Richard morgan

Richard morgan has 66 articles published.

Météo. Il neige sur les hauteurs du Rif et de l'Atlas, ce vendredi 15 novembre 2019

in Uncategorized
Parc national de Tazekka
Par Le360 (avec MAP) le 15/11/2019 à 08h03

Parc national de Tazekka

Lac du Chiker, parc national de Tazekka, dans le Moyen Atlas. 

© Copyright : DR

Voici les prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 15 novembre 2019, établies par la Direction de la météorologie nationale.

– Temps assez froid sur les reliefs et les Hauts plateaux.

 

– Temps nuageux avec pluies ou averses parfois orageuses sur le Nord, la Méditerranée, le Saiss, les reliefs de l’Atlas et l’Oriental.

 

– Chutes de neige à partir de 1300 mètres sur les reliefs de l’Atlas, le Rif et les hauts plateaux orientaux.

 

– Ciel peu à passagèrement nuageux ailleurs.

 

– Nuages bas avec des formations brumeuses la matinée et la nuit près des côtes.

 

– Chasse-sable par endroits sur les provinces du Sud, le Sud-Est et Sud de l’Oriental.

 

– Vent assez fort de secteur Nord sur les provinces Sud et les côtes Centre et modéré à assez fort de secteur Nord à Ouest ailleurs.

 

– Températures minimales de l’ordre de -01/06°C sur les reliefs et l’Oriental, de 06/13°C sur le Saiss, les plateaux de phosphates et d’Oulmès, les plaines Nord et Centre, la méditerranée et les versants Sud-est et de 13/20°C sur le Souss, le Sud-Est, les provinces du Sud et près des côtes.

 

– Températures maximales de l’ordre de 01/08°C sur les reliefs et les hauts plateaux orientaux, de 08/15°C sur l’Oriental, le Saiss, les plateaux de phosphates et d’Oulmès, le littoral méditerranéen et les plaines Nord, de 15/22°C sur les plaines Centre et les versants Sud-est et de 22/28°C sur le Souss, le Sud-Est et l’intérieur des provinces du Sud et de 28/32°C sur l’extrême sud du pays.

 

– Mer peu agitée à agitée sur la Méditerranée et sur le Détroit, agitée à forte le long du Littoral atlantique.
 

Par Le360 (avec MAP)



lire la suite

Vidéo. Libertés individuelles: le PPS monte au front

in Uncategorized
Cover Vidéo - حزب بنعبدالله يعلن تعزيز النقاش حول تطوير الحريات الفردية
Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 12/11/2019 à 20h02

Cover Vidéo - حزب بنعبدالله يعلن تعزيز النقاش حول تطوير الحريات الفردية

© Copyright : le360

Le Parti du progrès et du socialisme (PPS) a organisé lundi une journée d’étude en partenariat avec l’association Bayt El Hikma pour promouvoir les libertés individuelles à travers notamment la réforme du Code pénal.

“Il s’agit d’une importante rencontre où le PPS a invité Bayt El Hikma pour renforcer les positions sur cette question”, a déclaré le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdellah, n’écartant pas la possibilité de création d’un “front capable de défendre cette cause en exigeant la réforme des lois”.

 

Benabdellah a indiqué à cette occasion que le PPS restait “ouvert au dialogue en se rangeant du côté de ceux qui militent pour la promotion des libertés individuelles”.

 

 

 

 

Selon l’islamologue Abdelwahhab Al-Rafiki, alias Abou Hafs, la société s’est engagée dans un dialogue ouvert et franc en vue d’une “législation appropriée”.

 

Il faut rappeler que l’association Bayt El Hikma a lancé récemment un appel pour “mobiliser les citoyens, les politiciens et personnalités morales pour l’abrogation des lois relatives au Code pénal qui contiennent des dispositions rétrogrades par rapport à la société marocaine”.

 

L’organisation à but non lucratif estime que ces lois sont “incompatibles avec les acquis constitutionnels, législatifs et institutionnels de 2011 et représentent une atteinte grave aux libertés de la personne”.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini



lire la suite

Vidéo. Le Roi préside à Marrakech une veillée religieuse en commémoration de l'Aïd Al-Mawlid Annabaoui Acharif

in Uncategorized
Vidéo. Le Roi préside à Marrakech une veillée religieuse en commémoration de l'Aïd Al-Mawlid Annabaoui Acharif

Le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, samedi au Palais Royal de Marrakech, une veillée religieuse en commémoration de l’Aïd Al-Mawlid Al-Nabawi Acharif.

Cette veillée religieuse a été marquée par la déclamation de versets du Saint Coran et de panégyriques du Prophète Sidna Mohammed, prière et bénédiction sur Lui.

 

A cette occasion, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, a prononcé, devant SM le Roi, une allocution dans laquelle il a présenté le bilan des activités des Conseils des oulémas et les actions entreprises en matière de promotion de la chose religieuse, avant de remettre au Souverain le rapport relatif à ces activités.

 

 

Dans son allocution, le ministre a souligné les réalisations accomplies, au cours de l’année qui s’achève, en faveur de la diffusion du Saint Coran et de la sauvegarde de la tradition du Prophète Sidna Mohammed, prière et bénédiction sur Lui, ainsi que les actions du Conseil des Oulémas et la haute sollicitude dont ne cessent de bénéficier les préposés religieux, les mosquées et l’enseignement originel.

 

Par la suite, SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a remis le Prix Mohammed VI de la pensée et des études islamiques (Prix de mérite et d’hommage), ex-æquo, à MM. Mustapha El Bahyaoui de la ville de Tanger et Hamid Ben El Haj Essalami de la ville de Fès.

 

Ce Prix est décerné annuellement afin de récompenser des personnalités scientifiques éminentes, nationales et internationales, et de les inciter à réaliser des travaux de recherche de haute qualité dans le domaine des études islamiques, conformément aux enseignements de la noble Charia qui prône la recherche du savoir et exhorte à en faire bon usage.

 

Le Souverain a ensuite été salué par M. Hatim Ben Abdullah Ben Saâd Ben Raizah du Royaume d’Arabie Saoudite, qui a reçu des mains du Souverain le Prix international Mohammed VI de mémorisation, de déclamation et d’exégèse du Saint Coran.

 

SM le Roi a également été salué par M. Muhammad Miftah Farid de la République d’Indonésie, à qui le Souverain a remis le Prix international Mohammed VI de psalmodie du Saint Coran avec mémorisation de cinq Hizbs.

 

SM le Roi, Amir Al-Mouminine, a également remis le Prix Mohammed VI en art calligraphique marocain (Prix Honorifique) à M. Larbi Tourak de la ville de Meknès, et le Prix Mohammed VI en art calligraphique marocain (Prix de l’excellence) à M. Youssef Sossi Alaoui, de la ville de Casablanca.

 

Le Souverain a, par la suite, remis le Prix Mohammed VI de l’art décoratif marocain sur papier (Prix honorifique) à M. Othmane Fassi Fihri de la ville de Fès, et le Prix Mohammed VI de l’art décoratif marocain sur papier (Prix de l’excellence) à M. Zakaria Meslak de la même ville.

 

SM le Roi a aussi remis le Prix Mohammed VI de graphisme arabe (Prix honorifique) à Moulay El Hassan Haidara de la ville de Marrakech, et le Prix Mohammed VI de graphisme arabe (Prix de l’excellence) à M. Abdelfattah Hraoui de la ville de Benguerir.

 

SM le Roi a, par la même occasion, été salué par les membres du jury du Prix Mohammed VI de la pensée et des études islamiques, les professeurs Mohamed Kettani, Mohamed Yssef, Mustapha Benhamza, Idriss Khalifa, Ahmed Chaouki Binbine, Ahmed Chahlane, Abdelhamid El Alami et Ahmed Kostass (rapporteur du jury).

 

Cette veillée religieuse s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, des présidents des deux Chambres du Parlement, de Conseillers de Sa Majesté le Roi, de membres du gouvernement, des présidents des Instances Constitutionnelles, des officiers supérieurs des Forces Armées Royales, des membres du corps diplomatique islamique accrédité à Rabat, ainsi que de plusieurs oulémas et autres personnalités civiles et militaires.

 

La célébration de cette veillée religieuse par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, s’inscrit dans la tradition observée par ses illustres Ancêtres qui ont constamment veillé à commémorer l’anniversaire de la venue au monde du Messager de la Miséricorde, leur Ancêtre le Prophète Sidna Mohammed, que la prière et la paix soient sur Lui.

 

Un anniversaire qui marque l’éclosion des lumières de la guidance pour l’Humanité, grâce au message porté par le Sceau des Prophètes, pour répandre les hautes vertus et les valeurs de justice et recommander les bonnes actions pour que l’ensemble des humains vivent dans la paix et l’entente.
 



lire la suite

Terrorisme: les loups solitaires, l’armée et les agences de transfert de fonds

in Uncategorized
terrorisme
Par Maya Zidoune le 07/11/2019 à 20h22

terrorisme

© Copyright : DR

Kiosque360. Des enquêtes menées par la Brigade nationale de police judiciaire révèlent que certains éléments de la nébuleuse terroriste voulaient intégrer le service militaire obligatoire et que les plans terroristes n’attendaient que des financements.

C’est inquiétant et ce sont des enquêtes menées par la Brigade nationale de police judiciaire (BNPJ) qui en révèlent la teneur. Tout a commencé par les liens désormais avérés entre un des suspects récemment arrêté, accusé de braquage d’une agence de transfert de fonds, et des groupes terroristes se trouvant à l’étranger. La tentative de braquage date d’octobre dernier et elle a eu lieu à Meknès, indique Assabah dans son édition du vendredi 8 novembre.

Le mise en cause est soupçonné de s’être radicalisé en 2014, date à laquelle il a commencé à fréquenter une des mosquées de la ville. Le suspect avait même tenté d’intégrer le service militaire obligatoire pour pouvoir bénéficier d’un entraînement à même de l’aider dans ses futurs projets et dans le but de rejoindre Daech, notamment en Afrique subsaharienne.

Les perquisitions menées au domicile de ses parents se sont soldées par la saisie d’armes blanches et d’un faux pistolet en plus d’écrits et de documents faisant l’apologie de Daech ainsi que des scènes de décapitation. Le mis en cause, s’est-il avéré, suivait également de près les événements en cours sur la scène syrienne. Il avait aussi l’intention de marcher sur les pas d’une de ses connaissances partie combattre en Syrie, précisément dans les rangs du groupe Sham Al-Islam.

A travers les réseaux sociaux, l’accusé avait, révèle le quotidien citant des éléments de l’enquête, réussi à tisser des liens avec de nombreux combattants jihadistes dans ce pays. Mais en l’absence de soutien, le présumé terroriste a décidé d’agir en loup solitaire, notamment en braquant l’agence précitée. Son but était de disposer de suffisamment de moyens pour rejoindre les individus avec qui il était en contact.

Ce n’est là qu’un exemple de la nouvelle tendance face à l’affaiblissement que connaît Daech et qui pousse ses sympathisants à envisager des actions désespérées à son service.

Par Maya Zidoune



lire la suite

Sebta: les mauvais traitements infligés aux touristes marocains grèvent le business

in Uncategorized
Poste-frontière Sebta
Par Ismail Benbaba le 04/11/2019 à 23h53

Poste-frontière Sebta

© Copyright : Dr

Kiosque360. Depuis 2017, la situation ne fait qu’empirer. Les touristes et autres travailleurs marocains, même munis d’un visa, se voient interdire le passage frontalier pour des critères non justifiés. La Confédération des entrepreneurs de Sebta monte au créneau pour dénoncer cette situation.

Le patronat de Sebta s’insurge contre les conditions d’accueil réservées aux touristes marocains aux frontières, rapporte Les Inspirations Eco dans son édition de ce mardi 5 novembre. Le journal souligne que la Confédération des entrepreneurs de Sebta rejoint ainsi les multiples protestataires ayant élevé leur voix contre les mauvais traitements infligés aux touristes et travailleurs opérant dans le transport des fardeaux.

 

Pour la confédération, traverser la frontière, pour les Marocains, est devenu une mission impossible et à haut risque. «Depuis 2017, des visiteurs marocains assidus se voient interdire le passage pour des critères non justifiés. Des clients qui ont aidé et contribué à la variété commerciale, à la création d’emplois et à la richesse dont nous jouissons aujourd’hui», dénonce le patronat. «Cette interdiction injustifiée s’est intensifiée durant les derniers mois et concerne non seulement les riverains de Tétouan mais aussi les visiteurs marocains munis d’un visa», poursuit la confédération.

 

On apprend ainsi qu’hier, la délégation du gouvernement a annoncé le report de la reprise des activités liées au commerce transfrontalier, indiquant que cette décision dépend des autorités marocaines, qui n’ont pas bouclé les travaux d’ajustements des zones avoisinantes au passage frontalier. Les Inspirations Eco rapporte que les autorités de Sebta ont souligné qu’une nouvelle mesure visant à garantir la sécurité des porteurs était en cours d’étude par les deux parties.

Par Ismail Benbaba



lire la suite

Diapo. Akhannouch inaugure, à Demnate, la campagne du RNI "100 jours, 100 villes"

in Uncategorized
Akhannouch 1
Par chakir Alaoui le 02/11/2019 à 18h55 (mise à jour le 02/11/2019 à 19h17)

C’est à partir de la petite ville de Demnate, près de Marrakech, que le président du Rassemblement national des indépendants, Aziz Akhannouch, a confirmé ce samedi les ambitions de son parti pour les élections de 2021 en inaugurant, la campagne de mobilisation “100 jours pour 100 villes”.

A travers cette initiative, a expliqué M. Akhannouch, le RNI veut proposer “un programme et une vision d’avenir en faveur de la nation”. “Nous sommes conscients que chaque ville a ses problèmes spécifiques, a-t-il affirmé devant une nombreuse assistance, et nous n’allons pas vous proposer des solutions, c’est aux villes de formuler leurs préoccupations et besoins et c’est à nous de défendre ces attentes au niveau du parti et de l’action politique commune”.

 

De son côté, Mohamed Boussaid, membre du bureau politique du parti (ex-ministre des Finances), a affirmé que “toute approche politique doit démarrer de la base et que toute solution aux problèmes doit provenir de ce niveau”.

Par chakir Alaoui



lire la suite

Automobile. PSA et Fiat s'accordent sur le principe d'une fusion entre égaux

in Uncategorized
Par Le360 (AFP) le 31/10/2019 à 08h20

PSA-Fiat

© Copyright : DR

Les deux constructeurs automobiles PSA et Fiat-Chrysler ont annoncé jeudi 31 octobre être tombés d’accord “à l’unanimité” pour mettre en oeuvre “une fusion à 50/50 des activités des deux groupes” afin de créer une nouvelle entité qui serait basée aux Pays-Bas.

“Les actionnaires des deux groupes détiendraient respectivement 50% du capital de la nouvelle entité et partageraient donc à parts égales les fruits de ce rapprochement”, précise un communiqué commun.

 

Le conseil d’administration serait composé de onze membres, cinq nommés par Fiat-Chrysler, cinq par PSA avec Carlos Tavares, l’actuel patron du constructeur français comme directeur général.

(Développement suivra)

Par Le360 (AFP)



lire la suite

Vidéo. Climat des affaires: quand l'opposition douche l'enthousiasme d'El Othmani

in Uncategorized
Cover Vidéo - مناخ الاعمال المعارضة تقلل من فرحة العثماني
Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini le 28/10/2019 à 19h49

Cover Vidéo - مناخ الاعمال المعارضة تقلل من فرحة العثماني

© Copyright : le360

Le chef du gouvernement n’a pas caché son enthousiasme ce lundi devant la Chambre des représentants après que le Maroc ait bondi à la 53ème place du classement du Doing Business 2020 de la Banque mondiale. L’opposition, elle, avait un tout autre son de cloche. Détails.

Seulement voilà, l’opposition a tempéré, lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale de l’Exécutif, cette euphorie en affirmant que beaucoup de choses restent à réaliser en faveur du vécu de la société. “Légiférer des lois c’est bien, mais la mise en oeuvre des textes reste un handicap pour le développement et la croissance du pays”, ont objecté les députés Istiqlalien Ahmed Toumi et PAMiste Hayat Boufrachen.

 

 

 

 

 

 

 

 

“C’est un discours nihiliste”, a affirmé le chef du gouvernement, en guise de réponse à ses détracteurs. “Nous avons progressé à plusieurs niveaux, dans les classements internationaux concernant les autorisations de construction de bâtiments (16ème mondial), la connection de l’électricité au profit des entreprises (34ème mondial), le système de plafonnement et de quotas pour les impôts, la douane pour l’export et l’import (58ème mondial) et enfin le e-tribunal (digitalisation de la justice, 60ème rang mondial).

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Benmini



lire la suite

Endettement des clubs: la justice saisit les trophées du Kawkab de Marrakech

in Uncategorized
Logo KACM
Par Ismail El Fassi le 25/10/2019 à 23h35

Logo KACM

© Copyright : DR

Kiosque360. Le Kawkab de Marrakech n’a pas encore épongé toutes ses dettes. La justice en a profité pour saisir certains des biens du club marrakchi, dont quatre ordinateurs, deux téléviseurs, des tables, des chaises et, surtout, un certain nombre de trophées glanés par le club.

Par Ismail El Fassi



lire la suite

PLF 2020: les magistrats montent au créneau

in Uncategorized
Magistrat
Par Mohamed Younsi le 23/10/2019 à 20h06

Magistrat

© Copyright : DR

Kiosque360. Le gouvernement, qui cherche dans son PLF 2020 à immuniser les collectivités territoriales et l’administration publique de tout jugement financièrement contraignant, s’est heurté à la volonté générale. En plus de la polémique, de nombreuses voix appellent à la révision de l’article 9.

En cherchant à immuniser, dans le projet de loi de finances 2020, les collectivités territoriales et l’administration publique de tout jugement financièrement contraignant, le gouvernement s’est trouvé confronté à de nombreuses critiques, suscitant indignation et polémique. D’un côté, l’article 9 du PLF 2020, qui a suscité toute cette polémique, serait anticonstitutionnel puisqu’il va à l’encontre de l’article 126 de la Constitution de 2011. D’un autre côté, cet article sape toute la crédibilité de l’institution chargée de l’exécution des jugements. De plus, il remet en cause le principe de l’indépendance de la justice, fait remarquer le quotidien Al Massae dans son édition de ce jeudi 24 octobre.

 

D’ailleurs, cet état de fait n’a pas laissé indifférent les magistrats qui sont montés au créneau pour faire entendre leurs voix pour défendre la justice et son indépendance. Evoquant l’article 126 de la Constitution qui stipule que «les jugements définitifs s’imposent à tous et que les autorités publiques doivent apporter l’assistance nécessaire lorsque celle-ci est requise pendant le procès, comme elles sont tenues de prêter leur assistance à l’exécution des jugements», les magistrats ont pointé du doigt la défaillance de l’article 9 du PLF 2020. De plus, précise Al Massae, cet article va à l’encontre des orientations royales qui soulignent l’égalité des citoyennes et des citoyens devant la justice. Le club des magistrats du Maroc, fait savoir le journal, appelle donc le gouvernement à revoir l’article en question, puisque son application remet en cause les acquis de la société en matière de droits constitutionnels et sape ses aspirations de bâtir un Etat de droit. De même, l’association des magistrats a appelé le gouvernement et l’administration publique à donner l’exemple en matière de respect des lois et de jugements rendus par la justice. Et de souligner que la sortie des magistrats s’inscrit dans le désir de préserver l’indépendance de la justice, de protéger les droits et les libertés des citoyennes et des citoyens et de respecter l’institution de l’exécution des jugements.

 

Cette colère des magistrats, des avocats et d’autres composantes de la société aurait été entendue par le gouvernement. Car, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du même jour, le gouvernement aurait manifesté sa volonté de réviser l’article objet de discorde. A ce propos, précisent les sources du quotidien, le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a décidé de mettre en place une commission pour revoir la teneur de l’article 9 du PLF 2020. Cette commission, présidée par le ministre d’Etat Mustapha Ramid, chargé des droits de l’Homme et des relations avec le parlement, est composée du ministre de l’Economie, des finances et de la réforme administrative, Mohamed Benchaâboun, du ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, du président délégué du conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustapha Farès, du président du tribunal administratif de Rabat et du président de la Cour d’appel de Rabat. Cette commission, révèlent les sources du quotidien, devait tenir sa première réunion mercredi, au siège de la primature, afin de trouver une formule de nature à réformer cet article 9 du PLF 2020.  Cet article évoque «les créanciers porteurs de titres ou de jugements exécutoires à l’encontre de l’Etat…. Ces créanciers ne peuvent se pourvoir en paiement que devant les services ordonnateurs de l’administration publique concernée». Il fixe aussi un délai de soixante jours lorsqu’une décision de justice définitive passée en force de chose jugée condamne l’Etat au paiement d’une somme déterminée. L’article 9 affirme également que «les biens et les fonds de l’Etat ne peuvent, toutefois, faire l’objet de saisie à cette fin». La commission, précisent les sources du quotidien, devait valider un texte qui servira d’alternative pour retirer l’article 9 du PLF 2020.

Par Mohamed Younsi



lire la suite

1 2 3 7
Go to Top