour l’essentiel les postes de secrétaires d’Etat, tous visés par un projet d’élimination pure et simple. Pour résumer la pensée du chef du gouvernement, le remaniement reste à l’ordre du jour, mais pas la réduction du nombre des ministres.  

Par Mohamed Deychillaoui



lire la suite

Tinghir: deux écoles rurales réhabilitées grâce un don français

in Uncategorized
réhab école
Par chakir Alaoui le 15/06/2019 à 18h34

réhab école

Les travaux de réhabilitation des deux écoles de Tinghir sont actuellement au stade de finition. 

© Copyright : DR

Une délégation d’experts français séjourne actuellement dans la province de Tinghir où elle s’apprête à livrer à deux communes rurales deux grandes écoles réhabilités de fond en comble et ce dans un paysage enclavé et hostile. Détails

Cet investissement de plusieurs millions de dirhams a profité aux deux écoles, l’une de 400 élèves et l’autre de 150 élèves, situées dans les communes d’Amr Ouissa et Toukhsine. Vu l’insuffisance des moyens des deux communes, les habitants de cette région ont accueilli avec satisfaction l’initiative de réhabilitation qui a été menée grâce à la filiale France de Bulding Better working word (EY, cabinet international d’audit) et à l’aide et le suivi de l’Association des idées et des actions (IDACTS), une ONG agissant en France pour la promotion du développement, de l’éducation et de la santé.

 

Il faut que rappeler que les travaux sont actuellement au stade de finition. Selon les donateurs, le projet ne s’arrête pas à la construction et à la réhabilitation des murs et de la cour des deux écoles, mais aussi à l’octroi de dons composés de plusieurs ordinateurs, de tables, de chaises, de cahiers ainsi que des vêtements.

 

L’équipe de Bulding Better Working va prochainement animer des ateliers d’éducation au profit des élèves. “Ce qui est important à nos yeux, c’est notre soutien apporté à l’éducation et à l’implication de nos collaborateurs dont ceux de IDACTS pour la réussite de cet important projet”, a affirmé à le360 un expert d’EY.

 

Il faut signaler aussi que l’association IDACT a déjà à son actif une expérience similaire dans la région de Doukkala, au sud d’El Jadida.

Par chakir Alaoui



lire la suite

Tinghir: deux écoles rurales réhabilitées grâce un don français

in Uncategorized
réhab école
Par chakir Alaoui le 15/06/2019 à 18h34

réhab école

Les travaux de réhabilitation des deux écoles de Tinghir sont actuellement au stade de finition. 

© Copyright : DR

Une délégation d’experts français séjourne actuellement dans la province de Tinghir où elle s’apprête à livrer à deux communes rurales deux grandes écoles réhabilités de fond en comble et ce dans un paysage enclavé et hostile. Détails

Cet investissement de plusieurs millions de dirhams a profité aux deux écoles, l’une de 400 élèves et l’autre de 150 élèves, situées dans les communes d’Amr Ouissa et Toukhsine. Vu l’insuffisance des moyens des deux communes, les habitants de cette région ont accueilli avec satisfaction l’initiative de réhabilitation qui a été menée grâce à la filiale France de Bulding Better working word (EY, cabinet international d’audit) et à l’aide et le suivi de l’Association des idées et des actions (IDACTS), une ONG agissant en France pour la promotion du développement, de l’éducation et de la santé.

 

Il faut que rappeler que les travaux sont actuellement au stade de finition. Selon les donateurs, le projet ne s’arrête pas à la construction et à la réhabilitation des murs et de la cour des deux écoles, mais aussi à l’octroi de dons composés de plusieurs ordinateurs, de tables, de chaises, de cahiers ainsi que des vêtements.

 

L’équipe de Bulding Better Working va prochainement animer des ateliers d’éducation au profit des élèves. “Ce qui est important à nos yeux, c’est notre soutien apporté à l’éducation et à l’implication de nos collaborateurs dont ceux de IDACTS pour la réussite de cet important projet”, a affirmé à le360 un expert d’EY.

 

Il faut signaler aussi que l’association IDACT a déjà à son actif une expérience similaire dans la région de Doukkala, au sud d’El Jadida.

Par chakir Alaoui



lire la suite

Le déficit budgétaire repris en main

in Uncategorized
Le déficit budgétaire repris en main

Kiosque360. Le déficit budgétaire s’est allégé au cours du mois dernier pour s’établir à 21,6 milliards de dirhams. L’Etat compte sur les recettes de privatisation pour le résorber en partie.

Petit répit budgétaire en mai. Dans son édition du jour, L’Economiste note une légère détente du déficit budgétaire qui atteint 21,6 milliards de dirhams, s’allégeant de 1,8 milliard de dirhams par rapport à la même période de l’année dernière. Le journal précise que «le gouvernement compte s’appuyer sur les privatisations pour maintenir le déficit à des niveaux convenables».

 

Justement, une recette de 10 milliards de dirhams est prévue dans la loi de Finances. Une grande partie de ce montant va être assurée par la cession de 8% du capital de Maroc Telecom. Le quotidien pense qu’après IAM, l’Etat passera à la cession «d’Energie Electrique de Tahaddart, détenue à hauteur de 48 % par l’Office National de l’Eau et de l’Electricité aux côtés d’Endesa Generación (32%) et de Siemens Project Ventures (20%), ainsi que du célèbre hôtel la Mamounia de Marrakech, filiale de l’ONCF qui détient 65% de son capital».

 

L’Economiste relève, en attendant, que les dépenses de l’Etat évoluent de 14,2% contre 8,2% pour les recettes. En plus des dépenses de fonctionnement qui seront amenées à augmenter sous l’effet de la revalorisation des salaires de fonctionnaires, revalorisation décidée dans le cadre du dialogue social, le quotidien attire l’attention sur la compensation qu’il faudra «surveiller durant les prochains mois». Il faut dire que la charge a augmenté de 53,7%, atteignant 6,7 milliards de dirhams représentant 36,8% des ressources (18,3 milliards de dirhams) consacrées par la loi de Finances 2019 à la subvention de produits comme le gaz butane.

 

Pour ce qui est des dépenses d’investissement, elles sont en hausse de près de 9% à 29,7 milliards de dirhams, suite à l’accroissement des charges communes de 12,8% et des dépenses des ministères de 4,7%. «Les émissions représentent 40,4% du montant budgétisé. L’enveloppe prévue pour 2019 s’élève à 73,3 milliards de dirhams», précise le journal.

 

Par ailleurs, L’Economiste relève que l’amélioration des recettes (hausse de 3,3% de la TVA à l’importation, de 7,1% de la TIC, de 0,5% de l’IS et de 10,2% de l’IR) à fin mai recouvre une baisse de 6,9% des droits de douane et une diminution de 9,5% de la TVA à l’intérieur.



lire la suite

Quand, comment et à quel prix: premiers détails sur la cession de 8% de Maroc Telecom

in Uncategorized
Maroc Telecom
Par Ayoub Khattabi le 10/06/2019 à 18h31

Maroc Telecom

Siège de Maroc Telecom à Rabat

© Copyright : DR

On en sait plus sur l’opération de cession de 8% du capital de Maroc Telecom. Un communiqué de presse sera diffusé sous peu, à l’initiative du ministère de l’Economie et des Finances.

Le360 a appris que le ministère des Finances s’apprête à diffuser un communiqué livrant quelques détails supplémentaires sur l’opération de cession de 8% de Maroc Telecom. Ainsi, l’opération sera scindée en deux parties. Une première portant sur un lot de 6% du capital de l’opérateur historique, lequel transitera par le marché des blocs à la Bourse de Casablanca.

 

 

Cette première opération, qui interviendra avant fin juin et à laquelle prendront part uniquement les investisseurs institutionnels de droit marocain, couvrira un bloc de 52,7 millions actions à céder au prix unitaire de 127 dirhams, soit un total de 6,64 milliards de dirhams.

 

La partie restante, soit 2% du capital d’IAM (près de 17,5 millions d’actions), seront cédées en Bourse via une Offre publique de vente (OPV). Tous les détails de cette opération de cession seront communiqués dans la note d’information, actuellement en cours d’instruction au niveau de l’Autorité marocaine du marché des capitaux.

Par Ayoub Khattabi



lire la suite

CAN 2019: ambiance au beau fixe au stage des Lions de l’Atlas

in Uncategorized
Lions de l'Atlas 2004 entraînement
Par Ismail El Fassi le 07/06/2019 à 22h51

Lions de l'Atlas 2004 entraînement

© Copyright : DR

Kiosque360. Le stage de préparation à la Coupe d’Afrique des nations entamé cette semaine par la bande à Hervé Renard se déroule dans de bonnes conditions. Si le sérieux est de rigueur lors des séances de préparation, l’ambiance reste tout de même bon enfant.

Par Ismail El Fassi



lire la suite

Menthe toxique: les présumés coupables face à la justice

in Uncategorized
menthe
Par Hassan Benadad le 07/06/2019 à 22h46

menthe

© Copyright : DR

Kiosque360. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires indique que ses services régionaux ont détruit toutes les cultures de menthe déclarées toxiques. Des PV d’infractions ont été dressés à l’encontre des contrevenants et ont été envoyés aux tribunaux compétents.

Après le scandale provoqué par la découverte de champs de menthe traitée avec des pesticides non autorisés, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a révélé que les dossiers des contrevenants ont été remis à la justice. L’Office, qui a lancé une campagne de surveillance et de contrôle, à travers ses services régionaux, a détruit tous les champs de menthe incriminés en collaboration avec les autorités locales.

 

L’ONSSA a, par la suite, dressé des PV d’infractions à l’encontre des producteurs concernés et les a envoyés aux tribunaux compétents. Ces mesures ont été prises, ajoute le communiqué de l’Office, suite à la découverte par les services de contrôle d’échantillons non conformes à la loi et aux caractéristique en vigueur. Les résultats des analyses ont révélé l’utilisation de pesticides non autorisés dans la culture de la menthe.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du samedi 8 juin, que les services de l’ONSSA poursuivent leur programme de surveillance et de contrôle de la menthe en prenant toutes les dispositions nécessaires. L’objectif étant, ajoute le communiqué, de garantir la commercialisation des productions qui répondent aux normes de sécurité sanitaire.

 

L’ONSSA a par ailleurs demandé aux marchés de gros et aux grandes surfaces d’exiger des distributeurs les analyses confirmant la sécurité sanitaire de la menthe. Les services régionaux de l’Office avaient auparavant procédé à la surveillance et au contrôle des exploitations. Un programme qui a concerné les principales régions productrices, en l’occurrence Rabat, Kenitra, Tanger, Tétouan, Al Hoceima, Casablanca, Settat, Souss-Massa, Fès, Meknès, Marrakech et Safi.

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia a traité le même sujet, dans son édition du samedi 8 juin, en reprenant le communiqué de l’ONSSA. Le journal a mis l’accent sur le fait que ces résultats sur la menthe toxique ne concernent que les exploitations où les échantillons ont été prélevés. Le communiqué de l’ONSSA précise, en outre, que l’utilisation des pesticides constitue un moyen de lutter contre les dégâts que subit la plante (maladies, insectes et plantes nuisibles). Ce faisant, l’Office a appelé tous les producteurs à n’utiliser que les pesticides autorisés, faute de quoi ils seront exposés à des sanctions administratives et judiciaires.

 

Par Hassan Benadad



lire la suite

Go to Top